Quelques réflexions sur la singularité alsacienne.

Soirée dominicale et lundi amers pour ceux qui s’y voyaient déjà!

Bigot, le socialo-centriste s’imaginait sans doute donner des gages à une Alsace jugée centriste, à la Zeller, et croyait attirer le client en exhibant “la-fille-de-” (Hoeffel), comme elle est appelée, nous a-t-on confié à la Salamandre, le QG, hier soir, des perdants .

Il en “oubliait”, mercredi, au meeting d’appeler la gauche de la gauche, très assuré, comme le disait un socialiste tractant à Hoenheim, que ses voix étaient acquises, en quoi il a jusqu’à présent raison.

Mais c’est oublier les non inscrits et les abstentionnistes des quartiers populaires qui manquent régulièrement au vote, car ils ne voient rien changer depuis des années, sinon l’aggravation de leur situation.

Certes la gauche réformiste avance pas à pas dans les villes grandes et même petites, et voir le score de Colmar est réjouissant.

Mais pour gagner vraiment l’Alsace, il faut autre chose qu’une centre gauche si proche du centre droit régnant. A moins de faire une croix (!) sur les classes populaires, il faudra bien trouver le programme et le discours qui les fera sortir de leur insurrection civique permanente et de leur éloignement de la politique politicienne.

Et là, ce n’est pas dans le feutré qu’il faut œuvrer, à moins de se résigner à ce qu’elles entendent encore plus les sirènes simplistes de l’extrême-droite.

Fernique en rêvait, ce matin il se réveille. A-t-il fait tout cet effort fer nix? On peut penser que non, grâce au succès d’Europe Ecologie dans le pays qui va favoriser une nouvelle donne succédant à la défunte union de la gauche, avec les écologistes dans le rôle du PCF. Cohn-Bendit a lancé un nouvel appel du 22 mars!

Et sur le terrain, avec le GCO dont la route est tracée pas le Conseil d’État, il y a de quoi se mobiliser.

Trois choses sautent aux yeux, le taux élevé des abstentions, malgré un progrès d’entre les deux tours, le vote encore important pour l’extrême-droite et la débandade des sondeurs qui voyaient un score serré, ce qui bien entendu ne les dissuadera pas de continuer leur sondages, puisque les clients payent.

Enfin, le quasi hapax électoral de l’Alsace, seule région métropolitaine restée à droite, si on compare avec d’autres régions comme la Bretagne et la Corse, qu’on rapproche de la nôtre, à cause de la présence d’une problématique nationale ou régionaliste, qui sert soit les autonomistes soir les indépendantistes, ne laisse pas de laisser songeur ici.

Bizarrement, malgré la présence dispersée de régionalistes alsaciens dans presque toutes les listes, et l’absence d’une liste clairement alsacienne de centre gauche qui aurait pu exister si l’ICA de Pierre Klein ou d’autres n’avaient pas renoncé sans combat, la thématique régionaliste, n’a guère dépassé les mails échangés ces dernières semaines et on passe presque pour un ovni (objet votant non identifié). lorsqu’on en parle dans une gauche encore trop jacobine, comme l’a dit Roland Ries hier soir à la télé.

Or, cette problématique alsacienne, c’est justement l’un des traits qui font la force de la “majorité alsacienne” qui ne porte pas ce nom pour rien et qui parvient encore, dans les campagnes, dans le nord de la région et son extrême-sud à se faire entendre comme des défenseurs chrétiens-sociaux de l’Alsace, de sa langue, de ses particularismes pris en bloc, les bons et les moins bons, bien qu’en général, ils tiennent à Paris un discours et un vote différents de ce qu’ils font ici.

Un autre point qui, à gauche, semble tabou et qui fait la force de la droite, quel que soit le nom dont elle s’affuble, c’est la question religieuse. Les forces laïques ont refusé et refusent toujours de s’en prendre, même avec toute la pédagogie dont témoigne par exemple l’association Laïcité d’Accord, à l’influence des églises sur les Alsaciens. Avec la forte présence associative locale et celle des élus tout cela explique la singularité alsacienne et le décalage avec la France de l’intérieur.

A quoi il faudrait ajouter un grand silence sur la partie de l’électorat aux origines maghrébine ou turque, et de religion musulmane, dont à vue d’œil, on constate l’absence sur la plupart des terrains où on devrait les retrouver. Rejetés de tous les côtés, par le racisme, l’islamophobie, ils sont quasi contraints de se replier sur leurs communautés d’origine, avec le risque d’être ensuite traités de communautaristes!

Quant aux étrangers non-européens, toujours privés de droit de vote, qui en a parlé?

Similar posts
  • Café solidaire pour les migrants de S... Ce dimanche 11 septembre, un café solidaire s’est installé près du campement des migrants situé sous les fenêtres de la mairie et de l’Eurométropole de Strasbourg. Dès 10 h les familles qui dorment sous tente depuis des mois sont venues boire le café, manger des pains au chocolat et pour les enfants boire du chocolat [...]
  • Il y a 80 ans, la rafle du Vel d̵... Commémoration à Strasbourg Traditionnelle commémoration à Strasbourg, sur le site de l’ancienne synagogue, de la rafle du Vel d’Hiv des 16/17 juillet [...]
  • La Commune de Paris et l’Alsace... Conférence donnée par Jean-Claude Richez au Centre culturel alsacien à [...]
  • Strasbourg antifasciste: 500 dans la ... Ils-elles s’étaient donné rendez-vous à 14h30 place de la gare à Strasbourg en cette veille de second tour de la présidentielle opposant la peste au choléra. Associations antifa, syndicats, partis se sont rassemblés avec force banderoles, pancartes et drapeaux. Peu après l’heure prévue, le cortège s’est ébranlé vers la rue du Maire-Kuss, précédé d’une magnifique [...]
  • Fédéralisme et autonomie vus par R... Une conférence s’est tenue hier 31 mars au FEC sur le thème du fédéralisme. Il y avait moins de 10 personnes dans le public, dont le sénateur EELV Jacques Fernique qui est aussi intervenu depuis la tribune. En dépit de ce très petit nombre d’assistants, les exposés et le débat ont été très intéressants- les [...]

21 Commentaires

  1. Schlomo Schlomo
    26 mars 2010    

    @Robin
    “France de l’intérieur” ou “vieille France” sont, vues d’ici, deux manières de nommer la France qui a abandonné l’Alsace (et la Moselle) deux fois déjà en 1870 et en 1940;
    ces noms se justifient du fait qu’ici, de ce côté des Vosges, existe un corps de lois différentes des lois de la République, héritage ancien de législation française et de législation allemande d’antan, parfois plus favorable parfois moins d’un point de vue progressiste

  2. robin robin
    26 mars 2010    

    je cite”en France de l’intérieur”???justement:alors ils se situent ou les Alsaciens quand ils se distinguent comme ça?à l’éxterieur c.a.d.en Allemagne,ou sur la frontiere et qui font le va et vient dans le sens du vent?
    Ils ont quand meme des problèmes d’identité,ce qui éxplique peu-t-etre le grand nombre de psychanalistes en Alsace.

  3. M.Apoul M.Apoul
    25 mars 2010    

    Vous crispez pas ! Après tout c’est de bonne guerre. Un peu comme nos hàsebock et autre schwoweloch

  4. Schlomo Schlomo
    24 mars 2010    

    @M.Apoul
    c’était de l’humour “les ploucs” ou Spuntz, comme on dit aussi pour les Alsaciens vus de l’intérieur de la France, des Boches, quoi!

  5. M.Apoul M.Apoul
    24 mars 2010    

    C’est de l’humour ou des vrais relents de jacobinisme ? C’est quoi l’Alsace une théocratie, un Etat religieux dans l’Etat ? Au fait, on en fait quoi à ces bleus ? La même chose qu’aux rouges de Cholet ?

  6. Schlomo Schlomo
    24 mars 2010    

    la “laïcité à l’alsacienne” ça n’existe pas
    il n’y a qu’une laïcité celle qui est constitutionnelle en France de l’intérieur et n’existe pas chez nous les ploucs qui restent bleus quand tous les autres sont roses et verts

  7. M.Apoul M.Apoul
    24 mars 2010    

    Sans vouloir me mêler à votre conversation, il me semble qu’on a pas besoin d’être régionaliste pour être respectueux de l’alsacien et des alsacien(ne)s et donc anti-jacobin.

    De même qu’on a pas besoin d’être laïque à la française pour améliorer la laïcité à l’alsacienne, mais c’est un autre débat. Quoique, en y réfléchissant bien, on retombe bien sur nos pieds quant à cette prétendue islamisation et tout ce qui tourne autour.

    Y compris une certaine tendance à hurler à l’islampohobie dès que la question est évoquée. Tendance en définitive plutôt contre-productive puisqu’elle amène très rapidement à un dialogue de sourd et que ce faisant elle renforce la crispation identitaire plus qu’elle ne lui répond.

  8. Schlomo Schlomo
    23 mars 2010    

    ça veut dire quoi, islamisation?
    tout à coup, les Français découvrent que parmi eux, il y a des musulmans!
    et alors?
    ce sont des citoyens comme les autres
    ce n’est que depuis le 11 septembre et la prétendue guerre du bien contre le mal que certains les regardent de travers
    les Français musulmans sont comme les Français chrétien ou juifs:

    il n’y a pas islamisation, il y a seulement une visibilité plus grande
    et alors?

  9. Schlomo Schlomo
    23 mars 2010    

    vous ne précisez pas si vous votez socialiste dès le 1er tour, ou au second, ce qui est mon cas, non pour ce qu’il est, même allié aux Verts et autres écolos, mais juste pour battre la droite

    ce qui m’a fait vous situer idéologiquement, c’est votre mise en avant de la sécurité et surtout d’une prétendue islamisation…je sais très bien qu’à gauche aussi, ces thèmes font florès, hélas

    oui, le score du PS est aussi ridicule que celui de l’UMP, eu égard au corps électoral dont la moitié ne s’est pas déplacé, parce qu’il ne croit pas aux solutions des partis et que son sort n’a pas changé sinon en pire depuis le tournant de la rigueur de 1983 avec Mitterrand

    le peuple est souverain, en effet, mais qu’a-t-on fait de son rejet de l’Europe libérale au référendum? donc sa souveraineté, il faut qu’il la récupère

    je partage votre critique de la gauche moralisante pour qui le racisme c’est pas bien, mais oublie que le seuil moyen de lutter contre la xénophobie c’est de satisfaire les revendications des classes populaires, ce que la gauche se garde bien de faire, tant elle est passée du côté de l’ordre libéral et du marché soi-disant régulé: une foutaise

    quant à l’Alsace, et son histoire chargée, je persiste à penser que la non prise en considération de sa spécificité historique et linguistique fait du tort à la gauche qui laisse la droite démagogiquement faire semblant d’être régionaliste

  10. robin robin
    23 mars 2010    

    Mais je ne sais pas ou et qui mesure l’islamisation grandissante,Si on veut dire que la présence de méditéranéen c’est de l’islamisation c’est la preuve quel’antiislamisme i progresse,pareil pour la sécurité:la sécurité de l’emploi attaquée par les délocalisations devient de l’insécurité.Mais que signifie SECURITE? Parle-t-on de délinquançe?de délinquance finançiere?de criminalité?Grande?Petite?Sécurité sociale?
    Quand on avance des généralités toutes sortes d’interpretations sont possibles,et les manipulations aussi.

  11. Schlomo Schlomo
    23 mars 2010    

    le double est effacé, comme vous voyez
    merci pour votre argumentaire auquel je répondrai, mais après la manifestation intersyndicale …

  12. Imagak Imagak
    23 mars 2010    

    Pardon pour le message en double , j’ai eu des lenteurs informatiques qui ont fait que j’ai pensé que le message n’était pas posté. Si vous pouvez en effacer un on gagnerait en clarté. Merci.

  13. Imagak Imagak
    23 mars 2010    

    Hi Schlomo 🙂

    Votre répartie : “on voit bien de quel bord extrême vient ce commentaire…” étant tellement prévisible souligne votre incapacité à entrer dans des discussions. On est catalogué avant d’avoir pu argumenter: Le méchant raciste!

    Je vais vous dire qui je suis, je suis un alsacien qui vote socialiste depuis 1981 et cette fois ci encore j’ai voté en ce sens!

    Je suis un athée qui se considère comme profondément humaniste et laïc et qui a été très proche de l’homo politicus et des milieux associatifs militants. Je suis profondément contre le racisme, l’homophobie et toutes les grandes discriminations régulièrement mis sous les projecteurs . Je suis à l’écoute de la société, ce qui ne m’empêche pas d’avoir également des yeux!

    Je vous propose une analyse intelligente et très fine (quoique très incomplète) du PS par Malek Boutih sur “You Tube” qui s’intitule “pourquoi le PS ne gagnera plus !” :http://www.youtube.com/watch?v=3auHU9Pg38A
    Je connais bien la malhonnêteté intellectuelle qui caractérise les politiques et qui font oublier que le peuple est souverain!

    La gauche n’a rien gagné puisque plus de 50% des électeurs ne manifestent aucune confiance envers leurs élus et , en tous les cas, n’ont trouvés aucun interet pour se déplacer. A celà se rajoutent les votes “blancs” voire les votes nuls ce qui rend le score du PS aussi ridicule que celui de l’UMP !

    Ce que l’on nous fait passer comme un choix du peuple devient sous cet angle totalement grotesque et invite à l’humilité politique, grande absente, de ces élections!

    Je disais le déni de problèmes de société, mais je dois y ajouter également une malhonnêteté intellectuelle persistante puisque personne n’a analysé officiellement au PS le l’echec pourtant prévisible qui a valu à Lepen de se trouver aux 2eme tour des présidentielles et le vote massif pour Sarko l’or des dernières présidentielles et qui permettaient à un électorat de s’affranchir honorablement d’une étiquette de RACISTE que colle systématiquement la gauche sur le dos de ceux qui restent objectifs!

    Le peuple est souverain, disais-je? Le peuple veut du concret que l’on ne le prenne par pour des cons et ce qu’il voit ne mérite pas d’être nié mais honnêtement analysé avec courage!

    Ne nous y trompons pas, le PS a sa part de responsabilité car, sans lui, Lepen n’aurait pas eu tous les projecteurs sur lui et resterait dans des scores inférieurs à celui du PC!

    Mais seulement voilà, on a une gauche moralisante qui a joué avec le feu avec les sentiments qui en combattant le racisme n’a fait que de mettre une partie de la france contre l’autre tout aussi raciste (car le racisme c’est la bétise humaine et celle là soyez en sûrs est dans tous les camps [même coté victimes]) en lieu et place d’unir la france elle est régulièrement divisée par vos soins !!!

    Ainsi, au niveau national, ce n’est pas la gauche qui a gagnée mais seulement l’anti-sarkosisme !

    Tant que vous vous battez contre quelqu’un , ou contre des idées même si vous êtes élus vous n’aurez rien gagné!

    J’ai interrogé plein d’électeurs , droite ou gauche, leur programme leur était dans les grandes lignes inconnus!!!

    Suis-je assez clair?

    Même les militants s’emmêlent les pédales dans des explications confuses dès que l’on creuse un peu!

    Alors, si vous préférez vous étaler sur le terrain confortable du chauvinisme alsacien, faites-le mais vous êtes à coté de la plaque car le milieu rural ce n’est pas cela. Faut pas prendre les alsaciens pour des cons !

    On continue???

    Cordialement,

    Antoine

  14. Schlomo Schlomo
    23 mars 2010    

    on voit bien de quel bord extrême vient ce commentaire…
    la gauche n’est pas moins sécuritaire et islamophobe (pour une partie d’elle) que la droite
    ce n’est pas faute de l’être qu’elle n’a pas les voix des campagnes alsaciennes, mais c’est parce qu’elle ne prend pas en compte les effets de l’histoire de l’Alsace depuis au moins 1920 avec le jacobinisme, l’éradication des langues parlées ici, la crise de l’autonomisme dans l’entre-deux guerre, les effets combinés du nazisme, et du stalinisme pour les incorporés de force, etc

  15. Schlomo Schlomo
    23 mars 2010    

    tu bégaies, Philippe, à c’t’heure!
    c koi ke tu comprends pas?
    “fer nix”: pour rien
    22 mars? 1968 Nanterre-la-Folie un certain rouquin ses potes anars et les trotsks créent le Mouvement du 22 mars…

  16. Imagak Imagak
    23 mars 2010    

    La gauche à perdu les élections car elle est dans un déni permanent de certains problèmes de société dont la sécurité et l’islamisation grandissante ne sont que les aspects les plus voyant.

    La gauche n’a jamais eu le courrage politique de s’atteler à un travail de fond et d’ouvrir des débats en interne .., comment voulez vous que le milieu rural puisse avoir confiance?

    La peur d’être taxé de racisme fait qu’il y a des sujets de société qui demanderaient à être cultivés et qui sont laissé en friche par lâcheté politique., c’est cette lâcheté que l’électorat à sanctionné!

    C’est la gauche qui a créé cette situation en jouant avec le feu, qu’elle assume maintenant!

  17. M.Apoul M.Apoul
    23 mars 2010    

    Disons que dit comme c’est plus clair et sans détours inutiles

  18. PM PM
    23 mars 2010    

    Je ne comprends pas trop ce passage.

    Fernique en rêvait, ce matin il se réveille. A-t-il fait tout cet effort fer nix? On peut penser que non, grâce au succès d’Europe Ecologie dans le pays qui va favoriser une nouvelle donne succédant à la défunte union de la gauche, avec les écologistes dans le rôle du PCF. Cohn-Bendit a lancé un nouvel appel du 22 mars!

  19. Schlomo Schlomo
    22 mars 2010    

    je ne dis pas autre chose que le papier de l’Express
    la gauche est trop jacobine et pas assez alsacienne

  20. M.Apoul M.Apoul
    22 mars 2010    

    De Bàbscht un de Bür sen g’scheider ass de Bàbscht allein.

    Les régionalistes, les forces laïques, mais qu’allez-vous chercher ? Pourquoi pas les bouilleurs de cru tant qu’on y est ? Les chose sont beaucoup plus simples en fait. A la portée de n’importe qui. Même de Roland Riess. C’est dire ! Le problème c’est d’abord la langue et le mépris qu’elle inspire traditionellement aux gens qui se disent de gauche.

    http://www.lexpress.fr/actualites/2/la-droite-alsacienne-sauvee-par-le-vote-rural_857226.html

  21. GouineMum GouineMum
    22 mars 2010    

    Même en tant qu’étrangère ressortissante de l’UE je n’ai le droit de vote en France aux Municipales et aux Européennes. Faut que ça change.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.