Une authentique tradition alémanique pourchassée par la Police Nationale

Mer sen net bei uns im Elsass!

(On n’est plus chez nous en Alsace!)

Saint-Sylvestre

53.820 policiers et gendarmes mobilisés

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a annoncé ce matin sur RTL que 53.820 policiers et gendarmes étaient mobilisés pour assurer la sécurité de la nuit de la Saint-Sylvestre en France.


La chasse aux pétards est ouverte.

Bien que la Police Nationale, aux ordres d’un ministre délinquant, condamné deux fois en première instance, soit très occupée à pourchasser les familles étrangères dites sans papiers, malgré les réductions d’emploi dans les sévices publics, il reste encore assez de fonctionnaires pour se poster près du pont de Kehl – savez-vous qu’il y a d’autres accès possibles entre l’Alsace et l’Allemagne…) afin d’intercepter de dangereux terroristes bien de chez nous qui n’hésitent pas à anticiper sur l’Euro-District, en important de quoi faire du bruit cette nuit, comme c’est de tradition dans toute l’Alémanie.

Mais allez expliquer ça à cet Auvergnat!

Wahreit rive droite, Irrtum, rive gauche, et Vater Rhein au milieu.

Ils s’en prennent même à de gros bonnets armuriers, sans cependant les poursuivre.

Vous avez dit “deux poids, deux mesures“?

Faut pas confondre “voyous à capuches des quartiers” avec 40 % de chômeurs, et commerçants établis sur la place, et, si ça se trouve, membres des Vitrines de Strasbourg de ce cher Monsieur Bardet de Certitude.

Y aura-t-il un drone (israélien) au-dessus du Neuhof , de Hautepierre, du Port-du-Rhin ou du Hohberg (j’en n’oublie pas?).

Vous le saurez peut-être demain, au sortir de votre gueule de bois, à moins que comme pour la statistique future des bagnoles brûlées, le même Hortefeux (aux bagnoles?) n’ait donné de strictes consignes à Pied-de Biche et au Chournal…

DNA

Strasbourg / Les contrôles se poursuivent

Cent kilos de pétards saisis

Les policiers ont saisi une centaine de kilos de pétards, hier, auprès d’automobilistes et d’un armurier du centre-ville de Strasbourg.
Les trois jeunes gens espéraient passer entre les mailles du filet en franchissant le pont de l’Europe à 0 h 15 dans la nuit de mercredi à jeudi. Leur véhicule a été arrêté par les policiers qui ont saisi les 5 kg de pétards K2 que le trio avait acheté dans la journée en Allemagne. Originaires de la région d’Obernai, les trois jeunes majeurs sont convoqués devant le tribunal correctionnel le 7 mars prochain.
Tout au long de la matinée d’hier, les fonctionnaires ont multiplié les contrôles. En fouillant le véhicule d’un quinquagénaire accompagné de ses deux fils mineurs, rue de Dunkerque à Strasbourg, ils ont découvert 24 kg d’artifices classés en K2. Un peu plus tard, deux Strasbourgeois de 18 et 19 ans ont été arrêtés route du Rhin avec 12,5 kg de pétards du même type. Interceptée sur le pont de l’Europe, une jeune femme de 20 ans tentait quant à elle d’en importer 3 kg. Tous les contrevenants devront s’acquitter d’une amende de 200 euros.
La saisie la plus importante a eu lieu vers midi chez un armurier de la rue des Hallebardes, au centre-ville de Strasbourg. Après avoir contrôlé deux clients qui sortaient du magasin avec des K2, les policiers de l’unité VTT ont mis la main sur 59 kg de pétards à l’intérieur du commerce. Ils ont saisi l’intégralité de la marchandise, qui sera détruite. L’armurier n’a pas fait l’objet de poursuites : il ignorait qu’il s’agissait de pétards interdits – la mention K2 n’apparaissait pas sur les emballages.

A. B.

Et pour les autres pétards, pas d’infos?

Similar posts

2 Commentaires

  1. GouineMum GouineMum
    31 décembre 2010    

    Bah, aussi longtemps qu’on leur laisse les flashball tout va bien, hein…

  2. robin robin
    31 décembre 2010    

    AH !ah!ah!

    Ceux qui voudront exploser des pétards iront le faire en Allemagne,et mangeront et boiront dans les commerces allemands;imagine Strasbourg vidée le 31 décembre et Khel remplie de fétards vrançais ;mieux vault pétards que jamais.

    Bardet et sa chambre de commerçe devraient y réflechir……..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.