Trappes : les policiers n’ont pas à faire des femmes voilées un trophée de chasse

Par Abdelaziz Chaambi
Président de la CRI

LE PLUS. Nouvelle nuit de violences dans la soirée du samedi au dimanche 21 juillet à Trappes. Malgré un dispositif de sécurité renforcée, une cinquantaine de personnes se sont opposées aux forces de l’ordre. Le contrôle d’identité d’une femme voilée serait à l’origine des heurts. Pour Abdelaziz Chaambi, président de la Coordination contre le racisme et l’islamophobie, le climat ambiant est dangereux.

Derrière ces événements, il y a une stratégie politique secrète. Restons réalistes, les policiers sont de simples exécutants et les politiques ne sont pas neutres. Il n’y a jamais eu autant de contrôles de femmes voilées : ArgenteuilToulouse et aujourd’hui Trappes.

C’est un climat idéal pour faire monter les tensions et c’est ce que veulent les politiques. En tant que président du CRI, je mets ma main au feu que dans cette histoire, les policiers ont mal agi et que le contrôle d’identité de cette femme voilée a été plutôt musclé.

Dans un contrôle de police, mieux vaut s’appeler M. Dupont

Cette femme a été contrôlée parce qu’elle portait un voile intégral. C’est tout. D’après son témoignage, sa mère a été bousculée, ce qui aurait fait réagir son mari. Les policiers ont alors fait preuve de force. Faire autant de zèle dans un quartier sensible, c’est de la provocation.

En juin dernier, deux femmes avaient été agressées par des skinheads parce qu’elles étaient voilées. Une autre femme d’Argenteuil, portant le voile intégral, Sofia, m’a raconté que les policiers avaient été applaudis lorsqu’ils l’avaient amenée au poste. Elle était leur trophée de chasse. C’est honteux.

Il y a trois semaines, j’ai moi-même été contrôlé par des policiers et je peux vous assurer que vous n’êtes pas traité de la manière quand vous êtes un “bougnoul” ou quand vous vous appelez Monsieur Dupont.

Comprenez-bien, je ne suis un prosélyte du voile intégral, mais j’estime qu’il ne doit pas être une raison pour procéder à un contrôle d’identité violent.

Le PS espère une montée du Front national

Il n’y a pas de fumée sans feu. Les politiques, de tous bords, ont cherché un tel climat. Le PS espère une montée du Front national pour affaiblir l’UMP en vue des municipales de 2014. C’est une erreur.

À ce rythme, le PS risque surtout de se ramasser une claque aux prochaines élections, car François Hollande est tout simplement en train de perdre les 93% de musulmans qui ont voté pour lui.

Ce week-end, aucun membre du gouvernement n’a évoqué la question de l’islamophobie. Manuel Valls a parlé de violences “inacceptables”, mais il n’a pas évoqué le vrai problème. Le ministre de l’Intérieur a beau mener une opération séduction à l’égard des communautés musulmanes, il n’a jamais accepté de nous rencontrer. J’ai parfois l’impression d’être dans une République bananière.

Pour moi, il y a anguille sous roche. Nous ne sommes plus au temps des cow-boys et des indiens. Je ne cautionne pas les violences qui en découlent. Certains gamins ont fait des conneries, mais, en face, ce ne sont pas des anges non plus.

La France doit s’accepter en tant que société plurielle

Il est primordial de lever le voile sur les récents incidents. Le ministre de l’Intérieur doit organiser une table ronde pour évaluer l’ampleur de cette islamophobie environnante.

Un bureau de vigilance contre les actes islamophobes doit être créé. La communauté juive dispose de plus de moyens que nous, les musulmans. Pourquoi ? Nous devons être traités comme des citoyens. Nous ne voulons pas d’affection ou de compassion, nous voulons l’égalité des droits sans communautarisme.

Quand une femme me confie qu’elle a accepté de porter un bonnet de bain, plutôt qu’un bandana à sa salle sport, mais que celle-ci refuse le compromis, je me dis que toutes ces histoires sont absurdes.

Aujourd’hui, les agressions se font de plus en plus physiques. C’est une mode à laquelle il faut réagir vite pour ne pas laisser pourrir la situation. La France doit s’accepter en tant que société plurielle. Nous ne sommes pas des ennemis de l’État. Reconnaissons que l’islamophobie existe et avançons.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/910569-trappes-les-policiers-n-ont-pas-a-faire-des-femmes-voilees-un-trophee-de-chasse.html

Similar posts
  • Covid-19 : la médecine de la catastro... Covid-19 : la médecine de la catastrophe ou l’organisation politique d’un scandale sanitaire Problèmes Elisabeth Badinter estimait que la grandeur d’une civilisation se mesurait à la place faite à la femme. On pourrait ajouter qu’elle se mesure à la place accordée aux personnes aux personnes vulnérables : SDF, détenus, internés dans le CRA, pensionnaires des EPHAD [...]
  • Libérez Georges Ibrahim Abdallah ! To... Libérez Georges Ibrahim Abdallah ! Tout de suite ! La pandémie de coronavirus nous oblige à remettre le monde sur des rails qu’il n’aurait jamais dû quitter. 2020 : Un monde malade du capitalisme et du coronavirus La pandémie nous impose d’urgence de construire un monde fait d’égalité des droits, de solidarité, de partage des [...]
  • Communiqué de presse Gilets Jaunes St... [...]
  • Martinez à Macron Monsieur Emmanuel MACRON Président de la République Palais de l’Élysée 55, rue du Faubourg Saint Honoré 75008 PARIS Montreuil, le 06 avril 2020 Monsieur le Président de la République, La crise sanitaire du COVID 19 ne faiblit pas. La pandémie du nouveau coronavirus a déjà fait des dizaines de milliers de morts dans le monde [...]
  • En GAV à domicile 6 avril Le préfet de la région Grand-Est a réquisitionné des millions de masques sur l’aéroport de Bâle-Mulhouse, sans fournir aucune explication même au Journal. Pour les logements inoccupés, elle (car le préfet est une femme) n’est pas aussi active. Nous sommes à la veille de la quatrième semaine de GAV. On assiste à une baisse relative [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.