“Ouvrez les frontières!”, au Parlement européen à Strasbourg, et la police est débordée…

DSCN5116

L’information selon les Dernières Nouvelles d’Alsace

Un beau loupé ce jeudi 21 novembre dans l’article des Dernières Nouvelles d’Alsace sur la chaîne humaine au Parlement Européen;

Les DNA écrivent en effet:

A leur arrivée devant le Parlement, les manifestants ont été bloqués par les forces de l’ordre. Sous l’œil, notamment, du député européen et altermondialiste José Bové, coutumier du fait.

Comme quoi, une fois de plus, tout ce qui est dans le Journal, n’est pas arrivé…

Diaporama

http://www.flickr.com/photos/79179163@N06/sets/72157637883475886/show

17 306 migrants ont forcé la frontière du Parlement européen cet après-midi à Strasbourg faute d’avoir pu forcer celles de l’Europe gardées militairement par Frontex.

DSCN5119

Symboliquement, les noms de ces migrants morts en Méditerranée depuis 20 ans et inscrits sur une énorme banderole de cent mètres de long pesant 70 kg ont pu pénétrer sur le parvis extérieur du Parlement, mal gardé, pour une fois, par une dizaine de policiers débordés qui avaient omis de fermer les barrières métalliques.

DSCN5122

Le rassemblement s’était comme prévu mis en place à la hauteur de la station de tram “Droits de l’Homme”. Une fois les manifestants rassemblés le long de la banderole, ils ont d’abord formé une chaine humaine d’un seul côté pour rejoindre la station de tram “Parlement européen”. Puis les présents se sont disposés des deux côtés de la banderole pour porter celle-ci au Parlement. Il s’agissait de faire entrer les Droits de l’homme au Parlement européen.

DSCN5125

Arrivés au pont, ils se sont trouvés face à une dizaine de policiers qui n’avaient pas fermé les barrières, contrairement à l’habitude, mais prétendaient pourtant nous interdire d’avancer vers le bâtiment.

DSCN5132

Il a suffi d’un pied judicieusement placé contre une barrière et de la présence de plusieurs députés européens appelés en hâte en tête pour parvenir peu à peu à grignoter le terrain, malgré la forte poussée policière, puis au bout de plusieurs minutes de contre-poussée des manifestants au cri de “Ouvrez les frontières”, et de “Nous sommes tous députés”, pour que les policiers soient débordés par le nombre. C’est ainsi que la banderole et les plus de deux cents manifestants ont pu avancer jusqu’à une des portes du Parlement.

DSCN5150

Des prises de parole ont eu lieu, des associations organisatrices, puis de trois députés de la Gauche Unie européenne et de José Bové de EELV. Pendant ce temps des renforts de police déboulaient, au son des sirènes, trop tard pour eux car ils n’ont pu qu’assister les bras ballants à la sortie en ordre des manifestants portant la banderole jusqu’au quai en face où elle a pu être tranquillement roulée. De manière provocatrice, on a pu observer alors des policiers en civils s’avancer sur l’arrière du rassemblement suivis de leurs collègues en uniforme. En vain…

Similar posts

4 Commentaires

  1. Aziz Aziz
    22 novembre 2013    

    bravo pour la couverture Jean-Claude.

  2. Faouzi Faouzi
    21 novembre 2013    

    Bravo Jean Claude pour ce reportage. Une petite dizaine de seconde consacrée par Frce3 hier à 19h à cette action symbolique dédiée à la mémoire des 17 306 morts depuis 93 jusqu’à Lampedusa, morts du fait de cette Europe Forteresse.

  3. Andreieff Andreieff
    20 novembre 2013    

    Bravo Jean-Claude pour ce reportage, on s’y croirait ! Je regrette de n’avoir pi y aller, grâce à toi j’y étais. Merci

  4. Federmann Georges Yoram Federmann Georges Yoram
    20 novembre 2013    

    “Aucun Homme n’est illégal”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.