La face cachee des libérateurs

gi_4909389

© Conseil régional de Basse-Normandie/National Archives USA

Un lupanar géant, théâtre d’une libido sans limites. Telle est la France vue par les GI, débarqués au pays des femmes faciles et des maris trompés. “L’Europe d’aujourd’hui est peuplée de petites-bourgeoises respectables qui ont, au moins une fois dans leur vie, écarté les cuisses pour le prix d’une miche de pain”, confiera un vétéran américain. En Normandie, en Bretagne, en Champagne, les boys faisaient l’amour partout, en plein jour, devant les enfants. Une épidémie de sexe qui fait la trame du livre de l’historienne américaine Mary Louise Roberts.  

Le haut commandement US a voulu “vendre” le Débarquement comme une aventure érotique, seul moyen de galvaniser les soldats envoyés sous les orages d’acier d’Utah et Omaha Beach. La propagande militaire mobilise tous les poncifs sur les moeurs de la femme française, supposée libre de son corps, prête à s’offrir aux guerriers virils venus la sauver des griffes du nazisme.

L’indigence française et l’opulence yankee favorisent le commerce du sexe

Une fois désinhibée, la libido des GI sera impossible à contenir. Les viols se multiplient, la prostitution explose. Le contraste entre l’indigence française et l’opulence yankee favorise toutes les combines et le commerce du sexe. Un paquet de chewing-gums, quelques cigarettes suffisent à s’offrir une passe. Par crainte des maladies vénériennes, les autorités américaines tenteront vainement d’encadrer le chaos. L’état-major fait des exemples en ordonnant la pendaison publique de soldats noirs accusés de viols – boucs émissaires d’une armée fondée sur la ségrégation raciale.

Face à ce tsunami sexuel, une douloureuse “crise de la masculinité” s’empare du mâle français. “Efféminés, verbeux, nerveux, irritables, avec un côté très gigolos et je ne les aime pas beaucoup”, observe un GI au sujet des vaincus de 1940. Des froussards, incapables de tenir leurs femmes et de protéger leur foyer. Cette perte de virilité serait à l’image du déclin français et l’une des causes profondes de notre antiaméricanisme.

La suite : http://www.lexpress.fr/culture/livre/amours-viols-et-prostitution-la-face-cachee-du-debarquement_1547176.html#xtor=AL-447

Similar posts
  • Livreur condamné pour antisémitisme :... Tribune refusée de publication par les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 15 janvier 2021. Livreur antisémite : quand l’ambassade d’Israël en France s’en mêle l’antisémitisme augmente. Parce qu’il devait livrer de la cuisine israélienne, un livreur Deliveroo de Strasbourg a refusé en expliquant qu’il ne livrait pas les juifs. C’est une parole et un acte antisémites. [...]
  • Bordeaux: tensions entre associations... “L’affaire” déclenchée par la LICRA continue d’alimenter les gazettes. Ci-dessous le lien vers un site d’extrême droite local. Puis le texte paru ce soir sur le site du Monde pour les abonnés. Une précision: Marik Feytout invente la réunion que j’aurais -André Rosevègue- tenue avec le CRIF, alors que le débat qui s’est tenu fort [...]
  • Encore un procès contre un militant s... Alain H. était convoqué ce matin devant le Tribunal judiciaire de Strasbourg pour une prétendue “rébellion” en date du 16 mai 2020. C’est à 11 h 40 seulement que son procès allait commencer. Une quinzaine de manifestants solidaires étaient présents, du NPA, d’Attac, du PCOF, de l’UJFP, des Gilets Jaunes et d’ex Zadistes anti-GCO. 13 [...]
  • Atlantico: tout va bien à Gaza… Atlantico Quand on dit « Gaza » il faut ajouter aussitôt : « camp de concentration à ciel ouvert ». L’expression a été forgée par les gauches pro-palestiniennes car Auschwitz les Juifs connaissent bien. Il ne faut pas oublier non plus de l’assortir d’une mention obligatoire : « les victimes sont devenues des bourreaux ». [...]
  • Solidarité contre la répression / 12 ... communiqué NPA 67 le 4 janvier 2021 Solidarité contre la répression Toutes et tous devant le Tribunal de Strasbourg 1 quai Finkmatt le mardi 12 janvier à partir de 8h. Face à la répression à Strasbourg, la solidarité est pour notre classe une arme formidable. Utilisons-là. Le mardi 12/01/2021 à 8h30 comparaîtra devant le Tribunal [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.