Dévoilement de plaque à la mémoire de Olga Bancic

affiche rouge

affiche rouge

Dévoilement de plaque à la mémoire de Olga Bancic

Le jeudi 4 juillet, à 16h.30, nous serons présents lors du dévoilement par le Maire de Paris d’une plaque commémorative* à la mémoire d’Olga Bancic au 114 rue du Château, Paris 14e, lieu de son dernier domicile officiel connu.

* Texte de la plaque

Ici vivait Olga Bancic,

résistante F.T.P. M.O.I. de l’Ile de France, membre du groupe Manouchian

exécutée par les nazis à Stuttgart

le 10 mai 1944 à l’âge de 32 ans

morte pour la France et la Liberté.

L’Affiche Rouge et la photo d’ Olga radieuse, avec sa fille Dolorès. Toute une vie résumée sur ces deux panneaux

Similar posts
  • Strasbourg: 1500 pour la police, 3000... La manifestation pour la liberté à Strasbourg from feuille de chou on Vimeo. Gros succès de la manifestation de Strasbourg contre la loi faite par la police pour la police. A partir de 11h30, un premier rassemblement s’est tenu devant le monument aux morts place de la République, appelé par des médias. Quelques dizaines de [...]
  • Strasbourg: mobilisation générale le ... Avec la loi sur la “sécurité globale”, débattue à l’Assemblée nationale, son article 24 qui prétend interdire même aux journalistes professionnels, et au filmeurs amateurs, de documenter les méthodes de plus en plus extrêmes des policiers et des gendarmes, et les violences policières contre les exilés chassés ignoblement de la place de la République à [...]
  • Ag des personnels universitaires et d... https://www.facebook.com/schlomo44/posts/10158801707048599?notif_id=1606233716143593&notif_t=feedback_reaction_generic&ref=notif Une centaine d’étudiants, d’enseignants et de personnels universitaires ont tenu cet après-midi de 14 h à environ 16 h, malgré un froid vif, une Assemblée générale à l’extérieur des locaux chauffés de l’Université, juste en face du bâtiment de la direction. Les débats se sont achevés par quelques votes en particulier pour la constitution [...]
  • À propos de l’arrestation des quatre ... 11 NOV. 2020 PAR GEORGES GUMPEL BLOG : LE BLOG DE GEORGES GUMPEL Pourquoi écrire cette histoire, ce matin où me taraude l’affaire de ces quatre gosses d’Albertville ? Comme eux, en 1943, nous étions des enfants ; comme eux, nous étions le bien le plus précieux de nos parents. Puissent ces modestes mots, cette réflexion [...]
  • Con-finement ou grossièrement? “Vente de livres & disques interdite” https://twitter.com/LIndeprimeuse/status/1322467652586115073 En GAV à domicile? Pour ceux-celles qui n’y ont jamais été, GAV c’est garde à vue. Le confinement actuel, c’est, pour ceux qui travaillent ou étudient, bosser, à l’usine, au bureau, prendre les transports en commun, déjeuner à la cantine, bref, bonjour la distanciation physique ou sociale! Le [...]

1 Commentaire

  1. Georges Yoram Federmann Georges Yoram Federmann
    3 juillet 2013    

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.