Dévoilement de plaque à la mémoire de Olga Bancic

affiche rouge

affiche rouge

Dévoilement de plaque à la mémoire de Olga Bancic

Le jeudi 4 juillet, à 16h.30, nous serons présents lors du dévoilement par le Maire de Paris d’une plaque commémorative* à la mémoire d’Olga Bancic au 114 rue du Château, Paris 14e, lieu de son dernier domicile officiel connu.

* Texte de la plaque

Ici vivait Olga Bancic,

résistante F.T.P. M.O.I. de l’Ile de France, membre du groupe Manouchian

exécutée par les nazis à Stuttgart

le 10 mai 1944 à l’âge de 32 ans

morte pour la France et la Liberté.

L’Affiche Rouge et la photo d’ Olga radieuse, avec sa fille Dolorès. Toute une vie résumée sur ces deux panneaux

Similar posts
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Pierre Pflimlin, le retour (dans les ... Les Dernières Nouvelles d’Alsace de ce samedi 27 juin 2020 s’intéressent à Pierre Pflimlin à l’occasion de l’anniversaire de sa mort il y a vingt ans. Le Journal, dans un petit papier non signé feint de s’étonner qu’aucune biographie complète n’existe sur l’ex- maire de Strasbourg et dernier président du Conseil de la IVe République [...]
  • Désinformation des DNA sur la manifes... Les DNA ont une fois de plus fait fort dans le compte-rendu de la manifestation par Francis Brochet (avec l’AFP). Toujours des milliers dans la rue Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi « contre les violences policières » et le racisme en France avec parfois quelques heurts. De leur côté, les policiers maintiennent la [...]
  • Justice pour Adama! Halte aux violenc... Témoignage M.Ouak. Il y avait une foule immense, dense, au nouveau Palais de Justice (pourtant pas facile d’accès entre Pte de Clichy et bd périphérique). Une foule jeune, très bigarrée: des racisés et des pas-racisés, des habitants des banlieues et des Parisiens (d’après leurs vêtements), des jeunes visiblement motivés et révoltés par l’injustice (nombreuses pancartes [...]
  • Décès d’Anise Postel-Vinay, rés... https://fr.timesofisrael.com/deces-de-la-resistante-francaise-anise-postel-vinay/ [...]

1 Commentaire

  1. Georges Yoram Federmann Georges Yoram Federmann
    3 juillet 2013    

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.