Incendie probablement criminel d’un baraquement à Strasbourg

P1270563

Un couple hungaro-slovaque qui occupait depuis deux ans une baraque rue de l’Abbé Lemire, près de la sortie du tunnel cyclable en face de la Laiterie, a été victime probablement d’un incendie criminel de leur habitation, dans la nuit de vendredi à samedi. Tout a brûlé, les réserves de bois, planches et divers mobiliers situés à côté ainsi que leur baraque, très soigneusement construite et renforcée peu à peu au point qu’elle ressemblait à une villa allongée surmontée d’un toit en pente.

D’après les déclarations des sinistrés, dans la vidéo ci-dessous, c’est vers 3 h 30 du matin qu’ils ont été réveillés par les flammes qui consommaient le tas de bois à côté de leur habitation. Puis, alors qu’ils cherchaient à s’enfuir par la porte, un engin incendiaire aurait été lancé vers cette issue, ce qui les a forcés à casser la porte-fenêtre sur l’avant droit pour s’enfuir.

Ils ont tout perdu, vêtements, instruments de cuisine, meubles ainsi que leurs papiers selon la main courante déposée à l’Hôtel de police qui cependant a refusé de prendre leur déclaration complète par écrit. Ils y sont retournés dans l’après-midi.

Dans la nuit après l’incendie ils ont été hébergé au Ciarus. Puis chez une amie dans la nuit de samedi à dimanche.

Ce lundi, l’association Latcho Rom les a rencontrés sur le lieu de l’incendie où ils ont témoigné.

Après quoi nous les avons accompagnés au PAS (Point Accueil Solidarité) à la gare de Strasbourg.

Ils ont obtenu un bon pour le vestiaire du Secours Populaire afin de se pourvoir en vêtements.

Ensuite, ils ont été reçus à la mairie par J-C Bournez à la Direction de la Solidarité. Les appels au 115 semblaient voués à l’échec, surtout pour un couple sans enfants, car à ce jour, il y a 1000 personnes sans abri à Strasbourg, dont 300 dorment à la rue. Ils auront peut-être plus de chance d’être relogés demain après la réunion d’une commission.

feuille2chou_photo_Montagne-Verte

Selon le témoignage du couple ainsi que celui de familles hongroises qui ont leurs baraques ou caravanes sur un terrain près de l’arrêt de tram Montagne-Verte, sous le remblai de l’autoroute A35, des rôdeurs viennent souvent dans les parages, et ils ont été repérés par un chien.

Rappelons qu’il y a un an c’est tout un campement qui avait brûlé route des Romains au lieu-dit Petit-Parking. L’enquête policière n’avait rien donné, et les habitants ont fini par être relogés sur d’autres terrains ou à l’Espace 16 rue des Remparts.

P1270565

P1270561

P1270562

P1270567

Similar posts
  • Manifestation et Free party à Strasbo... https://taranis.news/2021/01/strasbourg-16-1-2021-pplsecuriteglobale-freeparty/ 5 à 600 personnes dans la rue, malgré le froid et les interdictions de la préfecture, dans la rue, hier à Strasbourg, de 13 à 17h contre les lois liberticides! Le QG Gilets Jaunes Strasbourg République avait donné rendez-vous, comme depuis plus de deux ans, à 13h, place de la République, pour tenir une [...]
  • Livreur condamné pour antisémitisme :... Tribune refusée de publication par les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 15 janvier 2021. Livreur antisémite : quand l’ambassade d’Israël en France s’en mêle l’antisémitisme augmente. Parce qu’il devait livrer de la cuisine israélienne, un livreur Deliveroo de Strasbourg a refusé en expliquant qu’il ne livrait pas les juifs. C’est une parole et un acte antisémites. [...]
  • Bordeaux: tensions entre associations... “L’affaire” déclenchée par la LICRA continue d’alimenter les gazettes. Ci-dessous le lien vers un site d’extrême droite local. Puis le texte paru ce soir sur le site du Monde pour les abonnés. Une précision: Marik Feytout invente la réunion que j’aurais -André Rosevègue- tenue avec le CRIF, alors que le débat qui s’est tenu fort [...]
  • Encore un procès contre un militant s... Alain H. était convoqué ce matin devant le Tribunal judiciaire de Strasbourg pour une prétendue “rébellion” en date du 16 mai 2020. C’est à 11 h 40 seulement que son procès allait commencer. Une quinzaine de manifestants solidaires étaient présents, du NPA, d’Attac, du PCOF, de l’UJFP, des Gilets Jaunes et d’ex Zadistes anti-GCO. 13 [...]
  • Atlantico: tout va bien à Gaza… Atlantico Quand on dit « Gaza » il faut ajouter aussitôt : « camp de concentration à ciel ouvert ». L’expression a été forgée par les gauches pro-palestiniennes car Auschwitz les Juifs connaissent bien. Il ne faut pas oublier non plus de l’assortir d’une mention obligatoire : « les victimes sont devenues des bourreaux ». [...]

1 Commentaire

  1. Daweed Daweed
    19 novembre 2013    

    Horrible…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.