Un cheminot, ça ferme sa gueule ou on le démissionne…

La France, anciennement patrie des droits de l’homme et du citoyen qui donna cette chaude espérance au monde entier, qu’es-tu devenue? Il n’est pas un jour où l’arbitraire s’abat sur les petits, ceux dont les pères ont élevé des barricades pour chasser les rois et les tyrans, ceux qui sont sortis de la mine ou descendus des collines contre l’occupant nazi et ses valets du régime de Pétain.

Il n’est pas un jour où un syndicaliste est traité comme le pire des malfaiteurs pour avoir défendu le droit de vivre dignement de son travail.

Pendant ce temps, les financiers et les puissants se gobergent toujours plus dans leur clos où ils se permettent tous les droits, comme celui d’échapper à la justice.

Voici comment la direction SNCF de la région Auvergne traite ses cheminots, une info de France inter:

Après Brétigny, la SNCF verrouille sa com’

“La violation de l’obligation de discrétion et de loyauté peut être une cause réelle et sérieuse de licenciement”... Voilà le genre de phrase qu’on peut lire dans l’avis diffusé le 5 août dernier par la direction régionale Auvergne Bourgogne-Ouest à ses salariés. L’avis rappelle les règles édictées par la Direction des ressources humaines sur les relations avec les médias : interdiction d’introduire des personnes dans les emprises SNCF, obligation de discrétion et de confidentialité et obligation de loyauté. Un rappel qui fait suite à des articles et interviews, nombreux après l’accident mortel de Bretigny. Des cheminots y dénonçaient la dégradation de l’entretien du réseau ferré. Le document apporte de l’eau au moulin des syndicats, qui pointent, y compris au niveau national, le silence imposé par l’entreprise. 

“La SNCF a horreur qu’on souligne ses responsabilités et cherche à museler les syndicalistes”, dénonce Julien Cabanne secrétaire général de la CGT cheminot en Auvergne. Lui et deux autres cheminots de la région font d’ailleurs l’objet d’une procédure disciplinaire engagée fin juillet par leur direction régionale.”

La suite: http://comite-pour-une-nouvelle-resistance.over-blog.com/article-cheminot-ferme-ta-gueule-ou-je-te-vire-119692136.html

Similar posts
  • 3e semaine de grève chez Kéolis-Strie... La Feuille de chou a accompagné des syndicalistes et des Gilets Jaunes venus soutenir les conducteurs grévistes de Kéolis-Stiebig. Nous avons été successivement sur deux des quatre sites de l’entreprise, à Illkirch-Graffenstaden, puis à Strasbourg. Les grévistes sont présents par roulement H24. Contrairement à l’affirmation du patron, ils ne bloquent pas systématiquement tous les véhicules. [...]
  • L’islamo-gauchisme selon Olivie... Intéressant éclairage d’Olivier Roy sur le terme islamo-gauchisme et plus généralement sur cette offensive réactionnaire, séparatisme … “D’où vient le terme ? Quels rapports entretiennent progressistes et islamistes ? Que révèlent ces polémiques, de nos dirigeants et du monde universitaire ? Le politologue Olivier Roy, professeur à l’Institut européen de Florence, analyse la polémique et [...]
  • La grève des conducteurs de Striebig ... La direction de Striebig a assigné les grévistes au tribunal. La séance s’est déroulée cet après-midi à 14h. Deux conducteurs CFDT et un conducteur CGT étaient présents, ainsi qu’une responsable CGT de l’UL-Molsheim et le correspondant de la Feuille de chou, gilet jaune par ailleurs. Deux autres soutiens étaient sur le parvis pendant le procès. [...]
  • Avant et après la manifestation du 20... Chaque manifestation à Strasbourg est suivie, et parfois précédée de répression policière ciblée donnant lieu à des inculpations pour des motifs divers, souvent très légers. Et des gardes à vue, GAV, en série. Plusieurs manifestants ont ainsi été interceptés, par la BAC en général, au centre ville, après la manifestation près de l’Hôtel de ville [...]
  • 400 manifestants à Strasbourg Le rassemblement lancé par Alsace Révoltéeet soutenu ici par le QG République Strasbourg commençait à 11h30 place de l’Etoile à Strasbourg. Peu à peu arrivaient des gilets jaunes d’Alsace, de Lorraine, de Franche-Comté, de Bourgogne, d’Allemagne aussi. Les Kurdes étaient aussi présents comme à chaque manifestation. Une première déclaration en préfecture prévoyait de démarrer place [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.