Dévoilement de plaque à la mémoire de Olga Bancic

affiche rouge

affiche rouge

Dévoilement de plaque à la mémoire de Olga Bancic

Le jeudi 4 juillet, à 16h.30, nous serons présents lors du dévoilement par le Maire de Paris d’une plaque commémorative* à la mémoire d’Olga Bancic au 114 rue du Château, Paris 14e, lieu de son dernier domicile officiel connu.

* Texte de la plaque

Ici vivait Olga Bancic,

résistante F.T.P. M.O.I. de l’Ile de France, membre du groupe Manouchian

exécutée par les nazis à Stuttgart

le 10 mai 1944 à l’âge de 32 ans

morte pour la France et la Liberté.

L’Affiche Rouge et la photo d’ Olga radieuse, avec sa fille Dolorès. Toute une vie résumée sur ces deux panneaux

Similar posts
  • 14 ème manifestation contre le passe ... Encore deux vidéos censurées par Facebook! InterQG 67 Un homme en uniforme de gendarme interpellé en fin de manifestation [...]
  • Manifestants gazés au début de la Mar... Arrivée de 14 cars de police rue du 22 novembre La préfète du Bas-Rhin annonçait la couleur dès 17 h, où pas moins de quatorze véhicules de police stationnaient devant Kohler-Rehm, en prévision de la seconde Marche aux flambeaux organisée par les anti-passe et anti obligation vaccinale. La préfète avait interdit l’usage de flambeaux, comme [...]
  • Un millier contre le passe sanitaire ... Un millier de manifestants contre le passe sécuritaire à Strasbourg. Encore une censure totale de Facebook à cause de quelques notes de [...]
  • Marche lumineuse contre le passe sani... Rassemblement place Kléber Marche lumineuse rue des [...]
  • 137e jour de fermeture du Théâtre Na... Comme tous les jours, de 13 à 14 h, les élèves de l’école du TNS se présentent à ceux-celles qui viennent les soutenir sur le parvis du théâtre. Il y avait ce mardi un peu plus de monde, certains venant de participer place de la République proche, à un rassemblement national contre les lois liberticides, [...]

1 Commentaire

  1. Georges Yoram Federmann Georges Yoram Federmann
    3 juillet 2013    

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Celui pour qui le soleil ne brille plus
    Il n’a plus besoin d’amour.
    Combien de chagrins pleurent pour lui,
    Il n’a pas besoin de le savoir.

    Hommes, laissez les morts tranquilles
    A vous appartient la vie
    Chacun a bien assez à faire
    A lever le bras et le regard.

    Laissez les morts ils sont libres
    Dans le sable humide.
    Vous, sortez de l’esclavage,
    De la misère et de la honte.

    Un combat vaudrait-il des lauriers,
    Epargnez à la mort ces cadeaux !
    Mais reprenez l’épée du mort
    Et menez son combat jusqu’à la fin.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Voulez-vous faire quelque chose de bien
    Pour ceux que la mort a rencontrés.
    Hommes, laissez les morts tranquilles
    Et accomplissez leur espoir.

    Erich MUHSAM.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.