Police, gendarmerie, justice: acharnement non thérapeutique contre la Feuille de chou

Le responsable de la Feuille de chou est une fois de plus appelé à comparaître, le mardi 22 octobre 2019, à 11 h, devant la Cour d’Appel de Colmar, suite à l’appel du procureur, après la nullité du procès du 24 juin en correctionnelle à Strasbourg, prononcée le 20 août.

Le président du TGI de Strasbourg avait jugé que le procès en “injure publique envers un corps constitué“… (la gendarmerie nationale) ne pouvait avoir lieu car la plainte était entachée de nullité.

Il s’était pourtant réellement déroulé le 24 juin…

En effet, le colonel-adjoint de gendarmerie du Bas-Rhin avait omis dans sa plainte de citer, entre guillemets, les propos réputés injurieux entendus sur la bande son d’une vidéo captée près du chantier GCO de Vendenheim et diffusée par Facebook en direct.

Pourtant, l’adjudant-chef de la Brigade de Mundolsheim avait bien documenté le dossier.

Cependant, ce qu’un étudiant en droit de 1re année ne saurait ignorer, et que tout responsable de publication sait de la loi sur la presse du 29 juillet 1881, était manifestement insu du colonel…
La nullité de la plainte a entraîné logiquement la nullité du procès.

Bien entendu, le procureur de la République qui, comme un préfet ou un recteur, relève directement du pouvoir exécutif, ne pouvait laisser passer un tel jugement.

Preuve s’il en fallait encore que nous avons affaire, sous Macron, à une police politique et à de hauts magistrats qui le sont tout autant dans l’acharnement non thérapeutique contre les opposants au pouvoir…

Me Burkatski défenseur de J C Meyer

Pour information, après le procès en date du 24 juin, voici deux pages du jugement prononcé le 20 août au TGI de Strasbourg par le président Philippe Schneider, jugement contre lequel le procureur a fait appel:

Comme si cela ne suffisait pas, le même responsable de la Feuille de chou a été convoqué “en vue d’une audition libre” à l’Hôtel de police de Strasbourg, le jeudi 3 octobre à 9 h “soupçonné d’avoir commis ou tenté de commettre l’infraction de atteinte à l’intimité de la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image d’une personne“.

Similar posts
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]
  • Grève et manifestation des soignant.e... Grâce à la nouvelle mobilisation des salariées de Rhéna venue de la base, une nouvelle manifestation s’est tenue de la clinique privée au Nouvel Hôpital Civil au service des urgences. Pendant que les directions syndicales perdent leur temps au prétendu “Ségur de la Santé” du gouvernement, et gaspillent la combativité qui s’était traduite à Strasbourg [...]