Encore un tag antisémite à Schiltigheim

Communiqué de presse

Union Juive Française pour la Paix-Alsace

Une fois de plus, après celui de Faruk Gunaltay, d’Israël Nisand, de son frère, Raphaël Nisand, le domicile privé d’un responsable d’association, la LICRA, a été la cible d’une “inscription antisémite” et d’un symbole d’extrême-droite, “une croix celtique”, en usage chez les prétendus “identitaires” et leurs amis.

De mois en mois, à une cadence soutenue, en dépit des engagements du préfet, la série noire continue en Alsace.

Faut-il s’en étonner, dans le climat créé par l’agitation gouvernementale autour d’une prétendue “identité nationale”, alors que place Beauvau, au ministère de l’Intérieur, siège un certain Brice Hortefeux, candidat à la mairie de Vichy, condamné en première instance, entre autres, pour propos racistes.

Qui peut croire qu’avec un tel individu à ce poste, chose impensable dans tout autre pays démocratique, les actes antisémites, islamophobes, racistes et xénophobes cesseront?

pour l’UJFP-Alsace

J C Meyer

27 décembre 2010

lu dans les DNA

Schiltigheim

Tag antisémite au domicile du président local de la Licra-Bas-Rhin

Philemon Lequeux en 2009. (Photo archives DNA)

Des tags antisémites ont été tracés pendant la nuit de Noël sur la façade du domicile personnel du président de la Licra du Bas-Rhin, qui a porté plainte dimanche.

Le ou les auteurs des faits ont écrit un tag antisémite au feutre bleu sur la façade de la maison, située à Schiltigheim en banlieue de Strasbourg, a précisé Philémon Lequeux. Le tag était accompagné, «en guise de signature», d’une croix entourée d’un cercle, une croix celtique.

M. Lequeux, qui préside la section locale de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) depuis deux ans, a précisé que son domicile avait déjà fait l’objet d’une agression fin novembre. «Des inconnus avaient tenté de mettre le feu à ma porte, pendant la nuit».

Après le tag découvert le jour de Noël, M. Lequeux a porté plainte. «J’en ai ras-le-bol, j’ai déjà subi des menaces anonymes par e-mail et par téléphone, ça commence à faire beaucoup. Et je commence aussi à avoir peur», a-t-il confié.

«Ceux qui font ça sont vraiment des imbéciles. En plus, je ne suis pas juif, mais ils sont trop bêtes pour imaginer qu’un non-juif puisse présider la Licra», a encore commenté l’intéressé, qui est également conseiller municipal (DVG) à Schiltigheim et siège au Conseil de la communauté urbaine de Strasbourg.

En 2010, une quinzaine d’agressions ou dégradations à caractère raciste ou antisémite ont été dénombrées à Strasbourg et dans son agglomération. L’une d’elle a d’ailleurs visé à son domicile le prédécesseur de M. Lequeux à la tête de la Licra du Bas-Rhin, Raphaël Nisand, maire (PS) de Schiltigheim.

L’Alsace

Schiltigheim

Tag antisémite au domicile du président de la Licra

Des tags antisémites ont été tracés pendant la nuit de Noël sur la façade du domicile personnel du président de la Licra du Bas-Rhin, qui a porté plainte hier.

Le ou les auteurs des faits ont écrit « sale juif » au feutre bleu sur la façade de la maison, située à Schiltigheim, a précisé l’intéressé, Philémon Lequeux. Le tag était accompagné, « en guise de signature », d’une croix entourée d’un cercle, le symbole du Gud (Groupe union défense) une organisation d’extrême droite. Philémon Lequeux, qui préside la section locale de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) depuis deux ans, a précisé que son domicile avait déjà fait l’objet d’une agression fin novembre : « Des inconnus avaient tenté de mettre le feu à ma porte pendant la nuit », a-t-il indiqué.

« J’en ai ras-le-bol »

Après le tag découvert le jour de Noël, Philémon Lequeux a porté plainte, tandis que les policiers du quart et les hommes de l’identité judiciaire de la PJ ont procédé aux constatations. « J’en ai ras-le-bol, j’ai déjà subi des menaces anonymes par e-mail et par téléphone, ça commence à faire beaucoup. Et je commence aussi à avoir peur », a-t-il confié. « Ceux qui font ça sont vraiment des imbéciles. En plus, je ne suis pas juif, mais ils sont trop bêtes pour imaginer qu’un non-juif puisse présider la Licra… », a encore commenté l’intéressé, qui est également conseiller municipal (DVG) à Schiltigheim et siège au conseil de la Commu- nauté urbaine de Strasbourg.

En 2010, une quinzaine d’agressions ou dégradations à caractère raciste ou antisémite ont été dénombrées à Strasbourg et dans son agglomération. L’une d’elle a d’ailleurs visé à son domicile le prédécesseur de Philémon Lequeux à la tête de la Licra du Bas-Rhin, Raphaël Nisand, maire (PS) de Schiltigheim.

Similar posts

2 Commentaires

  1. Schlomo Schlomo
    27 décembre 2010    

    eh, robin, on te bouscule

  2. robin robin
    27 décembre 2010    

    Hortefeux et sa police ont reçu un héritage dont le contenu laisse comprendre pourquoi les coupables d’inscriptions xénophobes continuent à batifoler avec insouçiançe;sans craindre d’etre inquiétés par gazeuses,flash-balls,tazers mortels,lorsqu’ils manient le feutre et la bombe à peinture
    Hortefeux est-il blanc comme neige?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.