Une famille arménienne en danger à Strasbourg

COMMUNIQUE du 17 septembre 2011
Tous les jours ou presque nous sommes alertés sur la situation de familles obligées de quitter le territoire, d’enfants déscolarisés, arrachés à leur équilibre.
Le Préfet ne réagit pas à nos appels et l’Etat continue de mettre en danger des familles, sous nos yeux.
QUAND CELA CESSERA-T-IL ? Hier la famille BARBUL, aujourd’hui la famille SARKISSIAN.
Monsieur et Madame SARKISSIAN sont d’origine arménienne. Ils ont fui leur pays où la vie leur était rendue extrêmement difficile du fait d’actes de violence et d’humiliation répétés et sont arrivés à Strasbourg avec leurs deux enfants, Ariknazan, née le 26/01/1996 à Rostou en Arménie et Vervik, né le 26/09/2007.
Leur demande d’asile auprès de la Cour Nationale du Droit d’Asile a été rejetée le 22 juin 2011. Dans l’intervalle, ils ont présenté une demande de titre de séjour qui est encore en étude à la Préfecture.
Aujourd’hui, on leur a indiqué qu’ils devraient quitter le foyer C.A.D.A. dans un délai de 7 jours. Cette famille n’a pas d’amis ou de proches en France. Ils n’auront pas d’autre choix que de dormir dans la rue.
Ariknazan devra quitter le collège alors qu’elle est très bonne élève et que ses professeurs sont persuadés qu’elle peut réussir.
Nous ne pouvons accepter l’idée qu’une famille soit mise à la rue et que des enfants puissent être privés d’école. Car, ce n’est pas de gaieté de cœur que l’on fuit son pays, ses origines et ses attaches…
Ils ont quitté leur chez-soi pour fuir la misère, la torture et la mort… Aujourd’hui ils sont confrontés à de nouveaux déchirements,  parce que la France leur refuse le droit de continuer à vivre décemment dans notre pays.
C’est leur dramatique réalité ! Nous avons besoin de vous !
 
Nous sollicitons votre soutien – associations et particuliers – afin qu’ils puissent poursuivre leur scolarité dans les meilleures conditions et pour appuyer la demande d’admission à séjourner en France de la famille SARKISSIAN.
 Merci de diffuser largement ce communiqué pour faire connaître ce cas du plus grand nombre.



Ligue des Droits de l’Homme
Section Strasbourg

www.ldh-strasbourg.org

Similar posts
  • Manifestation féministe à Strasbourg 500 femmes, et quelques hommes, ont manifesté samedi 19 novembre à Strasbourg, de la place d’Austerlitz au Palais de justice, comme dans des dizaines de villes, contre les violences faites aux [...]
  • 17 octobre 1961- 17 octobre 2022 Stra... Deux cérémonies ce 17 octobre à Strasbourg pour commémorer le massacre des Algériens à Paris. La première organisée par le Consulat d’Algérie sous le couvert d’associations. La seconde sur le Pont du Corbeau puis dans une courte marche jusqu’à la place du 17 octobre au bord de l’Ill par diverses associations de gauche dont D’Ailleurs [...]
  • 2000 manifestant.e.s à Strasbourg pou... Deux mille personnes ont participé à la manifestation pour le pouvoir d’achat et la défende des retraites à Strasbourg. Les jeunes tenaient la tête du cortège et scandaient de nombreux slogans. La CGT était en force comme d’habitude, suivie de Solidaires, de la FSU, de quelques militants FO ainsi que du PCF, du NPA, de [...]
  • D’Ailleurs Nous Sommes d’... Pendant que la ville de Strasbourg et la préfecture se renvoient la balle depuis des semaines pour accueillir dignement la centaine d’exilés de la place de l’Etoile, des militants solidaires de D’Ailleurs Nous Sommes d’Ici sont intervenus depuis la tribune du Conseil municipal de Strasbourg décentralisé au Palais des Fêtes. A noter que les Dernières [...]
  • Manifestations à à Strasbourg: antinu... Plusieurs rassemblements ce samedi à Strasbourg. Place Kléber une association pro-nucléaire tenait un stand sur un coin de la place, les antinucléaires leur faisaient face de l’autre côté, pour répondre à leurs mensonges. France 3 Alsace n’a vu que les pro-nucléaires, malgré la présence auprès des antinucléaires du député de Strasbourg Fernandez! Place Gutenberg 300 [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.