La solidarité avec le peuple palestinien n’est pas un crime ! Soutien aux inculpéEs du 29 octobre

image-1

 

Nous, Pauline, Sarah et Yoan sommes convoquéEs pour être jugéEs devant le tribunal de Paris mercredi 29 octobre. Le motif ? « Organisation de manifestation interdite ».
Il nous est reproché d’avoir « organisé » la manifestation de soutien à la lutte du peuple Palestinien du 26 juillet dernier.
Ce 26 juillet nous avons été interpeléEs à 12h50 en marge du marché de Barbès à la fin d’une distribution de tracts annonçant le rendez-vous de la mobilisation de l’après-midi à République. S’en était suivi 30h de garde à vue pour nous, 24h pour les 4 autres personnes interpeléEs avec nous et relachéEs sans poursuites.

Le même jour Fatma a été arrêtée dans les transports parisiens parce qu’elle portait un keffieh sur la tête : victime d’un contrôle au faciès, Fatma portait une petite bombe lacrymogène de défense dans son sac dont elle ne s’est pas servie. Pour ça, elle a également fait 24h de garde à vue ce week end là et doit comparaître le même jour que nous dans la même chambre du TGI.

Alors que cet été l’Etat d’Israël a massacré en toute impunité la population de Gaza pendant plus de 50 jours devant les caméras du monde entier, la France a affiché sans honte son soutien officiel à cet Etat criminel. Dans ce contexte, la si célèbre exception française est allée jusqu’à interdire à Paris et à Sarcelles, des manifestations populaires de solidarité avec le peuple palestinien.

Plus qu’une simple répression politique en direction de quelques militantEs, l’État français a alors clairement pratiqué une répression raciste massive en direction de jeunes NoirEs, Arabes et/ou MusulmanEs qui participaient aux manifestations.
Arrestations et condamnations au faciès : voilà ce qu’a pratiqué l’Etat français cet été tout en nous traitant éhontément d’antisémites !

Cette criminalisation de la mobilisation de solidarité avec le peuple palestinien et sa résistance est un message politique qui ne doit pas rester sans réponse.

Nous nous réjouissons de la relaxe prononcée le 22 octobre pour Alain Pojolat, lui aussi poursuivi pour l’organisation de la manifestation du 26 juillet.

Cette première victoire doit être celle de tous les jugements qui arrivent :

– Fatma, Pauline, Sarah et Yoan le 29 octobre à 13h30.
– Kamel et Nouh qui comparaîtront en appel le 18 novembre prochain car le parquet souhaite remettre en cause leurs condamnations (10 mois avec sursi pour Nouh pour “organisation et participation a une manifestation interdite” et 4 mois avec sursi et 1150€ d’amende pour Kamel accusé de “rébellion” et “participation a un attroupement”) arrêtés lors de la manifestation de solidarité du 19 juillet.

Parce que la solidarité n’est pas un délit,
Parce que manifester est un droit,
Parce que plus de 2000 palestinienNEs ont été impunément assassinéEs cet été par Israel,
Parce que ce sont l’apartheid et la colonisation d’Israel qui doivent cesser et donner lieu à des sanctions,
Parce que le racisme c’est l’islamophobie de l’Etat français, les arrestations et les verdicts au faciès,
Parce que c’est le soutien sans faille du gouvernement à l’Etat sioniste assassin qui constitue une attitude criminelle et non les actions qui s’y opposent,

Soyez nombreuses et nombreux à venir nous soutenir,
Mercredi 29 octobre à 13h30
à la 10ème chambre du tribunal correctionnel de Paris (Palais de Justice de Paris – métro Cité).

 

Infos plus détaillées sur le procès de Fatma (https://facebook.com/events/328488187331839), par la campagne politique autonome “Liberté pour nos détenus, emprisonnés lors des manifs pour Gaza” qui a besoin d’argent car ils collectent des dons pour rassembler les fonds nécessaires au paiement des frais de justice et d’avocat des personnes non-blanches et/ou musulmanes poursuivies suite à la répression raciste de cet été, les infos pour donner sont sur leur page : https://www.facebook.com/pages/Libert%C3%A9-pour-nos-d%C3%A9tenus-arr%C3%AAt%C3%A9s-lors-des-manifs-pour-Gaza/307211249456461

image

 

Solidarité avec nos sœurs et frères poursuivis parce que solidaires de la Palestine !

http://indigenes-republique.fr/solidarite-avec-nos-soeurs-et-freres-poursuivis-parce-que-solidaires-de-la-palestine/

 

Similar posts
  • Trop c’est trop: les étudiants ... Environ 200 étudiants, enseignants se sont rassemblés à 13h place de la République à Strasbourg avant de défiler vers le campus de l’Esplanade où ils ont pu débattre dans un amphithéâtre de l’Escarpe. Plusieurs témoignages ont été entendus avant le départ du cortège, sur la situation dramatique du monde étudiant. Des mois de solitude, sans [...]
  • Ramené·es à la frontière plutôt qu’à ... Communiqué de presse du Collectif Maraude du Briançonnais Ramené·es à la frontière plutôt qu’à l’hôpital Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus [...]
  • Deux gardés à vue après la manifestat... Un piquet de vigilance et de solidarité avec les personnes mises en GAV samedi soir s’est tenu devant le Tribunal judiciaire toute la journée du 18 janvier de 7H à18h pour les deux interpellés qui après deux jours de Garde à Vue ont été déférés en justice. L’un d’eux était un manifestant, qui portait un [...]
  • Manifestation et Free party à Strasbo... https://taranis.news/2021/01/strasbourg-16-1-2021-pplsecuriteglobale-freeparty/ 5 à 600 personnes dans la rue, malgré le froid et les interdictions de la préfecture, dans la rue, hier à Strasbourg, de 13 à 17h contre les lois liberticides! Le QG Gilets Jaunes Strasbourg République avait donné rendez-vous, comme depuis plus de deux ans, à 13h, place de la République, pour tenir une [...]
  • Livreur condamné pour antisémitisme :... Tribune refusée de publication par les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 15 janvier 2021. Livreur antisémite : quand l’ambassade d’Israël en France s’en mêle l’antisémitisme augmente. Parce qu’il devait livrer de la cuisine israélienne, un livreur Deliveroo de Strasbourg a refusé en expliquant qu’il ne livrait pas les juifs. C’est une parole et un acte antisémites. [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.