De Freiburg à Strasbourg-Entzheim,excès de vitesse présidentiel?

Hier soir, vers 17h, circulant sur l’A35, en direction de Colmar, alors que j’étais à la hauteur de la prison de l’Elsau, sur la voie de droite à 90 km/, vitesse maximum autorisée, et que les trois voies étaient chargées comme toujours à cette heure, j’ai soudain été doublé par une tripotée de breaks de la Gendarmerie nationale, tous feux clignotants,suivis de voitures banalisées, accompagnant un véhicule de marque française, du genre que l’Elysée emploie.

J’ai été littéralement poussé vers la voie de secours par un de ces breaks, filant à très vive allure, bien dessus de la limite autorisée.

Étant donnée l’heure, et les informations captées sur France Info, il devait s’agir du véhicule d’un certain Sarkozy Nicolas, président de la République, (pour encore 18 mois), où chacun, même lui, garant du respect des lois, est égal devant le Code de la route. Cet individu, comme on dit dans les commissariats, son chauffeur, en tout cas, filait probablement, à toute blinde vers l’aéroport de Strasbourg-Entzheim, au retour de la rencontre bilatérale de Freiburg/Breisgau.

Comme disait une publicité, “Au dessus de Président, il n’y a rien.

Note: la presse régionale ne dit quasiment rien de la manifestation germano-allemande de Freiburg, sauf qu’elle a réussi à couvrir un peu de ses protestations la cérémonie officielle.

C’est pas en France où les manifestants, quand ils ne sont pas retenus illégalement dans un commissariat, sont repoussés hors de la vue et des oreilles présidentielles, qu’une telle chose arriverait!

Faudra-t-il bientôt se réfugier en Allemagne quand l’ordre sécuritaire français s’aggravera encore?

Les DNA consacrent bien plus de place à l’installation officielle de la brigade franco-allemande qui a ses quartiers à Illkirch-Graffenstaden, (la ville où le maire, Jacques Bigot voulait installer une locomotive des années quarante…), c’est pas la Wehrmacht, mais la Bundeswehr. tu saisis la différence?

Du moment qu’ils ne nous annexent pas à nouveau…

On ne fera pas de commentaires germanophobes car, comme on disait autrefois, “l’ennemi est dans notre pays“.

Et les troupes françaises qui guerroient avec les allemandes, embryon d’une armée impérialiste européenne, en Afghanistan, font partie du même lot. Bientôt, elles plieront ensemble bagage pour quitter l’Afghanistan, la queue basse.

Similar posts
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]
  • Pierre Pflimlin, le retour (dans les ... Les Dernières Nouvelles d’Alsace de ce samedi 27 juin 2020 s’intéressent à Pierre Pflimlin à l’occasion de l’anniversaire de sa mort il y a vingt ans. Le Journal, dans un petit papier non signé feint de s’étonner qu’aucune biographie complète n’existe sur l’ex- maire de Strasbourg et dernier président du Conseil de la IVe République [...]
  • 30 juin: soignantes et soignants à no... [...]
  • Amazon, ni à Dambach ni ailleurs Communiqué de presse du 24 juin 2020 Les membres du collectif le chaudron des alternatives et des collectifs alliés opposés à l’implantation d’Amazon en Alsace continuent d’affirmer leur opposition à l’implantation d’Amazon dans la commune de Dambach-la-ville (Bas-Rhin) pointant ses conséquences irréversibles sur l’emploi local et le dérèglement climatique. Ce communiqué de presse fait suite [...]
  • Amazon, ni ici, ni ailleurs Communiqué de presse du 22 juin 2020 Suite au courrier adressé le 15 mai 2020 à l’ensemble des élus de la Communauté de Communes du Pays de Barr le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, [...]

8 Commentaires

  1. Schlomo Schlomo
    12 décembre 2010    

    ils ne sont pas “tous pourris”

    mais “qu’ils s’en aillent”, la droite, la fausse gauche, et que l’extrême-droite reste dans sa poubelle

    et comme vous oubliez les “elles”, elles aussi…

  2. Antifa Antifa
    12 décembre 2010    

    Ne voyez point des phobiques partout!
    Je vous donne juste des conseils en matière de sécurité sur la route.
    J’ ai toujours eu du mal avec ces slogans utilisant des pronoms pas vraiment définis , vous comprenez?
    De qui parlez vous quand voys demandez qu’ ils s’ en aillent?
    C’ est faire preuve de grossièreté intellectuelle..
    A même dans le même registre que le ” tous pourris” auquel vous devez adhérer je suppose.
    Un slogan sous forme d’ autocollant a coller sur le coffre de la voiturette?

  3. Schlomo Schlomo
    12 décembre 2010    

    quel humour!
    une nouvelle forme d’hétérophobie?
    c’est de l’argentin et en traduction française, du Mélenchon (pas la gauche radicale et l’extrême-droite…)

  4. Antifa Antifa
    12 décembre 2010    

    Avec une voiturette sans permis faut pas utiliser les voies de gauche Monsieur..
    ” ceux d’ en haut : qu’ ils s’ en aillent :
    on dirait du Monsieur b..

  5. Schlomo Schlomo
    12 décembre 2010    

    très drôle, le coup des gyrophares!
    ceux d’en haut, “qu’ils s’en aillent!

  6. Lolo Lolo
    12 décembre 2010    

    La loi est respectée Monsieur!
    Les gyrophares sont légaux!
    ” ceux d’ en haut ” : expression populiste!

  7. Schlomo Schlomo
    12 décembre 2010    

    si la loi, ou le code de la route, n’est pas respectée par ceux-d’en haut, pourquoi les citoyens la respecteraient-ils?

  8. Charlie Charlie
    12 décembre 2010    

    Populisme primaire : vous auriez pu rajouter : ” et nous on doit payer des amendes pour excès de vitesse pour payer les grosses bagnoles des ministres !! ca aurait fait super rebelle ( de droite certes mais rebelle)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.