Marche blanche pour Houcine Bouras, menotté et tué par un gendarme

Après la mort d’un détenu tué par un gendarme Colmar: fin de la marche blanche

Un peu moins de 150 personnes viennent de participer à la marche blanche en mémoire de Houcine Bouras, tué le 26 août dernier sur l’autoroute A35 à hauteur de Colmar.

Après s’être réuni sur le parking de la Manufacture, le cortège -un peu moins de 150 personnes selon notre journaliste sur place- a pris la direction de la rue de la Cavalerie où il a fait une halte devant la gendarmerie. Les gens se tenaient derrière une large banderole où l’on pouvait lire: “Mort pour rien Houcine”,

Le cortège s’est ensuite dirigé route de Sélestat et s’est arrêté devant le domicile de la famille du décédé. A 17h30, il s’est dispersé dans le calme.

Après avoir refusé de donner son accord pendant tout le début de la semaine, la famille de Houcine Bouras a dit oui à ceux qui voulaient que se tienne cette marche blanche.

Houcine Bouras, un jeune Colmarien de 23 ans, est mort d’une balle dans la tête lors de son extraction de la maison d’arrêt de Strasbourg vers le tribunal de Colmar, où il devait être entendu par un juge d’instruction dans l’affaire d’un double braquage d’un fast-food colmarien en mai dernier.

Les circonstances de l’affaire ont été dévoilées par le procureur de la République vendredi dernier. A (re)voir

Procureur: “etc, etc,…”
J’ai estimé que la légitime défense n’était pas constitué...”e

Colmar Mort d’un détenu tué par un gendarme [Vidéo] Détenu tué sur l’A35: ouverture d’une information judiciaire pour “violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner” contre le gendarme
Le procureur de la République de Colmar, Bernard Lebeau, a annoncé jeudi, lors d’une conférence de presse, qu’il a ouvert une information judiciaire pour “violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner” à l’encontre du gendarme adjoint volontaire qui a tué un détenu mardi. Le parquet n’a donc pas estimé à ce stade que la légitime défense était constituée. Le juge d’instruction a décidé jeudi soir de placer le gendarme adjoint volontaire sous le statut de témoin assisté.
Le gendarme adjoint volontaire encourt une peine de 30 ans de réclusion criminelle s’il est renvoyé devant les assises avec cette qualification dans la mesure où il est agent dépositaire de l’autorité publique dans l’exercice de ses fonctions. Le parquet n’a pas demandé son placement en détention provisoire. Ce soir, le juge d’instruction a décidé de placer le gendarme adjoint volontaire sous le statut de témoin assisté.

La victime, Hocine Bouras, 23 ans, soupçonné d’un double braquage dans un fast-food de Colmar en mai dernier, avait été tué mardi sur l’A35. L’escorte, composée de deux gendarmes, devait l’amener à Colmar pour être entendu par le juge qui instruisait cette affaire.

Similar posts
  • Malgré la sècheresse et le préfet, Vi... Correspondant: Photos prises hier à Kolbsheim sur le site du moulin bien gardé par des détecteurs de présence (dernière photo). On ne les a pas déclenchés. Cela nous a permis d’aller voir que Vinci pompe bien de l’eau dans le canal de la Bruche. Le compteur indiquait 3720m3 soit 3 720 000 litres. Par contre [...]
  • Pose d’une plaque pour le sauve... [...]
  • Nancy Acte 44: 1500 gilets jaunes et... DNA, menteurs! Gazage des manifestants, et de la Feuille de chou, devant l’Hôtel de police (6’44) 14 septembre, Nancy acte 44. La presse aux ordres donne 700 manifestants à Nancy! C’est le comptage de la police, de l’Est républicain (appelé aussi Est répu-gnant), repris par les Dernières Nouvelles (poubelles?) d’Alsace du groupe EBRA (m’en tombent)-Est [...]
  • Quand les DNA traitent un gilet jaune... En pages région des DNA papier: Les Dernières Nouvelles d’Alsace se sont encore surpassées dans leur édition papier du 12 septembre en pages Région. Un titre choc accrocheur sur le gilet jaune Yannick Krommenacker qui était convoqué hier au TGI pour ” port de costume ressemblant à un uniforme de police“… Tellement choc et de [...]
  • Émotions afro-sionistes dans la Grand... Émotions afro-sionistes dans la Grand-Rue Agente d’artistes réputée, Delphine Courtay s’essaie avec un certain bonheur à l’art de la galerie de peinture, dans la galerie Delphine Courtay tout simplement. Dans la cour intacte derrière la librairie Quai des Brumes, elle expose en ce moment Laurent Impeduglia. Cet artiste reconnu a été lauréat du salon St’art [...]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.