Des nouvelles du couple russo-géorgien

Ce matin au tribunal, devant le JLD, pas moins de 6 étrangers sans-papiers étaient convoyés, menottes dans le dos, par les gendarmes, depuis le CRA de Geispolsheim, parmi lesquels Ivan, le Géorgien contrôlé le 6 octobre en gare de Strasbourg avec sa compagne russe enceinte de 7 mois dans le cadre, tenez vous bien de contrôles sur “la grande criminalité transfrontalière!”

Le juge a suivi le représentant du préfet et a décidé 15 jours de rétention, en attendant que le retour en Géorgie s’organise aux frais de la France, ce qui ne devrait pas trainer vu qu’il a un passeport en règle. Il semble que depuis l’aéroport de Munich, il y ait des vols directs pour la Géeorgie.

Sur place il y avait une avocate de permanence, une interprète du russe et dans la salle, Olga, la compagne d’Ivan, moi-même de Vigicrage et une personne de l’Ordre de Malte.

Quant aux autres retenus, personne n’était présent à part les professionnels.

Ivan a fait savoir qu’il refuserait de partir tant que sa compagne ne serait pas partie elle-même. Elle n’a dû qu’au certificat médical attestant qu’elle n’était pas en état d’être retenue à Geispolsheim de ne pas y être enfermée.

Cependant les choses se compliquent pour rentrer chez elle en Russie, car elle n’a pas de papiers.

Nous avons donc été immédiatement après le JLD au consulat de Russie pour remplir des papiers dans l’espoir que la Russie reconnaitra sa nationalité. Un délai de 10 jours selon le fonctionnaire du consulat avant d’obtenir une réponse.

Pendant ce temps, Olga doit être logée. Jusqu’à lundi matin, c’est fait. Après?

Ce cas illustre assez bien la bêtise de l’application de la loi sur les sans papiers en France. Voilà des gens qui rentraient chez eux après avoir séjourné en Espagne et en France, et le ministre Besson les stoppe en route. Financièrement, c’est peut-être intéressant pour l’homme dont le voyage en avion sera payé par la France.

Mais humainement, c’est odieux de séparer un homme de sa compagne enceinte!

Le JLD a d’ailleurs eu une phrase tout à fait caractéristique du cynisme de la chose.

Il a déclaré que “ la séparation n’est pas contraire à l’article 8 de la convention européenne des droits de l’homme puisque vous pouvez vous voir au CRA.”

En effet, une demi-heure en visite ou à travers les grilles!

Elle est pas humaine la justice en France?

Similar posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.