Roms de Strasbourg: Plein les bottes!

Le 18 octobre dernier, l’équipe de la Feuille de Chou, également membre du collectif Latcho Rom , avait visité deux des quatre campements menacés d’expulsion par la ville de Strasbourg (voir http://la-feuille-de-chou.fr/archives/39290 ). Ce dimanche, nous sommes retournés sur les lieux.

En trois semaines de froid, de pluie et surtout d’inaction politique, les dégâts sont immenses: une boue grisâtre, glissante et luisante a tout envahi, entretenant une humidité constante et favorisant une atmosphère malsaine. Les petits bobos ne cicatrisent plus, les plaies s’infectent. Un homme opéré il y a quelques semaines a vu la cicatrice en bas de son dos plus purulente chaque jour jusqu’à atteindre l’os; il est aujourd’hui alité en permanence.  Tout déplacement est entravé par des risques de chutes. Les enfants à qui on demande de ne pas s’éloigner des baraquements n’hésitent pas à uriner derrière les arbres les plus proches pour éviter de tomber dans la boue. L’absence de douche contraint à éviter tout risque de salissure pour pouvoir aller dignement à l’école ou au travail. Tous les moyens sont bons pour essayer de rendre le terrain moins glissant et plus praticable: cartons, tapis, toiles de jute, brisures de verre ou de terre cuite sont répartis sur le sol, en vain le plus souvent.

Les demandes des résidents sont pourtant simples: un autre terrain plus au sec, avec l’eau courante, des sanitaires, l’électricité ou le gaz. Tout ce qui devrait permettre de vivre dans la dignité due à chaque être humain dans un pays et une ville qui se targuent encore d’être la patrie des Droits de l’Homme et des Lumières…

Mais, comme la ville de Strasbourg (capitale de l’Europe…) ne daigne pas répondre à ces demandes élémentaires pourtant peu coûteuses, Latcho Rom a décidé de ne plus se prêter au jeu de rencontres sans objet, tant que le maire ne bougera pas.

Durga / Feuille de Chou

Voir le diaporama complet 

 

Similar posts
  • 3e semaine de grève chez Kéolis-Strie... La Feuille de chou a accompagné des syndicalistes et des Gilets Jaunes venus soutenir les conducteurs grévistes de Kéolis-Stiebig. Nous avons été successivement sur deux des quatre sites de l’entreprise, à Illkirch-Graffenstaden, puis à Strasbourg. Les grévistes sont présents par roulement H24. Contrairement à l’affirmation du patron, ils ne bloquent pas systématiquement tous les véhicules. [...]
  • L’islamo-gauchisme selon Olivie... Intéressant éclairage d’Olivier Roy sur le terme islamo-gauchisme et plus généralement sur cette offensive réactionnaire, séparatisme … “D’où vient le terme ? Quels rapports entretiennent progressistes et islamistes ? Que révèlent ces polémiques, de nos dirigeants et du monde universitaire ? Le politologue Olivier Roy, professeur à l’Institut européen de Florence, analyse la polémique et [...]
  • La grève des conducteurs de Striebig ... La direction de Striebig a assigné les grévistes au tribunal. La séance s’est déroulée cet après-midi à 14h. Deux conducteurs CFDT et un conducteur CGT étaient présents, ainsi qu’une responsable CGT de l’UL-Molsheim et le correspondant de la Feuille de chou, gilet jaune par ailleurs. Deux autres soutiens étaient sur le parvis pendant le procès. [...]
  • Avant et après la manifestation du 20... Chaque manifestation à Strasbourg est suivie, et parfois précédée de répression policière ciblée donnant lieu à des inculpations pour des motifs divers, souvent très légers. Et des gardes à vue, GAV, en série. Plusieurs manifestants ont ainsi été interceptés, par la BAC en général, au centre ville, après la manifestation près de l’Hôtel de ville [...]
  • 400 manifestants à Strasbourg Le rassemblement lancé par Alsace Révoltéeet soutenu ici par le QG République Strasbourg commençait à 11h30 place de l’Etoile à Strasbourg. Peu à peu arrivaient des gilets jaunes d’Alsace, de Lorraine, de Franche-Comté, de Bourgogne, d’Allemagne aussi. Les Kurdes étaient aussi présents comme à chaque manifestation. Une première déclaration en préfecture prévoyait de démarrer place [...]

3 Commentaires

  1. Schlomo Schlomo
    15 novembre 2012    

    Latcho Rom ainsi que le collectif d’associations du même nom s’occupent de la question, en faisant des propositions à la ville, et en organisant la veille et une solidarité concrète sur les terrains où se trouvent les Roms

  2. mamisa mamisa
    15 novembre 2012    

    concrètement et très rapidement on fait QUOI? et comment et avec qui???? Bougeons-nous!!! et sortons de nos lits douillets!

  3. laurène laurène
    12 novembre 2012    

    Honteux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.