Nancy, des Gilets Jaunes lorrains et alsaciens et des teufeurs

feuilledechouphoto

feuilledechouphoto

feuilledechouphoto

Le rassemblement était convoqué à 13 h place de la République à Nancy, mais le cortège n’a démarré qu’après 14h30, vers les rues commerçantes de la ville, blindés de badauds alignés le long des boutiques dont certaines avaient fermé leur rideau. Ils nous regardaient passer sans hostilité mais sans grande chaleur non plus, sauf quand on est passés dans un quartier où les commerces arabes étaient nombreux, après que les Gilets jaunes avaient été arrosés de lacrymogènes par les CRS d’abord planqués derrière les gendarmes.

En effet, alors que la manifestation n’avait fait que quelques centaines de mètres, pacifiquement, Gilets Jaunes en tête suivis de teufeurs sur l’arrière de camions de gros sons, il s’est passé un curieux événement, selon un témoignage recueilli vers 16h.

Alors que la tête de cortège avançait et que deux rue, une en face et l’autre à gauche étaient barrées par les gendarmes et les CRS, on a vu tout à coup quelques hommes habillés de noir entrer dans les rangs des manifestants, près du carrefour. Puis immédiatement après ce carrefour a été noyé de gaz lacrymogène. Ceux qui ont été attaqués sans raison ont dû quitter mes lieux cependant que des CRS avançaient pour faire refluer. On peut voir dans une des vidéos de la Feuille de chou un flic de la BAC, il est en jean, et seul le haut est un uniforme, s’étant emparé comme d’un trophée d’un drapeau noir et blanc avec un beau doigt d’honneur en son milieu, qui roule ce drapeau comme s’il était sur un champ de bataille ennemi. Ridicule!

non à l'enfouissement de déchets nucléaires

feuilledechouphoto

Ensuite, le reste du cortège constitué de camions sono suivis par des jeunes heureux de danser, exprimant ainsi leur goût de la liberté dont nous sommes peu peu privés, a continué sans être attaqué par les forces du désordre.

Curieuse impression pour des Strasbourgeois qui sont interdits d’hyper centre et qui pestent contre la préfecture du 67 interdisant les teufeurs, sous prétexte que ce n’est pas revendicatif (de quoi elle se mêle?). On était, un temps au milieu des “Travaille, consomme et ferme ta gueule” puis après ce qui ressemble à une provocation, on a dû arrêter le trajet pendant que les jeunes pouvaient continuer. Tant mieux pour eux!

Si vous avez des témoignages, envoyez les à la Feuille de chou soit en commentaire soit avec l’adresse mail.

Similar posts
  • 500 féministes, et une petite centain... Blocage du quai par la police “Liberté!” Déblocage du quai par la police Hommage à Heinké avant le départ de la manifestation citoyenne Vers 14h, ce samedi, deux groupes de manifestants se sont rassemblés les unes, féministes, au nombre de 500, place de l’Etoile, pour un cortège non mixte, à l’occasion de la journée de [...]
  • Contre l’offensive de ceux qui ... Nous assistons à une nouvelle offensive du lobby pro-israélien pour l’adoption de la “définition IHRA” de l’antisémitisme. Il faut ainsi noter la prochaine réunion, censée être un “sommet numérique mondial contre l’antisémitisme”, organisé par la municipalité de Francfort le 16 mars prochain, et qui sera en pratique utilisé pour faire la promotion de la “définition [...]
  • Mobilisation dans la culture: Strasbo... Le théâtre de l’Odéon envahi, comme en 1968! La culture mobilisée devant la préfecture “Je veux travailler“ Mobilisation de la culture sur le parvis du TNS à Strasbourg Stanislas [...]
  • 3e semaine de grève chez Kéolis-Strie... La Feuille de chou a accompagné des syndicalistes et des Gilets Jaunes venus soutenir les conducteurs grévistes de Kéolis-Stiebig. Nous avons été successivement sur deux des quatre sites de l’entreprise, à Illkirch-Graffenstaden, puis à Strasbourg. Mise à jour du 5 mars “Les négociations viennent de se terminer à Brumath et toujours aucune avancée de la [...]
  • L’islamo-gauchisme selon Olivie... Intéressant éclairage d’Olivier Roy sur le terme islamo-gauchisme et plus généralement sur cette offensive réactionnaire, séparatisme … “D’où vient le terme ? Quels rapports entretiennent progressistes et islamistes ? Que révèlent ces polémiques, de nos dirigeants et du monde universitaire ? Le politologue Olivier Roy, professeur à l’Institut européen de Florence, analyse la polémique et [...]