Poutou2022 à Strasbourg: une jeunesse combative contre le vieux monde!

Strasbourg

La salle du FEC (Foyer de l’Etudiant catholique), très accueillante pour des réunions politiques diverses, était bourrée dès avant 20 h.
Il a fallu rajouter des chaises et, malgré cela, des dizaines de jeunes, qui constituaient l’essentiel du public, sont restés debout au fond et même dans l’antichambre après la montée de l’escalier.

A la tribune, sous le portrait du pape Léon XIII, seul pape alsacien, une proximité topologique surprenante pour le candidat présenté par le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), la parité était plus que respectée, deux hommes, trois femmes.

Poutou, président!

Une fois la séance ouverte par la strasbourgeoise Isabelle Muller, on a entendu l’ex-Inspecteur du travail, syndiqué CGT, Alain Harster développer la partie écologiste du programme, centrée sur les luttes en Alsace, GCO (Grand Contournement Ouest), nucléaire, avec les réacteurs fermés de Fessenheim, mais le danger d’installation d’un centre de retraitement des matériaux nucléarisés, ou, pire, la proposition de Macron, relayée par le président du Conseil départemental du Bas-Rhin, Bierry, d’y construire un “mini” EPR doit maintenir et relancer la mobilisation des antinucléaires.

Ont été évoqués aussi la question de l’enfouissement des tonnes de déchets chimiques à Stocamine, dans le Haut-Rhin, avec le risque de pollution de la plus grande nappe phréatique d’Europe, au dessus des déchets, s’étendant en Allemagne et en Suisse; les projets destructeurs anti-écologiques du propriétaire d’Europa-Park, plus grosse zone de loisir en Europe, après Disneyland: des bâtiments pour un centre de recherche audiovisuel, à côté du golf de Plobsheim, un téléphérique menant du parc à la rive gauche du Rhin pour des extensions hôtelières…

Plus loin le même Mack candidate pour un autre téléphérique, de Saint-Nabor au Mont Saint Odile (horresco referens). Le tout sacrifiant encore, comme Vinci avec le GCO, des hectares de bonne terre agricole ou des prairies et accentuant la transformation de l’Alsace tout entière, en zone touristique, comme le disait déjà dans les années soixante dix du dernier millénaire, l’écrivain Michel Deutsch.

Une jeune militante du NPA, Camille, est intervenue ensuite sur l’implication de la jeunesse dans les mobilisations écologiques.

Puis, en dernier, avant le candidat, c’est Isabelle qui a développé, avec la fougue et la conviction qu’on lui connaît, en particulier chez les Gilets Jaunes Strasbourg République, la partie sociale, nationale et régionale, du programme du NPA, rappelant les combats des cheminots, des soignantes, des sages-femmes, des anesthésistes, etc, contre le capitalisme ultra-libéral qui, de Mitterrand à Macron, rend toujours plus précaires et pauvres les travailleuses et travailleurs, et enrichit “en même temps” les riches et les méga-riches (+ 30 % d’augmentation des dividendes en pleine pandémie!

Les interventions ont été, très souvent applaudies par une jeunesse qui ne s’en laisse pas conter. Ambiance, ambiance!

Enfin, c’était au tour du candidat, Philippe Poutou, ouvrier licencié avec tous ses camarades du l’usine américaine Ford de Bordeaux, conseiller municipal dans la même ville, grâce à une alliance locale avec la LFI (La France Insoumise). Comme à la télé, Poutou ne se la joue pas, simple, avec son charmant accent du sud-ouest, il casse les codes politiques (d’une toute autre manière que le désormais candidat fasciste-xénophobe Z.). Débit rapide, longues périodes, enchaînement des thématiques, parfois un peu foutoir, comme il l’a dit lui-même, mais traitant de nombreuses questions en apportant chaque fois des solutions radicales mais nécessaires.

Quant au contenu, dont les vidéos de La Feuille de chou, et l’interview préalable, juste après les sages questions du journaliste des DNA, rendent compte, on ne dira qu’une chose: si vous pensez que tous les problèmes (terme souvent prononcé, avec humour) ne pourront se régler qu’en passant par la case destruction du capitalisme en France, en Europe et partout dans le monde, et que le communisme, mais, pas sa version soviétisée-stalinienne, n’est ni un gros mot ni dépassé, mais l’avenir de la planète, alors vous avez trouvé votre candidat.

Interview de Poutou par la Feuille de chou, après les DNA

Strasbourg

Le débat

La propriété (capitaliste) c’est du vol!

Similar posts
  • La Commune de Paris et l’Alsace... Conférence donnée par Jean-Claude Richez au Centre culturel alsacien à [...]
  • 2000 manifestants le 1er mai à Strasb... Départ de la manifestation Le cortège sur le Pont [...]
  • Strasbourg antifasciste: 500 dans la ... Ils-elles s’étaient donné rendez-vous à 14h30 place de la gare à Strasbourg en cette veille de second tour de la présidentielle opposant la peste au choléra. Associations antifa, syndicats, partis se sont rassemblés avec force banderoles, pancartes et drapeaux. Peu après l’heure prévue, le cortège s’est ébranlé vers la rue du Maire-Kuss, précédé d’une magnifique [...]
  • Antipass, Jeunes pour le climat, Amne... Place Kléber Strasbourg. Il fait très froid, il neige, le vent souffle fort, il n’y a pas beaucoup de passants ni de badauds ni de touristes. Pourtant trois actions y ont été organisées par différentes associations. Un cortège anti pass par l’Inter QG Gilets jaunes, avec moins d’une centaine de personnes qui ont défilé sur [...]
  • Fédéralisme et autonomie vus par R... Une conférence s’est tenue hier 31 mars au FEC sur le thème du fédéralisme. Il y avait moins de 10 personnes dans le public, dont le sénateur EELV Jacques Fernique qui est aussi intervenu depuis la tribune. En dépit de ce très petit nombre d’assistants, les exposés et le débat ont été très intéressants- les [...]