L’armée israélienne contre le Théâtre de la Liberté de Jénine

Communiqué de presse: l’armée israélienne envahit de nouveau Jenine et arrête des travailleurs de la culture.

Sachez que tous ceux qui ont été arrêtés ont été relâchés ce matin vers 9h.

du Théâtre de la Liberté du camp de réfugiés de Jénine
22 décembre 2011

La nuit dernière l’armée israélienne a envahi le camp de réfugiés de Jénine pour la deuxième nuit de suite. Ils ont arrêté trois autres membres du Théâtre de la Liberté: cette fois il s’agit d’Adnan Naghnaghiye, notre régisseur, Bilal Saadi, le président et Faisal Abou Alheja, professeur d’art dramatique et assistant de production.

Hier, Faisal a joué la scène des arrestations (voir la photo).
“Les gens ont eu la possibilité de parler de leur expérience aux mains de l’armée israélienne, grâce à la mise en scène. Cela a aussi aidé à instruire les autres sur les pratiques injustes et inhumaines de l’armée israélienne ici dans le camp de réfugiés de Jénine” (Faisal Abou Alheja, comédien du Théâtre de la Liberté, dans une prison israélienne).

Les soldats israéliens opèrent en brisant les portes des maisons dans lesquelles ils entrent, parfois ils mettent les maisons sens dessus dessous, ils bandent les yeux et menottent des innocents qui ne sont soupçonnés d’aucun délit. Ils les frappent, les insultent et les enferment dans des cellules de prison. Les rapports que nous ont fait eux qui ont été arrêtés hier mentionnent des traitements inhumains allant jusqu’à la torture.

Les attaques systématiques de l’armée israélienne contre le Théâtre de la Liberté et son personnel nuisent sérieusement à la capacité du théâtre à exercer en toute sécurité avec enfants et jeunes.

Afin d’attirer l’attention sur la pratique systématique d’Israël consistant à imposer son régime militaire et à pratiquer des arrestations, le Théâtre de la Liberté a donné un spectacle de rue hier à 14h dans le camp de réfugiés de Jénine. Les comédiens ont joué selon la technique du théâtre d’intervention (Le Playback Theatre est une approche interactive qui se pratique dans plus de 50 pays comme outil de construction de liens sociaux et de dialogue. Dans un spectacle de Playback Theatre, des spectateurs sont volontaires pour apporter des éléments de leur expérience de vie et ils assistent à une improvisation que font les comédiens et les musiciens à partir de leurs témoignages). Ils ont utilisé cette technique pour jouer les témoignages de ceux qui avaient été touchés par les incursions et le harcèlement de ces derniers jours. Des enfants, des jeunes et des adultes du camp aussi bien que des internationaux ont assisté au spectacle.

“Ce qui s’est passé aujourd’hui m’a donné l’occasion de raconter mon histoire. Le fait que d’autres écoutent ce qui m’est arrivé m’a aidé à me sentir lié à ma communauté. Le fait que mon histoire a été entendue par un public d’internationaux m’a aussi aidé” (Kamal Abou Awad, étudiant du Théâtre de la Liberté, résidant du camp de réfugiés de Jénine, récemment libéré de détention)

Lors de cette représentation, ceux qui ont raconté leur histoire étaient des gens qui ont été récemment arrêtés, torturés et harcelés par l’armée israélienne. D’autres résidents du camp de réfugiés de Jénine ont partagé leurs réflexions et leurs sentiments sur la violence des militaires israéliens et sur le nombre incroyable d’arrestations arbitraires qui se sont produites ces derniers mois.

Le Théâtre de la Liberté donnera une seconde représentation le mercredi 28 décembre à 14h en signe de protestation contre les arrestations suivantes et les raids de nuit dans le camp de réfugiés de Jénine.

Les gens du camp de réfugiés de Jénine se servent du théâtre d’une manière très innovante pour communiquer ce qui leur arrive et résister aux manœuvres d’intimidation de l’appareil militaire israélien. L’action d’aujourd’hui a fait savoir à l’armée israélienne que son comportement flagrant sera observé de près, surveillé et rendu public.

Pour plus d’information, appelez:
Rawand Arqawi, chargé des relations avec la presse: 00 972 599 97 10 70

Ou envoyez un mail au Théâtre de la Liberté: info@thefreedomtheatre.org

Note that all the arrested were released around 09:00 this morning!

From The Freedom Theatre in Jenin refugee camp
22 December, 2011

Last night the Israeli army invaded Jenin refugee camp for the second night in a row. They arrested another three members of The Freedom Theatre. This time Adnan Naghnaghiye, our stage manager, Bilal Saadi, the chairperson, and Faisal Abu Alheja, acting instructor and assistant producer.

Faisal yesterday performed the stories of arrests. (Picture)
“Through the performance today, people were able to talk about their experiences at the hands of the Israeli army.  The event also helped to educate others about the unjust and inhumane practices of the Israeli military here in Jenin refugee camp.”  Faisal Abu Alheja, Actor at The Freedom Theatre, now in Israeli prison.

In their operations the Israeli army breaks down the doors of the houses they enter, at times they turn the house upside-down, they blindfold and handcuff innocent people that are not suspected or accused of any crime. They beat, verbally insult and lock them in prison cells. Reports from those arrested yesterday speak of inhumane treatment that amount to torture.
The systematized attacks by the Israeli army on The Freedom Theatre and its employees seriously damage the theatre’s ability to operate as a safe place for children and youth. 
To bring attention to Israel’s systematized practice of military rule and arbitrary arrests, The Freedom Theatre held a street performance at 2 pm yesterday in Jenin refugee camp.  Actors used Playback Theatre* to enact the accounts of those who were impacted by the recent invasions and harassment. The performance was attended by children, youth and adults from the camp as well as internationals.
“Today’s event gave me a chance to tell my story. Having others listen to my experience helped me feel connected to my community.  It also helped to know that my story was being heard by an international audience.” Kamal Abu Awad. Student in The Freedom Theatre, resident of Jenin refugee camp and a recently released detainee.
In this event, stories were told by people who were recently arrested, tortured and harassed by the Israeli military. Other residents of Jenin refugee camp also shared their thoughts and feelings about Israeli military violence and the increasing number of arbitrary arrests that have occurred over the past months. 

The Freedom Theatre will stage a second event on Wednesday, December 28th at 2pm to protest against the further arrests and nightly raids taking place in Jenin Refugee Camp.  

The people of Jenin refugee camp are using theatre in a highly innovative way to communicate their story and resist the intimidation of the Israeli military apparatus. Today’s action communicated to the Israeli army that their egregious behavior will be closely observed, monitored and publicized.
For further information call:
Rawand Arqawi, Press Officer on +972(0)599971070
Or e-mail The Freedom Theatre at info@thefreedomtheatre.org
Similar posts
  • Relaxe à Strasbourg pour deux décroch... Décrocheurs de portrait de Macron relaxés à Strasbourg from feuille de chou on [...]
  • Strasbourg marche aux flambeaux contr... https://www.facebook.com/heinkef/posts/10222471275148188 On était 150 manifestant.e.s résolu.e.s à partir de 18h30 place de la République à l’appel des Gilets Jaunes pour protester contre la loi “sécurité globale”. Malgré les embûches de la préfète qui avait raccourci d’une heure trente la durée et interdit les flambeaux sous prétexte que ce sont des “armes par destination“, (les cotons-tiges [...]
  • La préfète du Bas-Rhin met des bâtons... Le saviez-vous? Les flambeaux sont des “armes par destination“… Les cotons-tiges aussi: on peut crever des yeux ou des tympans avec cette arme de destruction massive! Après les attaques par des fasciste de la dernière manifestation, qui ont trouvé refuge du côté de la police, c’est la préfète qui multiplie les obstacles. Les Lumières ne [...]
  • Toutes et tous devant le Tribunal de ... Toutes et tous devant le Tribunal de Strasbourg 1 quai Finkmatt le mardi 8 décembre à partir de 8h. Face à la répression à Strasbourg, la solidarité est pour notre classe une arme formidable. Utilisons-là. Le mardi 08/12/2020 à 8h30, comparaîtra devant le Tribunal judiciaire de Strasbourg – quai Finkmatt- notre camarade Alain H militant [...]
  • Manifestation de femmes contre les vi... Un cortège de femmes à parcouru les rues de Strasbourg ce dimanche depuis la place Kléber où elles avaient été autorisées à se rassembler contrairement aux rassemblements de la veille. Elles, et quelques hommes, ont pris les quais puis l’avenue de la Liberté jusqu’au tribunal. Slogans féministes percutants, et anti-flics ou antifascistes au lendemain de [...]