Après la chute du gouvernement libanais

W.

Permettez-moi quelques commentaires à chaud sur la situation libanaise. Conformément à la constitution de ce pays, le gvt libanais est donc tombé suite à la démission de 11 ministres, soit plus d’un 1/3 de l’ensemble des ministres.

– Contrairement aux lectures qui ne vont pas tarder à s’imposer dans les principaux médias en France notamment, la décision de “l’opposition” est parfaitement légitime et ne s’apparente en aucun cas à un “coup d’État” dans la mesure où elle utilise les possibilités conférées par les règles du jeu politiques en vigueur. C’est aussi légitime que dans n’importe quel autre pays démocratique lorsque, par exemple, la démission d’une partie d’une coalition a pour effet de faire chuter le parti majoritaire en le privant du soutien nécessaire.

– De même, il est inexact de présenter la décision comme relevant du seul Hezbollah, cette perspective révèle une méconnaissance marquée du jeu politique libanais et des dynamiques propres à la coalition que constitue “l’opposition”. Le mouvement Amal dont le leader tient le troisième poste de l’Etat et plus encore le parti du général Aoun CPL constitue des mouvements importants et autonomes. L’assise électorale de Amal, l’autre grand parti chiite, partenaire-rival du Hezbollah, est au moins aussi importante que celle du Hezbollah. Si les intérêts des deux organisations coïncident, ils ne se superposent pas totalement. Surtout, il n’y a aucun doute sur le fait que le parti aouniste, à base essentiellement chrétienne, suit un agenda qui lui est propre essentiellement fondé sur une opposition ancienne et virulente au pouvoir économique et politique de la famille Hariri, beaucoup plus profonde que celle qui caractérise Amal et le Hezbollah.

– En troisième lieu précisément, “l’opposition” n’est plus l’opposition. Tout indique en effet que Joumblat (Parti socialiste) va prochainement concrétiser sur le plan parlementaire revirement politique entamé il y a deux ans et plaçant son parti et ses élus dans la coalition formée par l’ancienne opposition, formant ainsi une nouvelle coalition majoritaire susceptible de former le prochain gouvernement et à tous le moins, de forcer le courant du futur de se défaire de ses éléments les plus extrémistes et en premier lieu des Forces Libanaises voire des Kataëb (extrême droite maronite). Là encore, rien d’exceptionnel sur la forme, c’est le lieu commun de nombreux régimes parlementaires que de voir des coalitions politiques se former et se déformer en fonction de l’évolution du contexte politique ou autre.

– Enfin, reconstitué sur cette base, la majorité et le gvt sera susceptible de revenir sur les actes en revanche inconstitutionnels sur la base desquelles les décisions relatives au TSL ont été prises en toute impunité et avec le soutien occidental : décidé par un gvt illégitime puisque les ministres chiites l’avaient quitté et alors que le poste de président demeurait vacant après le départ du Président en poste, à l’issu de son mandat légal.

Aussi, la situation est-elle très critique pour les US et leurs alliés sur le point de perdre, en toute légalité, le pouvoir que l’opposition leur avait jusqu’alors permis de conserver en maintenant Joumblat dans la coalition formée autour du courant du futur malgré son revirement politique.

Si crise politique il y a, il ne s’agit pas pour le moment d’une crise constitutionnelle, les actions et décisions de l’ex-opposition restent parfaitement légales et légitimes.

Si le 14 mars et les pays occidentaux refusent la nouvelle donne politique au Liban comme cela semble se dessiner, ce sont eux qui se placeront en contradiction avec la légalité et le respect des institutions libanaises et porteront en fait la responsabilité des troubles qui en résulteront.

On appréciera de ce point de vue toute la subtilité de la position française étonnamment considérée dans la presse proche de l’opposition au Liban comme beaucoup plus nuancée que celle des USA et autres et apparemment pas complètement déterminée sur les positions qu’elle prendra.

Similar posts
  • 3e semaine de grève chez Kéolis-Strie... La Feuille de chou a accompagné des syndicalistes et des Gilets Jaunes venus soutenir les conducteurs grévistes de Kéolis-Stiebig. Nous avons été successivement sur deux des quatre sites de l’entreprise, à Illkirch-Graffenstaden, puis à Strasbourg. Mise à jour du 2 mars Correspondante Des nouvelles de la négociation avec la direction de l’entreprise. La direction a [...]
  • L’islamo-gauchisme selon Olivie... Intéressant éclairage d’Olivier Roy sur le terme islamo-gauchisme et plus généralement sur cette offensive réactionnaire, séparatisme … “D’où vient le terme ? Quels rapports entretiennent progressistes et islamistes ? Que révèlent ces polémiques, de nos dirigeants et du monde universitaire ? Le politologue Olivier Roy, professeur à l’Institut européen de Florence, analyse la polémique et [...]
  • La grève des conducteurs de Striebig ... La direction de Striebig a assigné les grévistes au tribunal. La séance s’est déroulée cet après-midi à 14h. Deux conducteurs CFDT et un conducteur CGT étaient présents, ainsi qu’une responsable CGT de l’UL-Molsheim et le correspondant de la Feuille de chou, gilet jaune par ailleurs. Deux autres soutiens étaient sur le parvis pendant le procès. [...]
  • Avant et après la manifestation du 20... Chaque manifestation à Strasbourg est suivie, et parfois précédée de répression policière ciblée donnant lieu à des inculpations pour des motifs divers, souvent très légers. Et des gardes à vue, GAV, en série. Plusieurs manifestants ont ainsi été interceptés, par la BAC en général, au centre ville, après la manifestation près de l’Hôtel de ville [...]
  • 400 manifestants à Strasbourg Le rassemblement lancé par Alsace Révoltéeet soutenu ici par le QG République Strasbourg commençait à 11h30 place de l’Etoile à Strasbourg. Peu à peu arrivaient des gilets jaunes d’Alsace, de Lorraine, de Franche-Comté, de Bourgogne, d’Allemagne aussi. Les Kurdes étaient aussi présents comme à chaque manifestation. Une première déclaration en préfecture prévoyait de démarrer place [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.