Un Palestinien gracié par Israël replacé sur la liste des personnes recherchées

 

 

Avi Issacharoff, Haaretz, le 29 décembre 2011, 18h53

 

 

 

Zakaria Zubeidi, l’ex-commandant des Brigades des martyrs d’al-Aqsa de Jénine qui dirige maintenant le Théâtre de la liberté de Jénine, dit qu’il ne savait pas que sa grâce avait été annulée.

 

(Note: cet article contient un certain nombre d’inexactitudes pour ceux qui connaissent bien le Théâtre de la liberté de Jénine bien que l’auteur, Avi Issacharoff soit habituellement bien informé sur ce qui se passe en Cisjordanie et Gaza; Avi parle aussi l’arabe d’où son insistance à écrire Zakaria Zbeidi alors que notre translittération de son nom, زكرية الزبيدي , est Zakaria al-Zubeidi ).

 

Zacharia el Zoubeidi

 

 

Zakaria Zubeidi, l’ex-commandant des Brigades des martyrs d’al-Aqsa de Jénine qui avait été gracié par Israël il y a 2 ans vient d’être replacé sur la liste des personnes recherchées par Israël. Les services de la Sureté palestinienne ont informé Zakaria Zubeidi il y a quelques jours que, à la demande expresse d’Israël, celui-ci doit être placé dans un centre de rétention de l’Autorité palestinienne 24 heures/24 faute de quoi Israël l’arrêterait.

 

Zbeidi – Natasha Mozgovaya – December 2005 Zakaria Zubeidi l’a confirmé à Haaretz tout en disant qu’il ne savait pas que sa grâce avait été abrogée. La semaine dernière, les Forces de sureté palestinienne ont arrêté un des frères de Zakaria ainsi qu’un des employés du Théâtre de la liberté de Jénine que Zakaria dirige (notes: le Freedom Theatre parle de 11 arrestations au total les 21 & 22 décembre conduites par les Forces spéciales israéliennes; par ailleurs la direction du théâtre est actuellement collective, Zakaria Zubeidi n’y a aucun rôle à ma connaissance).

 

Pendant l’été 2007, Zubeidi figurait sur la liste des 200 militants du Fatah recherchés en Cisjordanie. A la suite d’un accord, ceux-ci ont déposé leurs armes, Israël leur accordant une amnistie comme geste de bonne volonté vis à vis du Président de l’AP, Mahmoud Abbas.

 

En 2009, l’acteur Juliano Mer Khamis a fondé le Théâtre de la liberté de Jénine en y nommant Zakaria Zubeidi directeur (note: c’était le 5 avril 2006 avec Juliano Mer Khamis, directeur général et Jonatan Stanczak, directeur administratif; Z. Zubeidi était encore dans la clandestinité à cette époque et ne pouvait certainement pas s’exposer ainsi).

 

Zakaria Zubeidi a aussi commence à cette époque (en 2009) à travailler comme responsable de la direction de l’Autorité palestinienne en charge des prisonniers.

 

Juliano Mer Khamis, le fondateur du Théâtre, a été assassiné au pistolet en avril dernier. L’enquête n’a toujours pas abouti. Zakaria Zubeidi, agé de 33 ans, est un des symboles de la seconde Intifada; il avait aussi attiré l’attention des médias au sujet de sa relation avec la militante d’extrême gauche Tali Fahima (note -encore une erreur- Tali Fahima, une israélienne juive marocaine, était partisane du Likoud; intriguée par le personnage, elle a pris contact avec Zakaria et a participé au projet du Freedom Theatre –on la voit dans le film Les enfants d’Arna; arrêtée en 2005 elle a été libérée en janvier 2007, pour bonne conduite).

 

 

 

 

 

Haaretz Latest update 18:53 29.12.11

Palestinian pardoned by Israel put back on wanted list

Zakaria Zbeidi, the former commander of the Al-Aqsa Martyrs Brigades in Jenin who now runs the Freedom Theater, says he did not know his pardon was canceled.

 

By Avi Issacharoff

 

Zakaria Zbeidi, the former commander of the Al-Aqsa Martyrs Brigades in Jenin who was pardoned by Israel two years ago, has been added to Israel’s wanted list again.

 

In recent days, Palestinian security services informed Zbeidi that upon Israel’s request, he must remain in the Palestinian Authority’s detention facilities during all hours of the day and night, otherwise Israel will arrest him.

 

Zbeidi – Natasha Mozgovaya – December 2005

 

Zbeidi confirmed the report to Haaretz, yet said he did not know why the pardon was rescinded. Last week, Palestinian security forces arrested one of Zbeidi’s brothers, along with one of the workers at Jenin’s Freedom Theater, which Zbeidi directs.

 

In the summer of 2007, Zbeidi was among 200 wanted Fatah militants in the West Bank who turned in their weapons, under an arrangement in which Israel grantedthem effective amnesty as a gesture to PA Chairman Mahmoud Abbas.

 

In 2009, actor Juliano Mer Khamis founded the Freedom Theater and appointed Zbeidi as its director. Zbeidi also began working as an official in the Palestinian Authority’s prisoners division. The theater’s founder, Mer-Khamis, was shot and killed last April. The case has not yet been solved.

 

33-year-old Zbeidi, one of the symbols of the second intifada, also garnered media attention for his relationship with Israeli left-wing activist Tali Fahima.

Similar posts