Metz Gilets Jaunes Manifestation de la Coordination régionale Est

On était environ un millier rassemblés place Mazelle à Metz en attendant que le camion s’ébranle en tête de cortège.

La pluie tombait un peu, mais elle a cessé le reste de l’après-midi.

Des véhicules de l’armée française sont passés tout klaxon dehors avec le succès qu’on imagine.

Le cortège était très coloré, le jaune dominait bien entendu, mais aussi les tenues noires du blackbloc et le rouge du Front social 57. Très nombreuses banderoles et pancartes individuelles.

On s’est engagés dans le centre historique ancien de la ville jusque vers la cathédrale. Quelques CRS empêchaient de passer en direction de la préfecture. Un groupe s’est dirigé vers les bords de la Moselle, puis le cortège s’est rassemblé. Après être passés sur la place principale on a continué pour rejoindre le point de départ.

Plusieurs vitrines de banques et distributeurs se sont pris des coups de marteau. Des poubelles ont brûlés. Puis un Abribus a été détruit entièrement. Des habitants aux fenêtres applaudissaient les gilets jaunes.

Vers la fin de la manifestation, un cocktail Molotov a atterri sur l’arrière du petit groupe de policiers qui fermaient le groupe de manifestants. Un peu de gaz a été utilisé par la police, mais de manière générale, on peut dire que les FOD à Metz ne reçoivent pas les mêmes ordres qu’à Strasbourg! Ils restent peu nombreux du moins visiblement et ne répriment pas les manifestants.

Similar posts
  • Maxime Alexandre, au Centre culturel ... [...]
  • Discours d’Ismahane Chouder à l... Discours d’Ismahane Chouder à la Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Marche contre l’islamophobie 10 novembre 2019 Comment faut-il vous le dire ? Une nouvelle fois, la surenchère islamophobe est au rendez-vous chez nombre de politiques relayés par des médias porte-voix. Depuis la rentrée, chaque jour compte une nouvelle ignominie, une nouvelle indignité, particulièrement à [...]
  • URBEX RDA de Nicolas Offenstadt Débat au Quai des Brumes à Strasbourg le 13 novembre 2019 [...]
  • ” Nègre marron” n’e... Correspondant F2C au TGI de Strasbourg “Le marronnage était le nom donné à la fuite d’un esclave hors de la propriété de son maître en Amérique, aux Antilles ou dans les Mascareignes à l’époque coloniale. Le fuyard lui-même était appelé marron ou nègre marron, negmarron, voire cimarron (d’après le terme espagnol d’origine).“. [...]
  • Conférence de Laurent Jeanpierre sur ... In girum-les leçons politiques des ronds-points (La découverte, [...]