Les éclaireurs, film sur les demandeurs d’asile et le CASAS

Hier en fin d’après-midi, à l’occasion de Bibliothèques Idéales à Strasbourg, était projeté en avant-première dans la salle de l’Aubette le film de Daniel Coche et Simone Fluhr, Les éclaireurs.

Il s’agit du travail admirable que font les salariés, les stagiaires et les bénévoles de l’association CASAS qui aident les demandeurs d’asile à constituer leurs dossiers auprès de l’OFPRA.

On y croise des vies brisées, des récits insoutenables, des hommes, des femmes, des enfants qui fuient leur pays devenu inhospitalier et espèrent être accueillis par la patrie des Droits de l’homme. On voit les obstacles de plus en plus énormes que l’administration française, à commencer par les Préfectures, met devant ces humains en quête de protection.

On y voit aussi le dévouement de toux ceux qui jour après jour, et la nuit aussi, accueillent patiemment et écoutent ces personnes déplacées en leur rendant toute leur humanité.

On y voit la tristesse des échecs, la joie des bonnes nouvelles d’une demande d’asile acceptée.

On y voit les conditions indignes qui sont réservées à ces familles que le 115 ne peut loger et qui parfois doivent dormir à la rue par tous les temps, et se nourrir avec les associations humanitaires.

On y voit des personnes faire la queue dès 4 heures du matin en hiver devant la préfecture pour obtenir un numéro d’ordre.

Le film a été applaudi par une salle archi comble.

Puis avant le court débat prévu avec les auteurs, Daniel Coche et Simone Fluhr, le sénateur-maire de Strasbourg, Roland Ries, (mal) coaché par 4 membres de son cabinet a voulu prendre la parole.

On s’attendait à quelques mots sur le film qui avait ému  le public. Mais non il s’est lancé dans des considérations culturelles politiciennes à propos de Bibliothèques Idéales.

La salle n’a pas supporté, car dès la troisième phrase, le brouhaha l’a interrompu, et il semblait aussi surpris que désarçonné.

Et il est parti sans finir son discours!

Il a dégagé…

Le film repasse au Star Saint Exupéry le 1er octobre prochain.

Similar posts
  • 5000 à Strasbourg contre le racisme a... 5000 à Strasbourg, surtout des jeunes, du jamais vu. Ils-elles étaient là mobilisés contre le racisme et les violences policières aux USA et en France. George Floyd et Adama Traoré, ces noms ont été scandés comme ceux d’autres jeunes assassinés par la police parce qu’ils n’avaient pas la “bonne” couleur de peau. Face à cette [...]
  • Répression tous azimuts à Strasbourg,... Ceux qui croyaient que le déconfinement contrôlé signifiait le retour des libertés se trompent gravement. Par déconfinement, il faut entendre, commerces accessibles, parcs réouverts, ouvriers au travail, sauf les licenciés de Renault et d’ailleurs, bars et restaus réouverst mardi, campagne électorale municipale en vue du vote dans un mois, écoles, collèges, lycées ouverts à commencer [...]
  • La démocratie et les libertés bafouée... Communiqué de presse Etat d’urgence sanitaire : La démocratie et les libertés bafouées Depuis deux mois que nous subissons les flux d’informations en direct (qui laissent peu de place à l’esprit critique et à la réflexion), nous sommes tous devenus des  épidémiologistes, des virologues et nous discutons des effets comparés de la chloroquine ou du [...]
  • Communiqué de presse des Gilets Jaune... [...]
  • Un bidonville expulsé Porte de la Vil... Correspondants UJFP André Feigeles et moi étions ce matin au bidonville de La Villette haut (sur l’accès au périphérique). L’expulsion a commencé tôt: à 7h30 la police, deux cars et des engins de chantier étaient déjà présents , en contrebas, au coin de la place Auguste Baron; pendant ce temps, les derniers habitants quittaient le [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.