Hôtel de la Rue, Maison du Peuple, présentée par ses habitants mêmes (vidéos, photos)

Ce 29 août, Edson Laffaiteur, un des initiateurs de l’Hôtel de la Rue, Maison du Peuple, route des Romains à Strasbourg-Koenigshoffen, a proposé un reportage à la Feuille de chou. Ce média indépendant avait déjà filmé le bâtiment dès les premiers jours de son occupation le 23 juillet alors qu’il était encore vide d’habitants.

Archives
https://la-feuille-de-chou.fr/archives/102621
https://la-feuille-de-chou.fr/archives/102634
https://la-feuille-de-chou.fr/archives/102662

Aujourd’hui, plus d’un mois après, plus de 150 personnes, familles, hommes ou femmes seuls, de plusieurs nationalités, de France, de pays africains, de pays de l’est, tous et toutes vivant avant à la rue hiver comme été dans des conditions que les gens n’imaginent pas, cohabitent dans ce gros bâtiment du 19e siècle, inoccupé des années, autrefois Brasseries Gruber, racheté par la ville de Strasbourg, mais sans présence humaine, alors que des centaines de personnes vivent dehors en toutes saisons dans le froid ou la canicule, comme au Glacis, près de la rue du Rempart, aux Canonniers à Neuhof ou à la Montagne-Verte sur les bords du canal et de l’Ill.. Et comble de l’inconscience municipale, la climatisation fonctionnait pour personne cependant que des femmes, des hommes et des enfants crevaient de chaud pendant les canicules!

Trois personnes ont été interviewés qui rendent compte d’une expérience humaine extraordinaire qui voit ceux que Hollande avait eu le culot d’appeler les sans-dents et des migrants qui ont affronté mille danger pour vivre dignement construire ensemble une vie humaine de partage et de solidarité dans le respect de chacun-e, dont notre société ferait bien de s’inspirer avant de s’effondrer complètement minée par les égoïsmes, la concurrence du chacun pour soi distillés par une caste éloignée de toute humanité noyée qu’elle est par le calcul comptable et le règne de l’argent roi pour eux et moins que des miettes pour tous les autres.

Souhaitons que cette expérience puisse durer et s’étendre ici en Alsace et partout ailleurs en France et à l’étranger. Et exprimons notre soutien à ces femmes et ces hommes de toutes les manières possibles, matérielles et morales, et aussi à Edson qui, après plainte de la ville de Strasbourg est convoqué au Tribunal de Grande Instance le 5 novembre prochain.

Nous publions ce soir des photos et la première vidéo captée cet après-midi. Suivront deux autres demain.

Similar posts
  • Des milliers de manifestants contre l... On était des milliers de femmes et d’hommes, de familles avec des enfants de tout âge pour défiler contre l’islamophobie insupportable en France, le jour même où Le Monde publiait deux pages d’interview de Renaud Camus, un des intellectuels dévoyé responsable de la prétendue théorie du grand remplacement. Il y avait des musulmans et des [...]
  • Un tunnel ferroviaire fret sous Offen... Vinci,le gouvernement et la plupart des élus alsaciens nous ont expliqué en long, en large et en travers que le Grand Contournement Ouest était nécessaire. Dans un premier temps c’était pour résorber le trafic pendulaire, un très gros mensonge. Puis la vérité est apparue: il s’agit d’un maillon essentiel, d’un point de vue capitaliste libéral, [...]
  • Droit au logement: un sursis pour les... Plusieurs dizaines de personnes ce matin devant le Tribunal d’instance de Strasbourg où Edson Laffaiteur, défendu contre la Ville de Strasbourg, par Me Sophie Schweitzer de la LDH, était convoqué comme responsable de la Roue tourne qui a ouvert l’Hôtel de la Rue abritant à ce jour 167 personnes, femmes, hommes, enfants scolarisés qui échappent [...]
  • 6e jour de grève des facteur.trice.s ... Dès ce lundi 28 octobre 2019, les FACTRICES ET FACTEURS de Villé entameront leur 6ème jour de grève. Un sketch pour bien commencer la semaine : LA LUTTE CONTINUE FACE A UNE DIRECTION QUI JOUE LE POURRISSEMENT DU CONFLIT. · Les agents revendiquent le maintien de 9 tournées sur le site de l’Unité de Distribution [...]
  • “Déficit de la Sécurité sociale... [...]