Strasbourg : Pourquoi transformer l’A35 en boulevard ?

Capture d’écran 2014-10-28 à 12.24.58

 

I – Parce que la pollution qu’elle engendre porte atteinte à l’intégrité physique des strasbourgeois,

II – Parce que la ville est divisée en deux par son emprise,

III- Parce que sur cette emprise peut-être construit un nouveau quartier qui unifiera le Centre à l’Ouest et au Nord de la ville.

 

Depuis 2011 nous travaillons sur une hypothèse qui tente de répondre à cette question. Elle a été présentée dans le cadre de différentes réunions publiques, à des élus de la Ville et de la Communauté Urbaine, à différentes organisations. Elle a été quelque peu remaniée, pour prendre une nouvelle forme. Vous pourrez facilement la consulter en cliquant sur le lien :

http://www.strasbourg2030.com/wp-content/uploads/2014/10/14.10.01-Pourquoi-transformer-l%E2%80%99A35-en-boulevard.pdf

Il apparait aujourd’hui, que l’enjeu de la « requalification » de l’A35 n’est pas que la résolution d’un problème de mécanique des fluides mais aussi, sinon plus, l’énoncé d’un projet sur la ville.

L’accès au site vous informera de l’ensemble des travaux que nous avons mené pour penser l’évolution de l’agglomération.

Micha Andreieff, Michel Messelis, urbanistes.

 

Download/Télécharger (14.10.01-Pourquoi-transformer-l’A35-en-boulevard.pdf,PDF, 24.52Mo)

 

Similar posts
  • Strasbourg: l’Education nationa... 800 manifestant.e.s selon deux comptages différent au sein du cortège. Un succès relatif donc pour cette manifestation d’enseignants de la maternelle à l’Université, d’étudiants, nombreux, mais pas encore assez si on se souvient qu’il y a plus de 50000 étudiants à l’Unistra. D’autres corps de métiers rattachés ou pas à l’Education nationale, des AED, des [...]
  • Strasbourg: deux manifs, sinon rien, ... Alors que le premier ministre Castex était à Strasbourg à l’Hôtel de ville, avec la maire, puis en milieu universitaire, avec le président de l’Unistra et des étudiants triés sur le volet, deux manifestations se sont déroulées en dehors de l’ellipse insulaire toujours interdite par la préfète Josiane Chevalier au profit de la consommation par [...]
  • Trop c’est trop: les étudiants ... Environ 200 étudiants, enseignants se sont rassemblés à 13h place de la République à Strasbourg avant de défiler vers le campus de l’Esplanade où ils ont pu débattre dans un amphithéâtre de l’Escarpe. Plusieurs témoignages ont été entendus avant le départ du cortège, sur la situation dramatique du monde étudiant. Des mois de solitude, sans [...]
  • Ramené·es à la frontière plutôt qu’à ... Communiqué de presse du Collectif Maraude du Briançonnais Ramené·es à la frontière plutôt qu’à l’hôpital Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus [...]
  • Deux gardés à vue après la manifestat... Un piquet de vigilance et de solidarité avec les personnes mises en GAV samedi soir s’est tenu devant le Tribunal judiciaire toute la journée du 18 janvier de 7H à18h pour les deux interpellés qui après deux jours de Garde à Vue ont été déférés en justice. L’un d’eux était un manifestant, qui portait un [...]

2 Commentaires

  1. Jédissa Gériendy Jédissa Gériendy
    29 octobre 2014    

    Accessoirement on remarquera aussi qu’à un moment on nous refourgue ni plus ni moins du GCO, façon “pas vu, pas pris”.

  2. Jédissa Gériendy Jédissa Gériendy
    29 octobre 2014    

    On comprend bien la “visée (le délire ?) urbanistique”. Idem pour ce qui est de marier écologie et développement économique à l’échelle d’un hypothétique Euro-District. On commence à avoir l’habitude. Mais, ici, on aurait surtout aimé savoir à quelle sauce vont être mangés tout ceux qui, faute de possibilité de se loger ailleurs, occupent actuellement ces terrains disponibles. D’une certaine façon on est presque étonné que des urbanistes (et donc un peu historiens et sociologues ; au moins quand ça les arrangent) ne nous parlent, ni des populations concernées (appelées par conséquent à être délogées), ni même de la fonction sociale des “fortifs” et autres “zones” et/ou de ce qui y correspond, de près ou de loin, un peu partout dans le monde. Bref, au final c’est plutôt bof. Ca plaira sans doute à Ries et compagnie. Mais pour ce qui est de tous les autres, c’est déjà moins sûr.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.