Europe forteresse: la Tunisie accueille des réfugiés de Libye

Tunisie: 6 850 nouveaux réfugiés arrivés de Libye en 24 heures
Les Echos (7 juin 2011) / http://www.lesechos.fr/economie-politique/infos-generales/monde/afp_00350165-tunisie-6-850-nouveaux-refugies-arrives-de-libye-en-24-heures-officiel-173365.php

Quelque 6.850 réfugiés fuyant les violences en Libye ont franchi la frontière tunisienne entre lundi et mardi matin, dont plus de 6.000 Libyens, selon des chiffres du ministère tunisien de la Défense, alors que l’Otan a intensifié ces derniers jours ses raids aériens sur Tripoli.

Parmi les 6.011 Libyens arrivés ces dernières 24 heures sur le sol tunisien, “500 familles libyennes ont été logées dans le camp qatari de Tatatouine (sud)”, a précisé lors d’un point de presse le colonel tunisien Mokhtar Ben Nasser.

L’Otan a récemment intensifié ses raids sur Tripoli et ses banlieues.

Une vingtaine de puissantes explosions ont secoué mardi le centre de la capitale libyenne Tripoli, où plusieurs bâtiments ont été touchés au sein de la résidence du dirigeant contesté Mouammar Kadhafi, a constaté un journaliste de l’AFP.

Selon un militaire tunisien interrogé lundi par l’AFP au poste-frontière de Ras Jedir, cette soudaine affluence de réfugiés est “due à l’intensification des bombardements de l’Otan et à l’avancée des rebelles vers Tripoli, qui fait craindre des représailles aux partisans de (Mouammar) Kadhafi”.

Un policier libyen avait quant à lui expliqué cette affluence par “le début des vacances scolaires en Libye”.

“A Tripoli, les bombardements ne discontinuent pas et des milices pro-Kadhafi patrouillent dans les quartiers soupçonnés d’abriter des opposants”, avait témoigné lundi à Ras Jedir un Libyen ayant fui la capitale libyenne, en refusant de donner son nom.

D’après le ministère de l’Intérieur, plus de 70.000 Libyens ont trouvé refuge en Tunisie depuis le début de la révolte contre le régime du colonel Kadhafi en février.

Tunisie : les réfugiés libyens disputent l’île Djerba aux touristes

Jeune Afrique (7 juin 2011) / http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110607163810/libye-tunisie-tourisme-mouammar-kaddafitunisie-les-refugies-libyens-disputent-l-ile-djerba-aux-touristes.html

Symbole de la vitalité du tourisme avant la révolution tunisienne, Djerba accueille aujourd’hui plus les réfugiés libyens que les touristes européens. Ce qui prive de leur gagne-pain les habitants de l’île aux maisons blanches et volets bleus.

Hôtels fermés, terrasses désertées : en ce début de haute saison, l’ambiance est morose à Djerba. Les troubles que connait la Tunisie et sa proximité avec la Libye en guerre ont fait baisser le nombre de touristes. La fréquentation touristique de la plus célèbre des îles tunisiennes a chuté de moitié.

En Tunisie, les tours opérateurs craignent pour leurs touristes, explique Tarek Frigui, serveur au café Havana. « Des bus sont affrétés pour transporter directement les Européens de l’hôtel au bateau » pour les balades en mer, sans passer par les cafés, se plaint-il.

Entre tarifs promotionnels et pourboires au rabais

Destination touristique tunisienne par excellence, Djerba compte 125 000 habitants dont 80 % vivent directement ou indirectement du tourisme.

En 2010, « nous faisions parfois 1 000 dinars [environ 500 euros] de recette le matin. Cette année, on atteint difficilement les 200 dinars [100 euros], regrette Tarek. Dire que j’en avais parfois autant en pourboires… »

Les taux d’occupation et de réservation dans les hôtels n’augurent rien de bon. Sur les 67 établissements de l’île, « vingt-six auraient dû rouvrir en avril, début de la saison estivale, et sont restés fermés », explique Jalel Bouricha, président de la Fédération régionale d’hôtellerie.

Dans le cinq étoiles Royal Garden, on a pourtant sauvé la mise cet été à coup de promotions et de baisse des prix. « Mais à cause des clients promotionnels, nous nous retrouvons avec des niveaux sociaux différents », au grand dam de l’image de marque du palace, soupire un employé.

Le ministre du Pétrole libyen au Royal Garden Palace

Au café Havana, sur la marina, quelques visiteurs étrangers occupent une poignée de table à l’abri du vent et des gouttes de pluie. Avec en guise de fond sonore, Al-Jazira, la chaîne d’information qatarie. « Ce sont nos clients libyens qui la réclament », explique Tarek Frigui.

Plus de 70 000 Libyens ont en effet trouvé refuge en Tunisie depuis le début de la crise en février, selon le ministère de l’Intérieur, dont probablement quelques milliers à Djerba. Le mois dernier, le ministre libyen du Pétrole qui a fait défection à Mouammar Kaddafi est passé par le Royal Garden Palace. Aujourd’hui, ils sont une vingtaine de Libyens à résider dans l’hôtel.

Mais ceux qui résident actuellement dans l’île sont pour la plupart des réfugiés à la recherche de sécurité, et non des touristes en quête de distraction. « Les Libyens demandent toujours si leur voiture sera cambriolée, si les enfants risquent d’être agressés, s’ils peuvent sortir tranquillement », raconte Makram Diri, qui cogère une trentaine d’appartements à louer dans la Marine de Djerba.

« Les Libyens s’installent ici pour le long terme », explique-t-il. Une école a ouvert, le marché des produits importés de Libye a repris vie et certains meublent leur maison.

Si les prix des locations de Makram restent élevés (entre 1 200 et 2000 dinars par mois), ils ont cependant nettement baissé par rapport aux tarifs pratiqués avec les touristes en 2010.

« Humainement, je ne pouvais pas louer des appartements aux tarifs habituels à des familles fuyant la guerre », explique-t-il. (avec AFP)

Similar posts
  • Avec Macron et son monde, c’est... Et Zemmour, Le Pen, Pécresse, ce serait la même politique inhumaines Les milices du Capital à l’oeuvre: Cet après-midi, premier jour de l'année des opérations d'expulsions à #Calais.Durant l'expulsion d'un lieu de vie, les #exilés ont été coursées et gazées par les CRS, au moins 30 tentes et 5 bâches ont été saisies. Nos observateur.rice.s [...]
  • Journée internationale des migrants: ... Quelques dizaines de personnes se sont rassemblées de 14 à 15h place du Corbeau à Strasbourg à l’occasion de la journée de solidarité avec les migrants et les sans-papiers. Plusieurs interventions se sont succédé, du Collectif des sans-papiers, de La Ligue des Droits de l’Homme, de l’Union juive française pour la paix,; une lettre sur [...]
  • Poutou2022 à Strasbourg: une jeunesse... La salle du FEC (Foyer de l’Etudiant catholique), très accueillante pour des réunions politiques diverses, était bourrée dès avant 20 h. Il a fallu rajouter des chaises et, malgré cela, des dizaines de jeunes, qui constituaient l’essentiel du public, sont restés debout au fond et même dans l’antichambre après la montée de l’escalier. A la [...]
  • 14 février 1349 1200 juifs brûlés à S... Comme chaque année, le 14 février, grâce à Georges Yoram Federmann, on commémore le massacre de 1200 juifs à Strasbourg le 14 février 1349. Alors que la peste noire dévastait l’Europe, il a fallu trouver des boucs émissaires, accusés d’avoir empoisonné les puits. D’où cet holocauste de masse commis près de l’actuelle place de la [...]
  • Trop c’est trop: les étudiants ... Environ 200 étudiants, enseignants se sont rassemblés à 13h place de la République à Strasbourg avant de défiler vers le campus de l’Esplanade où ils ont pu débattre dans un amphithéâtre de l’Escarpe. Plusieurs témoignages ont été entendus avant le départ du cortège, sur la situation dramatique du monde étudiant. Des mois de solitude, sans [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.