Matteo Salvini, leader de la Ligue du Nord, chassé de Bologne par les antifascistes

par Russian

Capture d’écran 2014-11-09 à 18.21.07

Matteo Salvini, secrétaire du parti xenophobe italien « Ligue du Nord », était à Bologne le 8 novembre pour visiter un camp de Roms dans la banlieue de la ville : en vrai, sa visite voulait « prouver comment l’argent des italiens est gaspillé pour payer l’electricité aux nomades ». C’était donc une visite clairement provocatrice menée avec des propos racistes.
Le réseau antifasciste de Bologne s’est activé pour empêcher Salvini de rejoindre le camp. Un rassemblement a donc séparé la délégation de la Ligue du Nord du camp : les antifascistes criaient « Assassin ! Assassin ! » à Salvini. Lorsque ce dernier était en train de parler avec les journalistes, les antifascistes ont attaqué sa voiture avec des coups de poing et des coups de pied : le chauffeur a violemment accéleré et il a renversé deux manifestants. Plus loin, la voiture a embarqué les membres de la Ligue du Nord qui, accompagnés par un cordon policier, ont fui la ville.

La candidate de « L’Altra Emilia Romagna », liste de la gauche radicale et communiste pour les élections régionales de novembre, a affirmé que Salvini n’avait rien à faire à Bologne car la ville est médaille d’or pour la Résistance. La fuite de Salvini est une grande victoire pour l’antifascisme bolognais !

Ce que l’auteur de l’article peut ajouter en tant que témoignage, provenant de la même banlieue où les accidents ont eu lieu, c’est que les propos imbéciles de Salvini sont encore plus ridicules lorsqu’on est au courant que le camp qu’il voulait visiter est habité depuis les années 1970 par des Sinti, population nomade italienne : comme les autres italiens de souche aimés par Salvini, ces Sinti ont fait leur service militaire pour l’armée italienne quand il était encore obligatoire ; ils ont travaillé dans les usines et respiré l’amiante pour enrichir les entrepreneurs italiens. Les Sinti de Bologna, d’ailleurs, parlent entre eux en dialecte vénétien, le même que la Ligue du Nord révendique comme la vraie langue du Nord de l’Italie.

Le communiqué du réseau antifasciste bolognaise sur le blog militant ZIC : http://www.zic.it/via-erbosa-a-bologna-razzisti-e-fascisti-non-sono-i-benvenuti/

 

Similar posts
  • 2000 manifestants le 1er mai à Strasb... Départ de la manifestation Le cortège sur le Pont [...]
  • Strasbourg antifasciste: 500 dans la ... Ils-elles s’étaient donné rendez-vous à 14h30 place de la gare à Strasbourg en cette veille de second tour de la présidentielle opposant la peste au choléra. Associations antifa, syndicats, partis se sont rassemblés avec force banderoles, pancartes et drapeaux. Peu après l’heure prévue, le cortège s’est ébranlé vers la rue du Maire-Kuss, précédé d’une magnifique [...]
  • Antipass, Jeunes pour le climat, Amne... Place Kléber Strasbourg. Il fait très froid, il neige, le vent souffle fort, il n’y a pas beaucoup de passants ni de badauds ni de touristes. Pourtant trois actions y ont été organisées par différentes associations. Un cortège anti pass par l’Inter QG Gilets jaunes, avec moins d’une centaine de personnes qui ont défilé sur [...]
  • Fédéralisme et autonomie vus par R... Une conférence s’est tenue hier 31 mars au FEC sur le thème du fédéralisme. Il y avait moins de 10 personnes dans le public, dont le sénateur EELV Jacques Fernique qui est aussi intervenu depuis la tribune. En dépit de ce très petit nombre d’assistants, les exposés et le débat ont été très intéressants- les [...]
  • BDS: Michèle Sibony et Amnesty Intern... [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.