Strasbourg : Pourquoi transformer l’A35 en boulevard ?

Capture d’écran 2014-10-28 à 12.24.58

 

I – Parce que la pollution qu’elle engendre porte atteinte à l’intégrité physique des strasbourgeois,

II – Parce que la ville est divisée en deux par son emprise,

III- Parce que sur cette emprise peut-être construit un nouveau quartier qui unifiera le Centre à l’Ouest et au Nord de la ville.

 

Depuis 2011 nous travaillons sur une hypothèse qui tente de répondre à cette question. Elle a été présentée dans le cadre de différentes réunions publiques, à des élus de la Ville et de la Communauté Urbaine, à différentes organisations. Elle a été quelque peu remaniée, pour prendre une nouvelle forme. Vous pourrez facilement la consulter en cliquant sur le lien :

http://www.strasbourg2030.com/wp-content/uploads/2014/10/14.10.01-Pourquoi-transformer-l%E2%80%99A35-en-boulevard.pdf

Il apparait aujourd’hui, que l’enjeu de la « requalification » de l’A35 n’est pas que la résolution d’un problème de mécanique des fluides mais aussi, sinon plus, l’énoncé d’un projet sur la ville.

L’accès au site vous informera de l’ensemble des travaux que nous avons mené pour penser l’évolution de l’agglomération.

Micha Andreieff, Michel Messelis, urbanistes.

 

Download/Télécharger (14.10.01-Pourquoi-transformer-l’A35-en-boulevard.pdf,PDF, 24.52Mo)

 

Similar posts
  • Strasbourg 15000 dans la rue contre l... https://www.facebook.com/557053598/videos/844495146640234/ https://www.facebook.com/557053598/videos/734646144943821/ Prochaine manifestation samedi 4 février 2023 14 h place Kléber [...]
  • Les retraités contre la contre-réform... Actifs dans les mobilisations, les retraités ne lâchent rien. Non, les retraités ne sont ni favorables ni indifférents à la réforme des retraites. Ils en sont tout aussi victimes que les actifs. Ils sont déjà victimes des réformes passées. Les projections du COR montrent l’appauvrissement des retraité·es actuel·les et futur·es par la désindexation des pensions [...]
  • Rafle à Marseille en 1943 Quatre-vingts ans après, la ville de Marseille, dans le sud de la France, organise dimanche des commémorations exceptionnelles autour des rafles de 1943 et des destructions des vieux quartiers pendant la Seconde Guerre mondiale, qualifiées par le maire de la deuxième ville de France de « crime contre l’humanité ». « Ce qui s’est passé [...]
  • Des écrivains alsaciens face à la gue... [...]
  • “Proche-Orient: l’UE comp... [...]

2 Commentaires

  1. Jédissa Gériendy Jédissa Gériendy
    29 octobre 2014    

    Accessoirement on remarquera aussi qu’à un moment on nous refourgue ni plus ni moins du GCO, façon “pas vu, pas pris”.

  2. Jédissa Gériendy Jédissa Gériendy
    29 octobre 2014    

    On comprend bien la “visée (le délire ?) urbanistique”. Idem pour ce qui est de marier écologie et développement économique à l’échelle d’un hypothétique Euro-District. On commence à avoir l’habitude. Mais, ici, on aurait surtout aimé savoir à quelle sauce vont être mangés tout ceux qui, faute de possibilité de se loger ailleurs, occupent actuellement ces terrains disponibles. D’une certaine façon on est presque étonné que des urbanistes (et donc un peu historiens et sociologues ; au moins quand ça les arrangent) ne nous parlent, ni des populations concernées (appelées par conséquent à être délogées), ni même de la fonction sociale des “fortifs” et autres “zones” et/ou de ce qui y correspond, de près ou de loin, un peu partout dans le monde. Bref, au final c’est plutôt bof. Ca plaira sans doute à Ries et compagnie. Mais pour ce qui est de tous les autres, c’est déjà moins sûr.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.