Séché Environnement un poison pour Strasbourg

ga severnalgrève
Mercredi 16 avril

Séché Environnement un poison pour Strasbourg

Gabriel Amard est venu le mardi 15 avril à Strasbourg rencontrer et soutenir les salariés de Senerval en grève depuis plus de 26 jours.

Gabriel Amard, tête de liste du Front de Gauche aux élections européennes pour la circonscription Est, était à 12h aux côtés des salariés de Senerval qui manifestaient Place Kléber à Strabourg. Il s’est ensuite rendu sur le site de l’incinérateur inactif depuis 27 jours.

Ga svernal 2

Senerval exploite l’usine d’incinération du Rorhshollen à Strasbourg. Sa gestion a été déléguée à l’entreprise, filiale de Séché Environnement, par la communauté urbaine de Strasbourg en 2010. Les ouvriers dénoncent leurs conditions de travail déplorables, conditions qui ne se sont pas améliorées malgré leur première grève en mai 2013.

A Senerval, les fours sont anciens, les incidents se multiplient de l’ordre de 90 par an alors que la moyenne devrait être de 6 incidents. Ils provoquent la nécessité de débourrer des tonnes de cendres qui s’accumulent dans les écofiltres des fours. Ces cendres sont chargées de poussières hautement toxiques et très fines (plomb, cadmium, arsenic etc.) qui sont laissées à l’air libre, s’infiltrent et se répandent partout, dans l’air, mais aussi dans les eaux pluviales et d’assainissement. Ce sont 30 tonnes par semaine de poussières CMR ( cancérigènes, mutagènes, réprotoxiques) contenant des métaux lourds et de fumées qui sont propulsées dans la nature.

Ici, c’est clairement la gestion privée des déchets qui a créé cette situation catastrophique. Le groupe qui s’est engagé à entretenir les fours refuse de faire les investissements nécessaires à leur bon fonctionnement.

L’usine contribue fortement à la pollution de la ville et met en danger la santé de ses salariés. Sur place, les riverains s’inquiètent de cette situation et des interrogations commencent à poindre de l’autre côté du Rhin. En effet, dans cette zone frontalière comment ne pas s’inquiéter de l’exposition d’un bassin de population de plus de 500 000 habitants à une telle pollution. Pourtant la direction reste sourde à leurs revendications et notamment à leurs demandes de mesures de sécurité renforcées et d’investissements nécessaires à la protection de tous. La direction n’a, par exemple, mis en place les combinaisons intégrales lors d’expositions aux cendres qu’en décembre dernier. En réponse à cet aveuglement, c’est l’ensemble du personnel opérationnel du site qui est en grève, 39 personnes, et ce depuis le 19 mars.

Lors de cette rencontre, Gabriel Amard a salué la « lutte exemplaire » des salariés de Severnal, qui selon lui « montrent l’effet des privatisations sur les vies humaines d’un point de vue social, écologique ». Sous les « Dehors le groupe Séché, c’est la CUS qui doit gérer ! » chantées par les baffles du camion de la CGT, Gabriel Amard a dénoncé les délégations de service public. « Les groupes réalisent des prestations médiocres à des prix élevés, surfacturent le service, et instaurent des conditions de travail très dures pour les salariés. Et c’est sans compter l’opacité de la gestion pour les citoyens ».

Le candidat aux élections européennes milite depuis longtemps pour la re-municipalisation des services publics a alors affirmé que la gestion publique était « la condition sine qua non d’un service bien géré, dans le respect des usagers et des salariés, loin des surfacturations et des malversations des multinationales ». C’est pourquoi, il souhaite « désobéir à Bruxelles qui veut libéraliser et privatiser l’ensemble des services publics ».

C’est aussi le seul moyen de mettre en place la planification écologique qui permettra dans le dialogue constant entre élus, associations citoyennes, et salariés de sortir de ce modèle ou le profit dicte la construction de notre avenir commun.

Gabriel Amard, tête de liste Front de Gauche, aux élections européennes dans la circonscription Est

Similar posts
  • Nancy Acte 44: 1500 gilets jaunes et... DNA, menteurs! Gazage des manifestants, et de la Feuille de chou, devant l’Hôtel de police (6’44) 14 septembre, Nancy acte 44. La presse aux ordres donne 700 manifestants à Nancy! C’est le comptage de la police, de l’Est républicain (appelé aussi Est répu-gnant), repris par les Dernières Nouvelles (poubelles?) d’Alsace du groupe EBRA (m’en tombent)-Est [...]
  • Quand les DNA traitent un gilet jaune... En pages région des DNA papier: Les Dernières Nouvelles d’Alsace se sont encore surpassées dans leur édition papier du 12 septembre en pages Région. Un titre choc accrocheur sur le gilet jaune Yannick Krommenacker qui était convoqué hier au TGI pour ” port de costume ressemblant à un uniforme de police“… Tellement choc et de [...]
  • Émotions afro-sionistes dans la Grand... Émotions afro-sionistes dans la Grand-Rue Agente d’artistes réputée, Delphine Courtay s’essaie avec un certain bonheur à l’art de la galerie de peinture, dans la galerie Delphine Courtay tout simplement. Dans la cour intacte derrière la librairie Quai des Brumes, elle expose en ce moment Laurent Impeduglia. Cet artiste reconnu a été lauréat du salon St’art [...]
  • Gilets jaunes: succès de l’Ag d... Dimanche 8 septembre, à Dannemarie dans la salle communale occupée grâce au maire Paul Mumbach, s’est tenue une Coordination des Gilets jaunes de l’Est, territoire plus vaste que le Grand-Est officiel puisque des délégués de Franche-Comté étaient aussi présents avec l’Alsace, la Lorraine, les Vosges et des Allemands. Après un certain retard initial sur l’horaire, [...]
  • Acte 43 à Strasbourg: 400 pour la ren... QG République Place de l’Étoile Départ de la manifestation Place Corbeau Cathédrale de Strasbourg rue Mercière Convergence des luttes gilets jaunes-pompiers Acte 43 de l’Homme de fer au TGI TGI Strasbourg Gilets jaunes République Préfecture Place de Bordeaux Un incident créé par l’interpellation d’un manifestant libéré ensuite Acte 43 Parlement européen Gendarmes, CRS, en veux-tu, [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.