400 manifestants à Strasbourg

Le rassemblement lancé par Alsace Révoltéeet soutenu ici par le QG République Strasbourg commençait à 11h30 place de l’Etoile à Strasbourg. Peu à peu arrivaient des gilets jaunes d’Alsace, de Lorraine, de Franche-Comté, de Bourgogne, d’Allemagne aussi. Les Kurdes étaient aussi présents comme à chaque manifestation.
Une première déclaration en préfecture prévoyait de démarrer place Kléber pour aller vers le quartier européen.

Mais comme la préfète s’obstine à interdire l’hypercentre, on avait déposé un autre parcours du Parc de l’Etoile au Parlement européen et au Conseil de l’Europe.

Mais cette fin au PE ne convenait pas non plus, et l’itinéraire imposé devait s’arrêter place Adrien Zeller, à 16h, où se trouve le bâtiment de l’ex-Conseil régional, le théâtre du Maillon et des immeubles neufs ou en construction, sièges sociaux d’entreprises, banques, etc.

Parti vers 13h30, le cortège est parvenu deux heures plus tard au point de dissolution.

A part un bref tir de lacrymogène suite au jet insignifiant de canettes vides, la manifestation s’est déroulée sans incident.

Il est vrai qu’elle était fortement encadrée, devant, derrière, par nombre de gendarmes et de CRS alors que les rues adjacentes étaient barrées pour empêcher toute sortie de l’itinéraire.

Cela se produisit tout de même à la sortie de la place de Bordeaux où des manifestants ont pris à gauche vers l’autoroute alors qu’on devait prendre à droite.

Après un petit moment, alors que les gendarmes couraient bloquer ce boulevard, la manifestation a repris le chemin officiel.

Le rue menant vers le Parlement européen était barrée par de hautes barrières métalliques en plus des hommes en arme.

Après quelques instants le signal de fin de manifestation était donné par le déclarant qui laissait les manifestants libres de décider de la suite éventuelle.
Quelques dizaines de personnes sont restées un peu plus que les autres qui regagnaient la ville par le parcours inverse, non sans être, pour certains, contrôlés, comme à l’Etoile, par les gendarmes.

Plusieurs manifestants venus d’ailleurs se sont étonnés que la suite annoncée, 24h de présence n’ait pas lieu. Et pour cause, plusieurs des organisateurs initiaux, dont Mike, avaient été mis en GAV dans la soirée de vendredi!

A l’heure où ceci s’écrit, on ne connait pas le motif de cette garde à vue. S’agissait-il d’écarter des gens pendant la manifestation, ou bien y avait-il d’autres motifs ?

Rappelons, comme un flyer le faisait, que le 28 février, une réunion régionale des gilets jaunes se tiendra par Zoom, afin de faire le point sur la réalité du mouvement et prévoir les actions futures.

On est là, toujours là!

Contrôle à la sortie de la manifestation

Similar posts
  • 500 féministes, et une petite centain... Blocage du quai par la police “Liberté!” Déblocage du quai par la police Hommage à Heinké avant le départ de la manifestation citoyenne Vers 14h, ce samedi, deux groupes de manifestants se sont rassemblés les unes, féministes, au nombre de 500, place de l’Etoile, pour un cortège non mixte, à l’occasion de la journée de [...]
  • Contre l’offensive de ceux qui ... Nous assistons à une nouvelle offensive du lobby pro-israélien pour l’adoption de la “définition IHRA” de l’antisémitisme. Il faut ainsi noter la prochaine réunion, censée être un “sommet numérique mondial contre l’antisémitisme”, organisé par la municipalité de Francfort le 16 mars prochain, et qui sera en pratique utilisé pour faire la promotion de la “définition [...]
  • Mobilisation dans la culture: Strasbo... Le théâtre de l’Odéon envahi, comme en 1968! La culture mobilisée devant la préfecture “Je veux travailler“ Mobilisation de la culture sur le parvis du TNS à Strasbourg Stanislas [...]
  • 3e semaine de grève chez Kéolis-Strie... La Feuille de chou a accompagné des syndicalistes et des Gilets Jaunes venus soutenir les conducteurs grévistes de Kéolis-Stiebig. Nous avons été successivement sur deux des quatre sites de l’entreprise, à Illkirch-Graffenstaden, puis à Strasbourg. Mise à jour du 5 mars “Les négociations viennent de se terminer à Brumath et toujours aucune avancée de la [...]
  • L’islamo-gauchisme selon Olivie... Intéressant éclairage d’Olivier Roy sur le terme islamo-gauchisme et plus généralement sur cette offensive réactionnaire, séparatisme … “D’où vient le terme ? Quels rapports entretiennent progressistes et islamistes ? Que révèlent ces polémiques, de nos dirigeants et du monde universitaire ? Le politologue Olivier Roy, professeur à l’Institut européen de Florence, analyse la polémique et [...]