Roland Hercule Ries nettoie les écuries d’Augé

Il l’a fait.
Le sénateur-maire Roland Ries a obtenu ce qu’il exigeait de son conseil municipal, l’éviction de Chantal Augé de sa fonction d’adjointe.
Plus exactement c’est le seul groupe “socialiste et républicain” qui a suivi son chef en privant l’adjointe membre de Anticor de son mandat, les autres groupes s’abstenant ou ne participant pas au vote.
Il ne suffisait pas d’avoir 12 travaux d’Hercule. L’ex-professeur de lettres sans doute peu superstitieux, en a rajouté un treizième.
On ne connaît pas Chantal Augé et même on ignorait son nom avant que l’autoritarisme pré-sénile du Herr Cul alsacien ne la désigne du pouce vers le sol.
Comme notre ami Georges Yoram Federmann qui le dit ce matin dans le courrier des lecteurs des DNA, on s’étonne qu’une personne qui lutte contre la corruption soit éliminée.
Que faut-il comprendre?

lu dans les DNA du 24 01 12

Lettre ouverte à une amie de la majorité municipale

De Georges Yoram Federmann, « citoyen-psychiatre sans conflits d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques » :

« Je voulais te confier que j’avais trouvé Roland Ries excessif face aux Verts de la majorité et face à Mme Chantal Augé (que je ne connaissais pas jusque-là !)

Je te livre ce sentiment comme indicateur civique émanant de quelqu’un qui est, « naturellement », favorable à l’équipe en place.

Notre maire se montre inutilement autoritaire face à ce qui incarne la richesse du débat d’idées, nécessaire et vital, en un temps où l’idéologie est en train de mourir, par lissage et homogénéisation. Par absence de contradiction.

Quand on fait dire à Roland Ries, dans les DNA, qu’il est bien « généreux » d’avoir admis les Verts, à 6,37 % (4 752 votes exprimés), on laisse entendre qu’il méprise, implicitement, cette tendance et ses électeurs et que la politique doit rester immuable et figée sur toute la durée de la mandature.

On dirait en psychanalyse que « la pulsion de mort » est à l’œuvre.

N’oublions jamais que l’équipe de M. Ries, en obtenant 32 753 suffrages au premier tour de l’élection de 2008 ne « représentait », à ce moment, qu’environ 15 % des Strasbourgeois majeurs !

J’attends que la majorité actuelle (et l’opposition actuelle) nivellent les débats publics par le haut face aux défis de la « dispute » démocratique.

Quant à l’association incriminée « Anticor », elle me semble précieuse et fonctionne sur le modèle des lanceurs d’alerte (tels Denis Robert, Pierre Meneton sur « le sel, ce tueur caché », la revue Prescrire et le D r Irène Frachon pour le Médiator).

En toutes indépendances idéologique et financière.

Similar posts
  • Masques anti-Covid-19 pour les enfant... Bonjour, Iyad m’a envoyé des photos prises au cours de son dernier tournage. Il s’agit d’une initiative prise par un artiste palestinien pour personnaliser des masques, les rendre moins “dramatiques” pour encourager les enfants à les porter. Iyad ajoute que de son côté tout va bien ainsi que pour sa famille et ses proches. Concernant [...]
  • La psychiatrie refuse d’être &#... Un article de Clémence Nayrac et Géraldine Tribault pulié par Hospimedia le 27/03/2020 Le contrôleur général des lieux de privation de liberté demande au Gouvernement des mesures d’urgence pour la psychiatrie dans le contexte de crise sanitaire. Déjà, depuis plusieurs jours, les représentants de la discipline ont lancé l’alerte. Le contrôleur général des lieux de [...]
  • Rony Brauman répond à Macron : « La m... Rony Brauman répond à Macron : « La métaphore de la guerre sert à disqualifier tout débat » Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières, approuve les mesures de confinement, mais dénonce la rhétorique martiale du chef de l’Etat : « Qualifier les soignants de “héros”, c’est gommer les raisons de la crise sanitaire. [...]
  • DD Baroin et Georges Federmann Georges Yoram Federmann 5 rue du Haut Barr 67000 Strasbourg. Strasbourg , le 28 mars 2020. Chère famille, chers tous, Dédé s’en est allé. J’ai appris sa mort par internet vendredi 27, par le message de Roger Winterhalter et en lisant la Feuille de chou de J-C Meyer, le lendemain. Nous sommes restés en contact [...]
  • Journal politique du confinement : pr... Françoise Vergès (politologue) et Norman Ajari (philosophe). “La crise sanitaire actuelle annonce-t-elle la catastrophe climatique de demain ?”. Avec Aurélien Barrau (astrophysicien) et Daniel Tanuro [...]