Palestine à l’ONU : un cadeau empoisonné

Michel Warschawski – AIC
publié le dimanche 11 septembre 2011.

Septembre n’est pas un bon mois pour le peuple palestinien – Septembre noir en 1970, les massacres de Sabra et Chatila en septembre 1982, le début de la reconquête israélienne en 2000… Septembre 2011 s’ajoutera-t-il à cette liste noire ? A entendre certains des représentants de l’Autorité Palestinienne, l’Assemblée Générale de l’ONU à venir marquera un grand pas en avant pour le peuple palestinien, avec la reconnaissance de « l’Etat de Palestine » et l’attribution du statut d’Etat-membre. Nous aimerions vraiment partager leur optimisme, mais, malheureusement, pour plusieurs raisons, il semble déconnecté de la réalité.
Tout d’abord, Mahmoud Abbas est soumis à une importante pression pour abandonner l’initiative, et on sait combien le Président de l’Autorité Palestinienne est sensible aux pressions. Une reculade serait une nouvelle humiliation pour l’Autorité Palestinienne et pourrait bien faire perdre à Abbas et à l’Autorité Palestinienne dans son ensemble les dernières miettes de leur légitimité populaire.
Ensuite, qu’est-ce qu’un État sans souveraineté, sans le contrôle de ses frontières, sans le droit de se défendre, sans le droit d’avoir sa propre économie ? Cela sonne comme une mauvaise blague.
Enfin – et c’est peut-être ce qui devrait le plus nous inquiéter – quel sera la destinée de l’Organisation de Libération de la Palestine, qui, jusqu’à maintenant, était reconnue par la communauté internationale comme l’unique représentante du peuple palestinien et représentait officiellement les Palestiniens dans les organismes de l’ONU ? Remplacer l’OLP par un État de Palestine virtuel n’est pas un progrès, mais rejoint un vieux rêve israélien : remplacer la nation palestinienne par la population de Cisjordanie et de Gaza et l’OLP par une direction locale. Jusque récemment, un tel objectif était clairement rejeté par l’ensemble du peuple palestinien, qui se revendique non pas comme une « population occupée », mais comme une nation, possédant un droit inaliénable à l’autodétermination.
Remplacer – même simplement de facto – l’OLP par un « État palestinien » revient en pratique à laisser sur le bord du chemin vers un tel « État » des millions de réfugiés, qui constituent la majorité de la nation palestinienne et le cœur du mouvement national palestinien. L’attachement des Palestiniens à l’OLP n’est pas une posture romantique, mais l’expression de leur détermination à être une nation et à être considérés par la communauté internationale comme une nation.
Traduction CCIPPP

Michel Warschawski – AIC

http://www.protection-palestine.org/spip.php?article11078

Similar posts
  • L’armée israélienne a assassiné... Iyad nous a fait parvenir ces 2 photos de son cousin Fahed. Vendredi soir un bandeau apparaissait en bas de mon téléviseur branché sur France Info: “Un Palestinien tué par Israël au cours d’un affrontement à Gaza”… Des affrontements ? Quels affrontements ? Renseignement pris il s’agissait de la manifestation pacifiste du vendredi qui rassemble [...]
  • Deux Palestiniennes au FEC à Strasbou... La Plate-Forme alsacienne pour la Palestine organisait le 26 novembre 2019 une réunion publique au Foyer de l’Étudiant Catholique à Strasbourg, merci au FEC, une réunion avec deux Palestiniennes venues témoigner lors d’une tournée en France de la situation des droits humains en Palestine, en particulier à Jérusalem (Al Qod),dans le quartier de Silwan, encerclé [...]
  • Une conférence anti-BDS à Strasbourg Une conférence anti-BDS à Strasbourg Une conférence anti-BDS s’est tenue le 22 novembre 2019 dans la salle Blum, archi-bondée, du Centre communautaire israélite de Strasbourg, organisée par le CRIF, le Bnai Brit et d’autres associations juives. Membre de la Communauté juive de Strasbourg et de l’Union juive française pour la paix, je m’y suis rendu, [...]
  • Ziad Medoukh: Gaza, une ville enfermé... Gaza , une ville enfermée mais une ville qui impressionne ! Ziad Medoukh Il est difficile pour un observateur étranger de comprendre la situation actuelle dans la bande de Gaza, une région en souffrance permanente, mais une région qui continue à s’accrocher à la vie malgré tout. Souvent les médias étrangers parlent de la bande [...]
  • Être journaliste à Gaza Gaza Stories, épisode 47 – Être journaliste à Gaza 2 octobre 2019 Mohammed Albaba est journaliste à Gaza; en particulier il fournit des photos à l’AFP, un travail pour lequel il a été récompensé à de nombreuses reprises avec des prix internationaux. A Gaza, être photojournaliste n’est pas une mince affaire ! En plus d’être [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.