Descente de police au sous-sol de la Perestroika après la fin de la manifestation du 4 janvier à Strasbourg

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Flemedialive%2Fvideos%2F620073088748042%2F&show_text=0&width=476

Du jamais vu à Strasbourg.

Alors que la manifestation des cheminots et des gilets jaunes s’était déroulée sans aucun problème en plein centre-ville de Strasbourg et que des personnes prenaient un pot dans le sous-sol du bar La Pérestroika, près d’une vingtaine de policiers dont plusieurs en civil et non identifiés par leur RIO, d’autres en uniforme, ont pénétré le sous-sol du bar pour s’y saisir d’une personnes qui a été emmenée et mise en GAV jusqu’au lendemain vers 17h où elle est sortie munie d’une convocation pour le 7 février au tribunal.
Cette interpellation a eu lieu à cet endroit, et pas rue Kuhn, comme l’ont faussement affirmé les Dernières Nouvelles d’Alsace.

La personne aurait, selon les DNA, reconnu avoir outragé la police et s’être rebellée! Contrairement à cette information également erronée, elle affirme n’avoir pas opposé de résistance au moment de son interpellation -ce qu’on peut vérifier sur la vidéo-. Elle a accepté une procédure de reconnaissance préalable de culpabilité.

Toutes choses qu’il ne faut absolument pas faire!
Rappelons qu’en garde à vue, on est seulement tenu de décliner son identité, point final. On a droit à appeler une personne de sa connaissance, à demander un médecin et un avocat. Il ne faut pas céder au baratin habituel des deux policiers, le “bon” et le “méchant” qui vous laissent croire que ça ira plus vite si on avoue. C’est la pire des choses à faire!

Après l’interpellation, une cinquantaine de manifestants se sont rendus devant l’Hôtel de police pour exiger sa libération.

https://www.facebook.com/lemedialive/videos/1228220320902197/

Témoignage de Julian, interpellé et prévenu

Similar posts