Psychanalyse de l’Alsace, réédition



Jean-Louis Hoffet présentait hier à la librairie Kléber une réédition du livre de son père, Frédéric Hoffet, paru en 1951.

La suite en audio:


Ce sont les Éditions de la Nuée-Bleue, du même groupe que les Dernières Nouvelles d’Alsace qui l’ont édité avec, en couverture un dessin de Tomi Ungerer, un autre Alsacien, plus célèbre et reconnu en Allemagne, aux USA que dans son Heimat.

Bernard Reumaux, le directeur des éditions,toujours monarchiste, selon ses dires au moment de la dédicace de Où va l’Alsace, Chroniques intemporelles, recueil de quelques uns de ses articles de saisons d’Alsace, était assis, pour le débat, à droite de Hoffet (vu de la salle) et c’est J L Fournier qui interrogeait les deux.

Lui-même eut l’occasion de reprendre son métier de journaliste et d’interviewer Mme Klinkert, présidente du Conseil départemental (et pas général…) du Haut-Rhin, sur les décisions proches du pouvoir macronien début novembre concernant le sort institutionnel de cette partie d’un Grand Est inconnu au bataillon. En effet, tous les politiciens alsaciens attendent que le roi Emmanuel Ier se prononce le 4 novembre lors de sa visite à Strasbourg.

Et ça s’agite à qui mieux mieux chez les élu-e-s LREM, LR, PS, tandis que d’autres comme le RN, Unser Land, ICA, sont en embuscade et que la gauche ou ce qu’il en reste a d’autres chats à fouetter.

On sait déjà que Macron ne créera pas une région Alsace “autonome”, séparée du Grand Est, à l’image de la Corse, qu’il fâche Gilbert-Meyer-maire-de-Colmar, comme dit Roger Siffer et que les élus de l’Eurométropole ne verront pas leur rêve impérialiste strasbourgeois se réaliser. Et tout ça au moment où ici comme ailleurs, le dégagisme l’emporte chez les gens d’en bas, les “derniers de cordée”.

Pour en revenir au livre paru, la question fut de savoir si sa problématique rhénane, humaniste et européenne était encore active au moins symboliquement dans l’âme alsacienne actuelle, selon Hoffet fils, ou si, comme Reumaux l’affirma, il fallait cesser de ressasser et se tourner vers l’avenir, en particulier économique et aussi culturel de nos deux départements quelle que soit la structure politique future. A voir le peu d’empressement des Alsaciens du Bas-Rhin au moins pour s’opposer au Grand Contournement Ouest de l’État-Vinci, alors qu’ils étaient descendus par milliers pour avoir le Synchroton, parti pour Grenoble, ou contre DHL à laéroport de Strasbourg-Entheim, on se pose la question.

Dans le débat, fut évoqué l’Université européenne du Luxembourg ainsi que le statut linguistico-politique de ce petit pays ainsi que du Haut-Adige, ou Sud-Tyrol, comparaison peu flatteuse pour l’Alsace dans la République française.

Similar posts
  • Maxime Alexandre, au Centre culturel ... Table ronde animée par Charles Fichter, Jean-Michel Niedermeyer, Armand Peter et Jean-Paul Sorg Maxime Alexandre from feuille de chou on [...]
  • Discours d’Ismahane Chouder à l... Discours d’Ismahane Chouder à la Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Comment faut-il vous le dire ? Une nouvelle fois, la surenchère islamophobe est au rendez-vous chez nombre de politiques relayés par des médias porte-voix. Depuis la rentrée, chaque jour compte une nouvelle ignominie, une nouvelle indignité, particulièrement à [...]
  • URBEX RDA de Nicolas Offenstadt Débat au Quai des Brumes à Strasbourg le 13 novembre 2019 [...]
  • ” Nègre marron” n’e... Correspondant F2C au TGI de Strasbourg “Le marronnage était le nom donné à la fuite d’un esclave hors de la propriété de son maître en Amérique, aux Antilles ou dans les Mascareignes à l’époque coloniale. Le fuyard lui-même était appelé marron ou nègre marron, negmarron, voire cimarron (d’après le terme espagnol d’origine).“. [...]
  • Conférence de Laurent Jeanpierre sur ... In girum-les leçons politiques des ronds-points (La découverte, [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.