Palestine à l’ONU: communiqué de presse de l’UJFP

Soutenons le peuple palestinien dans sa lutte pour  la plénitude de ses droits.

En 63 ans et plus de catastrophe (Naqba), le peuple palestinien vit dépossession, expulsions, discriminations, épuration ethnique… et a payé de dizaines de milliers de morts sa résistance à l’établissement d’un Etat colonial sur le territoire de la Palestine historique.

Bénéficiant d’une totale impunité de la part d’une communauté internationale qui ne fait rien pour obtenir que s’applique là le droit international et les résolutions des Nations Unies, Israël est engagé dans une annexion totale. Oslo n’a jamais initié un processus de paix, mais le gouvernement israélien découpe la Cisjordanie en plusieurs Bantoustans enfermés derrière un Mur de la honte, et inflige à la bande de Gaza un blocus meurtrier.

Aujourd’hui, l’Autorité Palestinienne de Ramallah, forte du soutien de nombreuses organisations de la société civile palestinienne, se propose de déposer à l’ONU par le biais de l’OLP,  qui y a un statut d’observateur, une demande d’admission de l’Etat de Palestine comme 194e Etat membre, dans les frontières de la ligne d’armistice de 1949 (« les frontières d’avant 1967 ») avec Jérusalem Est pour capitale. Cette demande a le soutien de la grande majorité des Etats membres, et les sociétés civiles européennes soutiennent ce droit du peuple palestinien à un Etat. Mais elle doit passer par l’accord préalable du Conseil de Sécurité, où le gouvernement américain a annoncé qu’il exercerait son droit de veto, bien que celui-ci soit illégal.

Colère et inquiétude du gouvernement Netanyahou, qui craint qu’une telle reconnaissance le gène un tant soit peu dans la poursuite de ses projets de colonisation.

L’Union Juive Française pour la Paix soutient la demande palestinienne, considérant, avec le Collectif national pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens qu’une telle admission serait un signe important envoyé
aux Palestiniens du monde entier sur la reconnaissance du droit à l’autodétermination du peuple palestinien, à la société israélienne que ses gouvernements isolent de plus en plus, aux gouvernements européens et états-unien qui continuent de soutenir le régime israélien.

L’UJFP  entend  cependant aussi  les objections formulées par des groupes palestiniens ou par des analyses issues de  plusieurs branches des mouvements de solidarité européens.
Non seulement au lendemain d’un vote d’admission tout resterait à dé-faire: l’occupation, la colonisation, l’annexion de Jérusalem Est,  l’accaparement des ressources, et en ce sens la Palestine à l’ONU n’est pas la « mère des batailles», mais divers pièges pourraient même transformer cette avancée en recul. Le diable se cache dans les détails.

Le principal piège a déjà été souligné par plusieurs voix palestiniennes et d’éminents juristes : la reconnaissance de l’Etat, «en l’état»,  ferait passer la représentation du peuple palestinien, dans les instances internationales, de l’OLP à l’Autorité palestinienne, qui n’a vocation à représenter que la Cisjordanie et ses habitants, mais ni les réfugiés, ni les exilés, ni les Palestiniens dits de 48 citoyens d’Israël.. ni même aujourd’hui ceux de Gaza.

Cette perte de la représentation nationale au profit d’une gouvernance locale, à l’image de l’éclatement spatial et politique des Palestiniens pourrait s’avérer catastrophique. Il s’agirait d’un glissement du droit à l’autodétermination du peuple déraciné et colonisé,  vers la question de sa souveraineté sur une terre occupée et morcelée.
Cette perte de l’organe  historique majeur de la représentation de tous les Palestiniens où qu’ils se trouvent dans le monde risque de se traduire ultérieurement, même si des négociations  s’engageaient sous de meilleurs augures avec un soutien international plus fort, et même si  l’Etat  de Palestine reconnu et  ainsi délimité, parvenait à obtenir une  véritable  souveraineté  sur le territoire de Cisjordanie – Jérusalem Est inclus -, par la négligence ou l’occultation des droits des Palestiniens, et  particulièrement le «droit au retour des Palestiniens dans leurs foyers» tel qu’il est  inscrit dans la résolution 194 de l’ONU.
Enfin la reconnaissance de cet Etat de Palestine ne signifierait-elle  pas de fait  un retour aux termes du  plan de partage de 1947 entre l ‘«État juif» et la Palestine, alors que 64 ans  plus tard  les fondements mêmes de toutes les démocraties refusent l’Apartheid et les discriminations entre citoyens ? La communauté internationale ne doit-elle pas exiger qu’Israël renonce aux discriminations légales contre 20% de ses citoyens  les Palestiniens  , en devenant  un Etat de tous ses citoyens ? A cet égard, il est significatif que la première  exigence du gouvernement israélien opposé à cette démarche de Mahmoud Abbas a bien été que soit reconnue par l’AP  la nature juive de l’Etat.

L’UJFP considère que le rôle du mouvement de solidarité  dont elle fait partie est de:
lutter contre la fragmentation de l’espace et du peuple palestiniens,
soutenir  l’ensemble du peuple palestinien  afin qu’il puisse  exercer  pleinement   son droit à l’autodétermination, et  tous ses droits,
lutter contre l’impunité d’Israël notamment par l’outil efficace que représente la Campagne de Boycott Désinvestissement et Sanctions contre le régime de l’Apartheid israélien.

L’UJFP appelle tous ses membres et sympathisants à participer aux manifestations des 20 et 21 septembre à Paris et dans un grand nombre de villes de France   en soutien  au peuple palestinien et à ses droits,  en particulier dans le contexte des  menaces de la violente répression que Israël, l’armée, les colons organisent contre les manifestations attendues dans les Territoires Occupés Palestiniens.

Paris le 17 septembre 2011, le Bureau national

Similar posts
  • ISRAËL. BENNY GANTZ OU LA GRANDE TRAH... L’HUMANITE – Vendredi, 27 Mars, 2020 ISRAËL. BENNY GANTZ OU LA GRANDE TRAHISON AU SERVICE DE NETANYAHOU Pierre Barbancey Dans un retournement aussi spectaculaire qu’inattendu, le chef du Parti Bleu-Blanc a rallié le camp de son rival Benjamin Netanyahou. Le communiste Ayman Odeh, chef de la Liste unie, dénonce cette volte-face. Benjamin Netanyahou en rêvait. [...]
  • L’armée israélienne a assassiné... Iyad nous a fait parvenir ces 2 photos de son cousin Fahed. Vendredi soir un bandeau apparaissait en bas de mon téléviseur branché sur France Info: “Un Palestinien tué par Israël au cours d’un affrontement à Gaza”… Des affrontements ? Quels affrontements ? Renseignement pris il s’agissait de la manifestation pacifiste du vendredi qui rassemble [...]
  • Deux Palestiniennes au FEC à Strasbou... La Plate-Forme alsacienne pour la Palestine organisait le 26 novembre 2019 une réunion publique au Foyer de l’Étudiant Catholique à Strasbourg, merci au FEC, une réunion avec deux Palestiniennes venues témoigner lors d’une tournée en France de la situation des droits humains en Palestine, en particulier à Jérusalem (Al Qod),dans le quartier de Silwan, encerclé [...]
  • Une conférence anti-BDS à Strasbourg Une conférence anti-BDS à Strasbourg Une conférence anti-BDS s’est tenue le 22 novembre 2019 dans la salle Blum, archi-bondée, du Centre communautaire israélite de Strasbourg, organisée par le CRIF, le Bnai Brit et d’autres associations juives. Membre de la Communauté juive de Strasbourg et de l’Union juive française pour la paix, je m’y suis rendu, [...]
  • Des milliers de manifestants contre l... On était des milliers de femmes et d’hommes, de familles avec des enfants de tout âge pour défiler contre l’islamophobie insupportable en France, le jour même où Le Monde publiait deux pages d’interview de Renaud Camus, un des intellectuels dévoyé responsable de la prétendue théorie du grand remplacement. Il y avait des musulmans et des [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.