Silvain Pastor contre Georges Frêche à Montpellier

INFORMATION

Procès en diffamation contre G. Frêche ce 1er juillet 2010
Le 25 septembre 2009, en séance du Conseil régional, G. Frêche me taxait d'”antisémitisme” pour avoir défendu les positions de la “Coalition contre Agrexco”, à laquelle participent Les Verts (voir : http://www.languedoc-roussillon.lesverts.fr/spip.php?article141).

J’ai depuis cité G. Frêche à comparaître devant le Tribunal correctionnel de Montpellier pour diffamation. Après plusieurs renvois d’audience, il y est à nouveau convoqué ce jeudi 23 septembre 2010 à 14 heures.

Je serai à cette occasion assisté de Me Gilles Devers, l’un des avocats qui a porté plainte auprès de la Cour Pénale Internationale pour colonisation et autres crimes de guerre d’Israël, et de Me Stéphane Fernandez, par ailleurs président régional du MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples). Je serai également accompagné de Pierre Stambul, fils d’un rescapé du groupe Manouchian et membre de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix).

N.B. : Le Tribunal correctionnel de Montpellier se situe dans le nouveau Palais de justice, place Pierre-Flotte.
Silvain Pastor
ancien Conseiller régional Vert
du Languedoc-Roussillon

Témoignage

Monsieur Pierre Stambul

Professeur agrégé de Mathématiques, docteur de l’université

Marseille

À l’attention de Madame ou Monsieur

Le président du tribunal correctionnel de Montpellier

J’avais prévu de venir à Montpellier pour témoigner en faveur de Monsieur Silvain Pastor dans le procès qu’il a intenté contre Monsieur Georges Frèche, mais la grève du 23 septembre qui touche également la SNCF, m’empêche d’être présent. Je tiens à délivrer par cette lettre l’essentiel du témoignage que je m’apprêtais à donner.

Mon père, Yacov Stambul, juif bessarabien (région partagée aujourd’hui entre Ukraine et Moldavie) a émigré en France en 1938. Membre des FTP-MOI et du groupe Manouchian, il a été un des rares survivants de ce groupe. Les deux autres membres du triangle auquel il appartenait (Boczor et Glasz) qui figurent sur l’Affiche Rouge, ont été fusillés au Mont Valérien. Mon père a été arrêté (par la police française) en novembre 1943, torturé puis déporté à Buchenwald.

Ma mère, née Dvoira Vainberg, également juive bessarabienne a été résistante à Paris pendant toute la guerre. Toute sa famille, restée en Europe orientale, a été exterminée.

Pourquoi je rappelle ce passé ? Je suis aujourd’hui membre de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix). J’en ai été président et je suis toujours au bureau national. Notre association défend les droits du peuple palestinien. Parce que la guerre au Proche-Orient n’est ni raciale, ni religieuse, ni communautaire, mais parce qu’elle porte sur des questions essentielles (l’égalité des droits, le refus du colonialisme …), il nous a paru essentiel qu’il existe une composante juive dans le mouvement de soutien aux droits du peuple palestinien. Il existe de même de nombreux Israéliens qui condamnent clairement les exactions de leurs gouvernements. Nous ne sommes pas des « Juifs honteux » au contraire. C’est au nom d’un certain passé comme celui de mes parents que nous sommes aux côtés d’un peuple opprimé.

L’UJFP soutient la campagne de « boycott, désinvestissement, sanctions » (BDS) contre l’Etat d’Israël tant que durera l’occupation. Elle fait partie du collectif qui s’oppose à l’installation de la compagnie Agrexco à Sète. Cette compagnie qui entend commercialiser les produits des colonies installées en Cisjordanie viole de façon flagrante le droit international.

Parce que Monsieur Silvain Pastor a manifesté publiquement son opposition à Agrexco, il a été très gravement insulté par Monsieur Frèche qui a sous-entendu qu’il était antisémite.

Depuis bien longtemps, ceux qui défendent en toute occasion la politique de l’Etat d’Israël utilisent systématiquement l’accusation « d’antisémitisme » pour empêcher toute critique. Cette confusion entre « propalestinien » et antisémite est régulièrement entretenue, mais elle est indigne et blessante. Le génocide nazi a frappé les Juifs qui étaient des parias en Europe mais les Palestiniens n’ont aucune responsabilité dans ce crime européen. Pire, de nombreux antisémites avérés soutiennent aujourd’hui l’Etat d’Israël dans sa politique de colonisation.

L’amalgame fait par Monsieur Georges Frèche est incontestablement une injure et l’accusation d’antisémitisme touche toutes celles et ceux qui se battent pour l’égalité des droits au Proche-Orient.

Fait à Marseille le 21 septembre

Pierre Stambul

http://www.midilibre.com/articles/2010/09/23/A-LA-UNE-Pastor-Freche-debat-sur-l-antisemitisme-1395406.php5

Similar posts
  • ISRAËL. BENNY GANTZ OU LA GRANDE TRAH... L’HUMANITE – Vendredi, 27 Mars, 2020 ISRAËL. BENNY GANTZ OU LA GRANDE TRAHISON AU SERVICE DE NETANYAHOU Pierre Barbancey Dans un retournement aussi spectaculaire qu’inattendu, le chef du Parti Bleu-Blanc a rallié le camp de son rival Benjamin Netanyahou. Le communiste Ayman Odeh, chef de la Liste unie, dénonce cette volte-face. Benjamin Netanyahou en rêvait. [...]
  • Monsieur Truche est mort Monsieur Truche est mort Pierre Truche, procureur général au procès de Klaus Barbie en 1987, est mort, nous sommes dans la peine. Entre nous, dans ma famille, nous disions de lui, avec un immense respect – Monsieur Truche – ce respect que l’on accorde à un parent aime, admiré. Nous lui devions d’être sortis de [...]
  • Deux Palestiniennes au FEC à Strasbou... La Plate-Forme alsacienne pour la Palestine organisait le 26 novembre 2019 une réunion publique au Foyer de l’Étudiant Catholique à Strasbourg, merci au FEC, une réunion avec deux Palestiniennes venues témoigner lors d’une tournée en France de la situation des droits humains en Palestine, en particulier à Jérusalem (Al Qod),dans le quartier de Silwan, encerclé [...]
  • Une conférence anti-BDS à Strasbourg Une conférence anti-BDS à Strasbourg Une conférence anti-BDS s’est tenue le 22 novembre 2019 dans la salle Blum, archi-bondée, du Centre communautaire israélite de Strasbourg, organisée par le CRIF, le Bnai Brit et d’autres associations juives. Membre de la Communauté juive de Strasbourg et de l’Union juive française pour la paix, je m’y suis rendu, [...]
  • ” Nègre marron” n’e... Correspondant F2C au TGI de Strasbourg “Le marronnage était le nom donné à la fuite d’un esclave hors de la propriété de son maître en Amérique, aux Antilles ou dans les Mascareignes à l’époque coloniale. Le fuyard lui-même était appelé marron ou nègre marron, negmarron, voire cimarron (d’après le terme espagnol d’origine).“. [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.