Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) poursuivent leurs agressions méthodiques contre les Palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO).

Pendant cette semaine du 4 au 10 novembre :

  • les FOI ont poursuivi leurs tirs sur les travailleurs, fermiers et pêcheurs palestiniens dans les zones frontalières à l’intérieur de la bande de Gaza ;
    • 2 travailleurs palestiniens ont été blessés ;

  • les FOI ont continué d’utiliser la force face aux manifestations non violentes en Cisjordanie :
    • un militant israélien des droits de l’homme a été blessé ;

  • les FOI ont mené 34 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie, et 4 limitées dans la bande de Gaza ;
    • elles ont arrêté 18 Palestiniens, dont 6 mineurs ;
    • elles ont arrêté le secrétaire général du Conseil législatif palestinien ;
    • elles ont lancé une campagne d’arrestations à Jérusalem et dans sa périphérie ;

  • les avions israéliens ont frappé un certain nombre de cibles civiles dans la bande de Gaza ;
  • Israël a maintenu son siège total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :
    • les FOI ont arrêté 2 Palestiniens sur les check-points ;

  • les FOI ont poursuivi la colonisation illégale de la Cisjordanie et les colons leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens :

    • la construction de 1 000 logements dans la colonie de Har Homa à Jérusalem a été approuvée ;
    • 800 logements sont en construction dans la colonie Ariel dans le nord de la Cisjordanie ;
    • les FOI ont rasé des terres palestiniennes près de la colonie Elli, dans le nord de la Cisjordanie.
(JPG)

Violations israéliennes recensées durant la semaine du 4 au 10 novembre 2010

1 – Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 4 novembre

Région d’Hébron : vers minuit et demi, les FOI entrent dans le quartier Wadi al-Hariya, à Hébron. Elles visent la maison de Younis Hussein ‘Amru et elles arrêtent ses deux fils, Eyad et Marwan, respectivement 20 et 22 ans.

Puis vers 1 h, elles descendent à Yatta, au sud d’Hébron, où elles perquisitionnent des maisons et arrêtent deux autres Palestiniens : Ussama Mohammed Ed’ais, 22 ans et Ahmed Rateb Mughnem, 25 ans.

A Beit Ummar au nord d’Hébron, vers 1 h 30, dans la maison de la famille de Waleed Fat’hi Sabarna, 17 ans, et l’arrête.

Et vers 2 h, dans Dura, au sud-ouest d’Hébron, fouille de la maison de ‘Abdul Rahman Abu Ras, mais sans arrestation.

Au nord-ouest de Ramallah, incursion vers 3 h du matin dans Nabi Saleh, avec perquisitions de certaines maisons.

Vers 11 h, dans al-Hafira, au sud-ouest de Jénine, où l’armée patrouille dans les rues quelques temps avant de se retirer du village.

Idem vers 17 h, dans Bourqin, dans le même secteur.

Incursion dans Silwad vers 18 h 30, au nord-est de Ramalllah, avec patrouilles dans le village.

Puis vers 23 h 20, dans Beit Liqya, à l’ouest de la Ramallah. Des enfants palestiniens se rassemblent et jettent des pierres sur les véhicules de l’occupant. Aussitôt, les soldats israéliens tirent à balles caoutchouc, lancent des grenades assourdissantes et lacrymogènes sur les jeunes Palestiniens. Beaucoup vont souffrir de l’inhalation des lacrymogènes. Les FOI se retirent du village un peu plus tard. Pas d’arrestations.

Et vers 23 h 30, incursion dans Zeita, au nord de Tulkarem, patrouilles dans les rues, pas d’arrestations.

Vendredi 5 novembre

Vers 7 h 30, l’armée entre dans le quartier Est de Jénine, al-Swaitat où elle reste quelques temps avant de se retirer.

Samedi 6 novembre

Vers 2 h du matin, incursion ‘Azzoun, à l’est de Qalqilya, patrouilles puis retrait, pas d’arrestation.

Vers 14 h 30, dans Maithaloun, au sud-est de Jénine, même opération.

Puis idem vers 16 h 45, dans Hijja, à l’est de Qalqilya.

22 h 15, un avion tire un missile sur un tunnel à la frontière égyptienne à proximité du camp de réfugiés de Yibna. Le tunnel est détruit. Pas de victimes.

Dimanche 7 novembre

Vers minuit et demi, l’armée entre dans al-Doha, au sud de Bethléhem, où elle perquisitionne la maison de Ashraf Zaghari, sans arrestation.

Et au même moment, dans le camp de réfugiés voisin de Deishé, où l’armée vise la maison de Isma’il ‘Aadel Malash, et le convoque pour interrogatoire.

Vers 1 h 30, incursion dans le quartier de Wadi al-Hariya, à nouveau, dans Hébron, pour la maison de Younis Hussein ‘Amru, 50 ans, qui est arrêté.

1 h 30 également, dans la ville de Bethléhem, l’armée fouille la maison de Ayman Hassan al-Sabbah, 20 ans, et l’arrête.

Vers 5 h, dans Jeet, à l’est de Qaqilya avec patrouilles dans les rues, mais sans arrestations.

6 h 15, du haut de leurs miradors situés à la frontière Nord, Erez-Beit Hanoun, les FOI font feu sur des ouvriers en train de récupérer des matériaux de construction sur l’ancienne zone industrielle Karam Talal al-Adham, 19 ans, de Beit Lahia prend une balle dans la jambe gauche.

10 h, les FOI pénètrent à 250 mètres par l’est dans Gaza Valley village au centre de la bande de Gaza. Le secteur est fouillé puis nivelé.

Vers 10 h 30, l’armée entre dans ‘Arrana, au nord-est de Jénine ; elle mène son opération sur un immeuble de 3 étages appartenant à Rajeh Fahed al-Khadi. Elle s’empare des lettres envoyées par le fils d’al-Khaldi, Mohammed, 23 ans, qui est enfermé à vie dans une prison israélienne.

Vers 15 h 30, toujours dans le secteur de Jénine, l’armée entre dans ‘Arraba et Kufor, au sud-ouest, pour patrouiller quelques temps dans les villages.

Puis vers 16 h 30, dans ‘Azzoun à nouveau, à l’est de Qalqilya. Elle pénètre dans la maison de deux étages de Saber Mujahed Radwan, 51 ans, alors que lui et son épouse sont absents. Durant la fouille, les soldats israéliens rouent de coups leur fils, Mujahed, 27 ans. Les soldats placent des explosifs au premier étage, qui sert de réserve, et les font exploser. Tout l’étage est gravement endommagé. Et avant de partir, l’occupant arrête le jeune homme.

Lundi 8 novembre

Vers 2 h du matin, incursion dans Beit Reema, au nord-ouest de Ramallah ; fouille de deux maisons dans le village et arrestations de deux Palestiniens : Mohammed Mubtassem al-Ruhaimi, 37 ans, et Muntasser Ahmed al-Ruhaimi, 19 ans.

Vers 10 h 40, dans Zeita, au nord de Tulkarem, avec patrouilles dans les rues, sans arrestations.

Vers 21 h, dans Beit Liqya, à l’ouest de Ramallah, où des enfants vont se regrouper pour jeter des pierres sur l’occupant qui réagira aussitôt avec violence contre les jeunes Palestiniens. Beaucoup respirent les lacrymogènes. Puis l’armée se retire.

Mardi 9 novembre

Vers 4 h, incursion dans Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem, l’armée fouille deux maisons et arrêt deux jeunes Palestiniens : Majdi ’Ouda, 24 ans, et Rami ’Aamer Maragha, 19 ans.

8 h, les FOI pénètrent à 200 mètres par le nord-ouest dans Beit Lahiya pour niveler les terres agricoles préalablement défoncées. Elles se retirent à 9 h 15. Pas de victimes.

9 h, les FOI pénètrent à 250 mètres par le nord-est du camp de réfugiés de al-Mughazi. Elles nivèlent les terres entre le camp et la frontière.

Dans la soirée, les Israéliens entrent dans al-‘Eissawiya, dans Jérusalem, fouillent un certain nombre de maisons et patrouillent quelques temps dans les rues. Ils arrêtent 4 jeunes Palestiniens : Ameer Muhaisen, 13 ans, Ashraf ’Olayan, 12 ans, Ibrahim Abu al-Hummos, 16 ans, et Ahmed Sameeh ’Olayan, 16 ans.

Et vers 23 h, l’armée entre dans Kour, village au sud de Tulkarem, fouille la maison de Bilal Hassib al-Jayoussi, 56 ans, sans arrestation, mais il faut noter que l’occupant a arrêté les 4 fils d’al-Jayoussi, le 3 novembre dernier.

Mercredi 10 novembre

Vers minuit et demi, incursion dans Hébron, l’armée perquisitionne la maison de Mazen ‘Eid Abu Rajab, 23 ans, et l’arrête.

Vers 1 h, dans le camp de réfugiés d’al-‘Arroub, au nord d’Hébron, fouille de la maison d’Ahmed Jaber Jawabra, 16 ans, et l’arrête.

Vers 1 h 30, dans le village de Sa’ir, au nord-est d’Hébron, fouille de la maison de Mohammed ‘Abdul Qader al-Mutawar, 22 ans, et l’arrête.

Vers 3 h 25, dans al-Bireh, où l’armée s’en prend à la maison du Dr Mahmoud Ahmed al-Ramahi, 47 ans, secrétaire général du Conseil législatif palestinien, et l’arrête.

7 h 45, à nouveau les miradors. Erez Beit Hanoun. Des ouvriers qui récupèrent des matériaux de construction. Les FOI tirent. Ibrahim Yousef Ghaben, 28 ans, de Beit Lahia prend une balle dans la jambe droite alors qu’il est à plus de 200 mètres de la frontière.

8 h 15, un hélicoptère-bombardier ouvre le feu sur l’aéroport de Gaza international au sud-est de Rafah. Sa ronde dure 45 minutes. Sont visés les ouvriers qui récupèrent des matériaux de construction. Pas de victimes. 10 h 45, les FOI pénètrent à 300 mètres par l’est de Beit Hanoun, puis elles poursuivent leur nivelage par le sud à environ 1 200 mètres de la frontière jusqu’à l’est de la localité de Jabaliya. Elles se retirent à 13 h 10.

Dans la matinée, les FOI installent un check-point à l’entrée Nord d’al-‘Eissawiya, près de Jérusalem. Elles ferment aussi l’entrée Sud du village et interdisent aux Palestiniens d’entrer ou de sortir du village. Ces mesures font partie d’un ensemble plus large de mesures pour « faire cesser les émeutes et les violations de l’ordre public ».

2 – Usage démesuré de la violence contre les manifestations pacifiques protestant contre la colonisation et la construction du mur d’annexion

Durant cette semaine, les FOI ont continué d’user de la violence contre les manifestants palestiniens, internationaux et israéliens qui luttent de façon non violente contre la colonisation et la construction du mur d’annexion en Cisjordanie. Un militant israélien a été blessé par une grenade lacrymogène. Des dizaines de Palestiniens et internationaux ont respiré les lacrymogènes, et été frappés par les soldats.

Après la prière du vendredi 5 novembre, comme chaque semaine, Palestiniens, internationaux et Israéliens, à Bil’in, à l’ouest de Ramallah, se dirigent en manifestation vers le mur qui vole les terres du village. L’armée, postée près de la clôture, réplique avec sa violence habituelle : balles caoutchouc, grenades assourdissantes et lacrymogènes, et coups sur les manifestants.

Ce même vendredi, la manifestation hebdomadaire non violente à Ni’lin, village voisin, qui approche du mur d’annexion, rencontre la même violence de l’armée d’occupation.

Vendredi également, la manifestation hebdomadaire de Nabi Saleh, protestant contre la saisie de terres dans la zone de Wad al-Raya, entre Nabi Saleh et Deir Nizam, essuie la même réaction de l’armée israélienne, lorque les manifestants arrivent sur les terres volées aux Palestiniens au profit de la colonie Halmish. Ellison Ramir, 23 ans, militant israélien des droits de l’homme, est blessé par un corps de grenade lacrymogène au pied gauche. Plusieurs manifestants souffrent de l’inhalation des gaz, d’autres des coups reçus des soldats, notamment Bilal ‘Abdul Salam Tamimi, 44 ans, photographe de B’Tselem, organisation israélienne des droits de l’homme.

(JPG)

Nabi Saleh, vendredi 12 novembre, manifestation contre le vol des terres palestiniennes
par les colons israéliens
(AP Photo/Majdi Mohammed)

3 – Maintien du blocus sur les TPO

Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date :
:
Palestiniens
sortant
:
:
Palestiniens
entrant
3 novembre : 729 dont 708 pèlerins : 223
4 novembre : 921 dont 880 pèlerins : 301
5 novembre : 603 dont 567 pèlerins : 269
6 novembre : 526 dont 341 pèlerins : 201
7 novembre : 400 dont 360 pèlerins : 199
8 novembre : 596 dont 399 pèlerins : 214
9 novembre : 850 dont 475 pèlerins : 302

Les Autorités égyptiennes ont annoncé que le poste frontière de Rafah International serait fermé du 15 au 20 novembre pour les fêtes de l’Eid.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date : Importations Qté : Exportations Qté
3 novembre : denrées alimentaires 928 tonnes :
: matériel agricole 238 tonnes :
: denrées diverses 1 544 tonnes :
: gaz domestique 68 tonnes :
: fioul industriel 399 910 litres :
: aide humanitaire 245 tonnes :
: :
4 novembre : denrées alimentaires 1 066 tonnes :
: matériel agricole 424 tonnes :
: denrées diverses 1 433 tonnes :
: gaz domestique 45 tonnes :
: fioul industriel 484 011 litres :
: aide humanitaire 241 tonnes :
: :
7 novembre : denrées alimentaires 918 tonnes :
: matériel agricole 325 tonnes :
: denrées diverses 1 270 tonnes :
: gaz domestique 157,24 tonnes :
: fioul industriel 406 996 litres :
: aide humanitaire 296 tonnes :
: :
8 novembre : denrées alimentaires 1 122 tonnes :
: matériel agricole 203 tonnes :
: denrées diverses 1 252 tonnes :
: gaz domestique 159 tonnes :
: fioul industriel 310 991 litres :
: aide humanitaire 176 tonnes :
: :
9 novembre : denrées alimentaires 1 128 tonnes :
: matériel agricole 235 tonnes :
: denrées diverses 1 278 tonnes :
: gaz domestique 134,71 tonnes :
: fioul industriel 404 990 litres :
: aide humanitaire 441 tonnes :

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le mercredi 3 novembre pour 90 tonnes de matériaux de construction pour la Cie Mas’ Oud ‘Ali et 873 tonnes pour l’UNRWA. Ouvert également le 8 pour 2 730 tonnes de céréales et 1 170 tonnes de nourritures animales.

Beit Hanoun (Erez)

Population : 3 nov. – 4 nov. – 5 nov. – 6 nov. – 7 nov. – 8 nov. – 9 nov.
Patients : 18 13 3 0 33 34 39
Accompagnateurs : 18 13 3 0 35 38 37
Palestiniens d’Israël : 0 0 0 0 2 8 2
Diplomates : 8 24 5 0 0 3 12
Presse : 0 1 4 0 2 11 2
Internationaux : 45 67 41 0 18 24 47
Gazaouis : 1 0 2 0 0 0 0
Commerçants : 17 32 0 0 22 32 16
Hommes d’affaires : 4 3 0 0 11 0 12
Réunions : 0 13 0 0 0 0 4
Ambulances vers Israël : 2 2 2 0 0 4 2
Ambul. venant d’Israël : 2 1 0 0 0 2 0

Cisjordanie

Israël maintient un bouclage serré de la Cisjordanie. Durant cette semaine, les soldats de l’occupation ont renforcé les restrictions aux déplacements des Palestiniens.

Jérusalem : Israël limite toujours les entrées et sorties de la ville des Palestiniens. Des milliers d’entre eux, de Cisjordanie et de la bande de Gaza, restent interdits d’accès à leur ville. Les FOI ont monté des check-points autour et dans Jérusalem. Les restrictions sont plus sévères les vendredis, jours de prière, limitant ainsi le nombre de Palestiniens à aller prier à la mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville palestinienne. Le vendredi 5 novembre notamment, les restrictions sont durcies et l’armée renforce sa présence dans la vieille ville et aux portes de la mosquée, arrêtant et contrôlant tous les Palestiniens. Le lundi matin, 8 novembre, un bulldozer israélien escorté par l’armée ferme l’entrée Ouest d’al-‘Eissawiya, village voisin de Jérusalem, avec des blocs de béton. L’armée pose également un barrage à l’entrée Est du village pour contrôler les Palestiniens.

Bethléhem : l’armée maintient sa présence sur les 41 check-points autour de la ville. Celle-ci subit aussi les dommages de la construction du mur d’annexion au nord et à l’ouest, de vastes terres palestiniennes étant maintenant isolées de la ville par le mur. Au check-point 300 (tombeau de Rachel), l’armée impose toujours des restrictions renforcées aux Palestiniens qui veulent se rendre à Jérusalem. Obligés de se mettre sur deux colonnes, les Palestiniens sont contrôlés par l’armée à l’aide de machines électroniques. Ces contrôles sont plus longs et plus humiliants. Il faut une autorisation spéciale pour passer le barrage et aller à Jérusalem.

Ramallah : les soldats postés sur les check-points de Jaba’ et Qalandya, au sud-est de Ramallah, imposent toujours des restrictions plus sévères. De même, dans cette région, ils posent régulièrement des barrages volants sur les différentes routes : le jeudi 4 novembre vers 11 h 50, au carrefour de Rafat, au sud de la ville, et vers 16 h 45, à l’entrée de Beit Liqya, à l’ouest ; le vendredi 5 vers 16 h 10, l’armée reprend position au check-point d’’Attara, au nord ; le dimanche 7, vers 20 h 15, barrage volant à l’entrée d’’Ein Yabroud, au nord-est et vers 20 h 30, à l’entrée de Dura al-Qare ; le lundi 8, vers 21 h, à l’entrée de Sinjel, au nord et vers 20 h 30, à l’entrée de Beit Liqya à nouveau.

Qalqilya : le jeudi 4 novembre, les FOI montent 6 check-points autour de Qalqilya ; le vendredi 5, vers 18 h, un autre à l’entrée Est de la ville et vers 22 h, à l’entrée Sud ; le samedi 6, vers 8 h 30, un sur la route de contournement n° 55, qui relie Nablouse et Qalqilya, et vers 21 h, à l’entrée Est de la ville ; le dimanche 7, 6 check-points autour de Qalqilya ; le lundi 8, 3 check-points ; et le mardi 9, 8 check-points.

Tulkarem : le samedi 6 novembre, noveau check-point vers midi, au carrefour de Beit Leed, à l’est de la ville et dans la soirée, les soldats postés au check-point d’Ennab renforcent les restrictions ; le dimanche 7, nouveau check-point sur la route de Tulkarem à Qalqilya, à l’entrée de Far’oun et vers 11 h 30, un autre dans la zone d’al-Kafriyat sur la même route ; le mardi 9, sur le check-point d’Ennab, à nouveau des restrictions renforcées et vers 15 h 30, nouveau barrage sur la route de Tulkarem à Qalqilya ; le mercredi 10, autre barrage vers 10 h 30, au même endroit.

Jénine : le samedi 5 novembre, vers 15 h, les FOI posent un barrage volant au carrefour de l’université arabe-américaine, au sud-est de Jénine.

Salfit : la porte Nord de la ville est toujours fermée par des blocs de béton et des tas de sable, depuis 2000. Les deux routes qui relient Marda à ses terres cultivées restent également barrées.

Jéricho : le jeudi 4 novembre, vers 18 h, nouveau barrage à l’entrée d’’Ein al-Dyouk, au nord de la ville ; le lundi 8, vers 17 h 30, un autre à l’entrée de Fassayel, même secteur.

Arrestations sur les check-points

Lundi soir, 8 novembre, les soldats israéliens postés au carrefour de Beit ‘Awa, au sud-ouest d’Hébron, arrêtent ‘Anan Ibrahim ‘Amru, 20 ans, du village voisin d’al-Majd.

Le mardi 9 novembre, vers 16 h 30, les soldats sur le passage frontalier international d’al-Karama, sur la frontière avec la Jordanie, arrêtent Fadi Nabil Khaled, 23 ans, du village de Jayyous, au nord-est de Qalqilya, alors qu’il rentre en Cisjordanie.

(JPG)

Incursion de l’armée israélienne d’occupation dans le village cisjordanien de Jabaa,
le 11 novembre.
(AP Photo/Mohammed Ballas)

4 – Colonisation et agressions contre les Palestiniens et leurs biens

Israël poursuit la colonisation des TPO, en violation du droit international et les colons leurs agressions violentes contre les civils palestiniens.

Le jeudi 4 novembre, vers minuit et demi, des dizaines de colons israéliens escortés par l’armée investissent le secteur de la tombe de Joseph, dans l’est de Naplouse et s’en prennent aux Palestiniens pendant quelques heures avant de se retirer.

Ce même jour, les FOI rasent des terres palestiniennes au nord-ouest de la colonie Elli afin de l’agrandir ; cette colonie s’est montée sur les terres des villages de Qaryout, al-Lubban al-Sharqi et al-Sawia, au sud de Naplouse.

Durant la semaine, le comité de district israélien pour l’organisation et la construction dans Jérusalem annonce un projet de construction de 1 000 logements dans la colonie Har Homa qui s’étend sur le Mont Abu Ghunaim entre Jérusalem et Bethléhem, en Cisjordanie occupée. Un autre projet est également annoncé pour 320 nouveaux logements dans la colonie proche de Ramot.

Autre projet de 800 logements dans Ariel, colonie au nord de Salfit. Le maire de cette colonie, Ron Nahman, fait savoir que 195 logements sont actuellement en construction par des entrepreneurs privés, 100 autres ont été construits pour les colons évacués de la bande de Gaza en 2005 et des entreprises ont également été construites dans la zone industrielle.

Le mardi 9 novembre, la municipalité israélienne de Jérusalem ordonne à trois Palestiniens de Silwan, au sud de la vieille ville palestinienne de Jérusalem, de démolir leur maison sous 10 jours : ‘Abdul Karim Abu Snaina, Ahmed Abu Snaina et Khallil Nember al-‘Abbas.
(JPG)Document public

Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de le contacter à son bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 – 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 4 au 10 novembre 2010 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie : JPP.

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=9665

Similar posts
  • 20 morts à Gaza, dont 9 enfants L’horreur des bombardements de cette nuit Tard hier soir Iyad nous envoie ce message “Nouveau massacre à Gaza, 3 enfants tués dans des raids israéliens”. Puis, impossible d’appeler, WhatsApp ne fonctionne plus… Cette nuit nous a ramenés 23 ans en arrière quand nous tremblions pour nos amis et nos proches bombardés (“pour leur bien” – [...]
  • BDS: TEVA contre Olivia Zemor à Lyon Chères amies, Chers amis, Nous avons été très touchés par l’extraordinaire mobilisation en France et à l’étranger concernant le procès intenté par TEVA contre Olivia Zémor. Ci-dessous un compte-rendu de ce procès qui s’est déroulé mardi à Lyon et s’est terminé à 22 H. Le tribunal rendra son jugement le 18 mai prochain. « Nos [...]
  • L’Archevêque de Paris veut ferm... Chers amis, Peut-être le savez-vous, mais le Centre pastoral St-Merry, acteur reconnu d’un Eglise ouverte sur le monde, solidaire des plus démunis et de toutes les victimes d’injustices, en France comme à l’étranger (voir par exemple l’action du groupe Gaza dont je m’occupe) est l’objet d’une attaque en règle de l’archevêque de Paris, qui a [...]
  • 14 février 1349 1200 juifs brûlés à S... Comme chaque année, le 14 février, grâce à Georges Yoram Federmann, on commémore le massacre de 1200 juifs à Strasbourg le 14 février 1349. Alors que la peste noire dévastait l’Europe, il a fallu trouver des boucs émissaires, accusés d’avoir empoisonné les puits. D’où cet holocauste de masse commis près de l’actuelle place de la [...]
  • Livreur condamné pour antisémitisme :... Tribune refusée de publication par les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 15 janvier 2021. Livreur antisémite : quand l’ambassade d’Israël en France s’en mêle l’antisémitisme augmente. Parce qu’il devait livrer de la cuisine israélienne, un livreur Deliveroo de Strasbourg a refusé en expliquant qu’il ne livrait pas les juifs. C’est une parole et un acte antisémites. [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.