A 35 mortifère

A35

L’autoroute qui traverse l’agglomération pose deux problèmes majeurs.

Le premier concerne la santé des Strasbourgeois, de plus en plus soumis à une pollution grandissante. Le second est lié à la coupure de la ville par cette même autoroute, rendant de plus en plus contraignante la vie des Strasbourgeois.

En France, la pollution atteint un degré tel que les autorités médicales s’alarment du nombre de décès prématurés constatés : plus de 40.000 décès prématurés sont directement liés à l’émanation de particules fines provenant pour l’essentiel de la combustion des moteurs diésel. A Mulhouse et à Strasbourg, ces mêmes autorités considèrent que 225 décès prématurés sont dus à cette pollution chaque année.

La coupure de la ville par l’A35 crée des contraintes en matière de déplacements, et entrave en particulier un développement cohérent de la ville.

Cette autoroute, conçue à l’origine pour sécuriser les automobilistes et pour gagner du temps, aujourd’hui en fait perdre. Son usage est devenu par ailleurs fort onéreux et se révèle de plus en plus mortifère.

Il est possible de remédier à ces maux. Encore faut-il les poser clairement et réfléchir à l’agencement des hypothèses qui pourraient apporter des solutions pérennes. En somme construire un nouvel horizon pour la ville, l’agglomération.

Pour débattre de cet horizon, des propositions qui peuvent y conduire un débat est organisé dans le cadre des Journées de l’Architecture, le :

4 novembre 2013, à 19h00,

Au Mudd Club

7, rue de l’Arc-en-ciel, à Strasbourg

Vous y êtes cordialement invités

Renseignements paul.andreieff@orange.fr

Similar posts
  • Les retraités contre la contre-réform... Actifs dans les mobilisations, les retraités ne lâchent rien. Non, les retraités ne sont ni favorables ni indifférents à la réforme des retraites. Ils en sont tout aussi victimes que les actifs. Ils sont déjà victimes des réformes passées. Les projections du COR montrent l’appauvrissement des retraité·es actuel·les et futur·es par la désindexation des pensions [...]
  • Rafle à Marseille en 1943 Quatre-vingts ans après, la ville de Marseille, dans le sud de la France, organise dimanche des commémorations exceptionnelles autour des rafles de 1943 et des destructions des vieux quartiers pendant la Seconde Guerre mondiale, qualifiées par le maire de la deuxième ville de France de « crime contre l’humanité ». « Ce qui s’est passé [...]
  • Des écrivains alsaciens face à la gue... [...]
  • “Proche-Orient: l’UE comp... [...]
  • Grève au Collège Foch de Haguenau [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.