Police, gendarmerie, justice: acharnement non thérapeutique contre la Feuille de chou

Le responsable de la Feuille de chou est une fois de plus appelé à comparaître, le mardi 22 octobre 2019, à 11 h, devant la Cour d’Appel de Colmar, suite à l’appel du procureur, après la nullité du procès du 24 juin en correctionnelle à Strasbourg, prononcée le 20 août.

Le président du TGI de Strasbourg avait jugé que le procès en “injure publique envers un corps constitué“… (la gendarmerie nationale) ne pouvait avoir lieu car la plainte était entachée de nullité.

Il s’était pourtant réellement déroulé le 24 juin…

En effet, le colonel-adjoint de gendarmerie du Bas-Rhin avait omis dans sa plainte de citer, entre guillemets, les propos réputés injurieux entendus sur la bande son d’une vidéo captée près du chantier GCO de Vendenheim et diffusée par Facebook en direct.

Pourtant, l’adjudant-chef de la Brigade de Mundolsheim avait bien documenté le dossier.

Cependant, ce qu’un étudiant en droit de 1re année ne saurait ignorer, et que tout responsable de publication sait de la loi sur la presse du 29 juillet 1881, était manifestement insu du colonel…
La nullité de la plainte a entraîné logiquement la nullité du procès.

Bien entendu, le procureur de la République qui, comme un préfet ou un recteur, relève directement du pouvoir exécutif, ne pouvait laisser passer un tel jugement.

Preuve s’il en fallait encore que nous avons affaire, sous Macron, à une police politique et à de hauts magistrats qui le sont tout autant dans l’acharnement non thérapeutique contre les opposants au pouvoir…

Me Burkatski défenseur de J C Meyer

Pour information, après le procès en date du 24 juin, voici deux pages du jugement prononcé le 20 août au TGI de Strasbourg par le président Philippe Schneider, jugement contre lequel le procureur a fait appel:

Comme si cela ne suffisait pas, le même responsable de la Feuille de chou a été convoqué “en vue d’une audition libre” à l’Hôtel de police de Strasbourg, le jeudi 3 octobre à 9 h “soupçonné d’avoir commis ou tenté de commettre l’infraction de atteinte à l’intimité de la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image d’une personne“.

Similar posts
  • Gaza: Ziad Medoukh : « Peut-on témoig... « Peut-on témoigner des crimes répétés ? » Peut-on décrire un crime dans les ruines ? Ou plutôt, peut-on survivre sous un tel déluge de feu à Gaza ? Comme citoyen palestinien de Gaza, je suis accoutumé à témoigner des atrocités de l’occupation. Cependant, une semaine après le cessez-le-feu, la tâche est bien ardue pour décrire la [...]
  • Massacre à Gaza dans l’indiffér... L’armée israélienne peut être fière de ses crimes contre les enfants de Gaza. Elle peut commettre les pires horreurs puisqu’elle a le feu vert et le soutien des maitres du monde. Alors que ces enfants pourraient être endormis dans les bras de leurs parents, les voici portés à la hâte dans les hôpitaux pour se [...]
  • Jazz à la Petite France Michael Allison Grégory [...]
  • Il y a 80 ans, la rafle du Vel d̵... Commémoration à Strasbourg Traditionnelle commémoration à Strasbourg, sur le site de l’ancienne synagogue, de la rafle du Vel d’Hiv des 16/17 juillet [...]
  • Fête de la musique 2022 à Strasbourg [...]