Soutien aux « Refuzniks » israéliens

shministim
Soutien aux « Refuzniks » israéliens

Robert Kissous, vendredi 16 mai 2014

Omar Sa’ad, Pales­tinien Druze de 18 ans, citoyen israélien, est appelé le 4 décembre 2013 pour faire le service mili­taire.

Comme de plus en plus de Druzes Pales­ti­niens il refuse : « le gou­ver­nement israélien est res­pon­sable de l’occupation. En tant que Arabe Druze je me considère membre du peuple Pales­tinien – alors comment pourrais-​​je par­ti­ciper à une armée qui occupe mon peuple ? ».

Depuis décembre 2013, Omar Sa’ad a été condamné à plusieurs reprises à des peines d’emprisonnement de 2 à 3 semaines pour avoir à chaque fois répété son refus.

Le 13 avril 2014 il était condamné pour la sep­tième fois à 40 jours.

Lors de cette der­nière période l’administration péni­ten­tiaire a refusé de prendre en compte son état de santé alors qu’il était sérieu­sement malade. Fina­lement il fut transféré à l’hôpital de Haïfa puis en conva­les­cence chez lui. Avant de retourner en prison après le 28 mai.

Le cas de Omar Sa’ad n’est pas unique.

Des cen­taines d’israéliens ont connu la prison pour les mêmes raisons : refus de servir dans une armée d’occupation. Tous les ans quelques jeunes sont condamnés sur ce motif, le plus dis­crè­tement possible.

En mars 2014 une cin­quan­taine de lycéens en ter­minale – shmi­nistim en hébreu – ont cosigné une lettre ouverte adressée à Neta­nyahu affirmant leur refus de servir dans une armée qui occupe les ter­ri­toires pales­ti­niens et viole quo­ti­dien­nement les droits humains en com­mettant des crimes de guerre.

Fin avril le nombre de signa­taires dépassait la cen­taine, donnant ainsi nais­sance à ce qui est sans doute la plus grande vague de refuzniks.

Alors que l’armée israé­lienne arrivait jusqu’ici à traiter discrè­tement ces cas déran­geants, elle a été contrainte de changer d’attitude. Le caractère public et ouver­tement poli­tique du courrier des shmi­nistim ne le per­mettait plus.

Uriel Ferera, convoqué par le 27 avril pour faire son service mili­taire, est le premier de ces péti­tion­naires à avoir été condamné à une pre­mière peine de 20 jours, déjà ral­longée de 8 jours supplémentaires.

La bataille pour le droit à refuser de servir une armée d’occupation, le droit à l’objection de conscience prend encore plus d’importance à l’heure où le gou­ver­nement israélien veut appeler les Pales­ti­niens chré­tiens d’Israël à servir dans l’armée, ins­tru­men­ta­lisant ainsi la religion pour diviser les Pales­ti­niens d’Israël.

Une pétition sou­tenue par de nom­breuses orga­ni­sa­tions a été lancée pour demander la libé­ration de tous les objec­teurs de conscience

Et sur le site de l’ONG New Profile pour adresser des lettres de soutien aux pri­son­niers :

– Omar Sa’ad-W http://www.newprofile.org/english/node/431
– Uriel Ferera http://www.newprofile.org/english/node/433

Pour en savoir plus :
– Sur les poli­tiques israé­liennes pour diviser les Druzes des autres Palestiniens
http://www.newprofile.org/english/node/204
– Amnesty Inter­na­tional sur Omar Sa’ad http://tinyurl.com/qzwfy5y

Robert Kissous, mai 2014

Similar posts
  • Communiqué de presse Gilets Jaunes St... [...]
  • Martinez à Macron Monsieur Emmanuel MACRON Président de la République Palais de l’Élysée 55, rue du Faubourg Saint Honoré 75008 PARIS Montreuil, le 06 avril 2020 Monsieur le Président de la République, La crise sanitaire du COVID 19 ne faiblit pas. La pandémie du nouveau coronavirus a déjà fait des dizaines de milliers de morts dans le monde [...]
  • En GAV à domicile 6 avril Le préfet de la région Grand-Est a réquisitionné des millions de masques sur l’aéroport de Bâle-Mulhouse, sans fournir aucune explication même au Journal. Pour les logements inoccupés, elle (car le préfet est une femme) n’est pas aussi active. Nous sommes à la veille de la quatrième semaine de GAV. On assiste à une baisse relative [...]
  • En période de pandémie, embargo, bloc... Lu dans l’Humanité EN PÉRIODE DE PANDÉMIE. EMBARGO ET BLOCUS, ATTEINTES À L’INTÉGRITÉ DES PEUPLES La tribune de Mireille Fanon-Mendès France Fondation Frantz-Fanon Adda Bekkouche Ancien enseignant à l’université Paris-I, Panthéon-Sorbonne une violence illégitime Mireille Fanon-Mendès France Fondation Frantz-Fanon  et  Adda Bekkouche Ancien enseignant à l’université Paris-I, Panthéon-Sorbonne Les embargos et blocus sont aujourd’hui, plus qu’hier, des agressions [...]
  • En GAV à domicile, vendredi 3 avril Ciel gris bien que la météo du smartphone annonce ensoleillé et 0 % de risque de pluie. Sur ma page FB, j’ai commencé une série photographique destinée à pallier la fermeture des musées et galeries de peinture. Photographie d’une peinture par jour. Christophe Meyer, Daniel Depoutot et Christophe Hohler pour commencer. Sauf si le confinement [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.