Mardi 3 mars 9h : action nationale des chômeurs, précaires et intermittents à Strasbourg et Mulhouse

10517507_585168358269833_5985003440572478876_n-1

 

COMMUNIQUE DE LA CGT SPECTACLES AU TERME DE CETTE JOURNEE D’ACTION NATIONALE POUR UNE REFONTE EQUITABLE DES DROITS RECHARGEABLES :

Droits rechargeables non épuisables : rendons réels des droits nouveaux !


La réunion du “groupe paritaire politique” est terminée : l’UNEDIC a produit à nouveau la même note tronquée du 14 janvier expliquant que, selon des critères très restrictifs (un an de travail, 6 mois de reliquat de droits, 30% d’écarts entre taux…) 30.000 personnes sont concernées. Pourtant, ces mêmes services, par une note de juin 2014, annonçaient que 500 000 demandeurs d’emplois se verraient diminuer leurs droits à indemnisation.

A partir de cette note, seul le patronat réclame une solution partielle et demande en plus des économies supplémentaires pour conserver les “équilibres financiers” de l’accord du 22 mars 2014. L’ensemble des syndicats de salariés a réclamé des chiffrages exhaustifs et a demandé des explications sur l’écart entre les 30.000 et les 500.000 allocataires victimes. La Cgt a demandé que des experts indépendants de l’Unedic soient interrogés, ce que les signataires ont refusé.

Mais ceux-ci s’inquiètent des conséquences d’une affaire aussi grave que celle des recalculés.
Une réunion de négociation a été fixée le 18 mars à 17h.

Le dossier des intermittents du spectacle a été évoqué à deux occasions : d’une part parce que nous réclamons la résolution du problème des personnes bloquées au régime général par la même règle absurde de non épuisement des droits, d’autre part parce que les signataires ont envisagé les suites des annonces du Premier Ministre, avalent difficilement l’inscription dans la loi du régime des intermittents et évoquent déjà le « cadrage financier » pour les annexes 8 et 10.

Enfin nous avons une nouvelle fois demandé l’adaptation des listes de fonctions de l’annexe 8 à partir des conventions collectives signé en 2013 (production cinéma et films publicitaires et spectacle vivant privé).

Ce 3 mars, plus de 35 agences Pôle Emploi ont été occupées pour réclamer une modification qui réponde aux besoins des demandeurs d’emploi, travailleurs précaires, intérimaires, intermittents du spectacle, notamment.

Dans le contexte où le gouvernement, sous la pression de Bruxelles, veut de nouvelles économies sur le dos de l’assurance chômage, la mobilisation doit s’amplifier pour rendre positifs les droits rechargeables et revenir sur la règle de non épuisement des droits.

La CGT réunira ses instances pour proposer la suite de ces mobilisations.

Paris, le 3 mars 2015.

Caroline Magrit
Secrétariat de la Cgt Spectacle

RENDEZ-VOUS STRASBOURG
Mardi 3 mars à 9h
devant l’agence Pôle Emploi Pont Matthis
2 rue Gustave Hirn

RENDEZ-VOUS MULHOUSE
Mardi 3 mars à 9h
devant l’agence Pôle Emploi
13 rue Wilson

EXIGEONS LA REOUVERTURE DES NEGOCIATIONS ASSURANCE CHOMAGE !

Depuis le 1er juillet 2014, les allocations ont été réduites à 57% de l’ancien salaire, fortement baissées pour beaucoup de salariés qui alternent « petits boulots » et périodes de chômage, tandis que le différé d’indemnisation a été porté de 75 jours maximum à 180 jours !

Depuis le 1er octobre 2014, deux règles se combinent redoutablement :

– La suppression de «réadmission », qui rend les droits non épuisables, même à quelques euros par jour,
– Les droits rechargeables.
Les gestionnaires majoritaires de l’UNEDIC prétendent découvrir le problème, alors que l’UNEDIC publiait dès juin 2014 le chiffre de 500 000 allocataires concernés par une baisse drastique de leur allocation*.

L’UNEDIC reconnaît que les jeunes, les femmes, déjà les plus touchés par la précarité, sont plus majoritairement victimes des droits rechargeables non épuisables.

Le premier ministre alerté par la mission consacrée à l’intermittence du spectacle (obtenue suite aux luttes en 2014) a demandé, le 7 janvier dernier, une solution urgente.

La CGT a intenté deux recours : en annulation de l’accord en raison de la déloyauté des négociations, et au Conseil d’Etat contre l’agrément par le Ministre du Travail qui se rend complice des baisses de droits pour les privés d’emploi même cadres, travailleurs précaires, intérimaires, intermittents du spectacle.

Grâce à l’ensemble de ces actions et à la mobilisation du 29 janvier 2015, une réunion du groupe paritaire politique de l’Unedic se déroule ce 3 mars à 9h pour la négociation d’un avenant modifiant la convention Unedic sur ce point.

C’est pour peser sur les décisions que les partenaires sociaux seraient amenés à prendre que des mobilisations ont lieu aujourd’hui à l’appel de la Cgt et des organisations de chômeurs et d’intermittents du spectacle.
A Strasbourg et à Mulhouse :
MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires),
Sfa-Cgt (Syndicat Français des Artistes-Interprètes CGT,
Cgt Pôle Emploi,
Groupe 21 mars,
Cip Alsace,
Synavi,
Syndeac
*« Verser systémati­quement le reliquat de droit plutôt que l’allocation la plus élevée se traduit, dans un premier temps, par une baisse de l’allocation pour environ 500 000 demandeurs d’emploi ».

Similar posts
  • En GAV à domicile, vendredi 3 avril Ciel gris bien que la météo du smartphone annonce ensoleillé et 0 % de risque de pluie. Sur ma page FB, j’ai commencé une série photographique destinée à pallier la fermeture des musées et galeries de peinture. Photographie d’une peinture par jour. Christophe Meyer, Daniel Depoutot et Christophe Hohler pour commencer. Sauf si le confinement [...]
  • Masques anti-Covid-19 pour les enfant... Bonjour, Iyad m’a envoyé des photos prises au cours de son dernier tournage. Il s’agit d’une initiative prise par un artiste palestinien pour personnaliser des masques, les rendre moins “dramatiques” pour encourager les enfants à les porter. Iyad ajoute que de son côté tout va bien ainsi que pour sa famille et ses proches. Concernant [...]
  • La psychiatrie refuse d’être &#... Un article de Clémence Nayrac et Géraldine Tribault pulié par Hospimedia le 27/03/2020 Le contrôleur général des lieux de privation de liberté demande au Gouvernement des mesures d’urgence pour la psychiatrie dans le contexte de crise sanitaire. Déjà, depuis plusieurs jours, les représentants de la discipline ont lancé l’alerte. Le contrôleur général des lieux de [...]
  • Rony Brauman répond à Macron : « La m... Rony Brauman répond à Macron : « La métaphore de la guerre sert à disqualifier tout débat » Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières, approuve les mesures de confinement, mais dénonce la rhétorique martiale du chef de l’Etat : « Qualifier les soignants de “héros”, c’est gommer les raisons de la crise sanitaire. [...]
  • DD Baroin et Georges Federmann Georges Yoram Federmann 5 rue du Haut Barr 67000 Strasbourg. Strasbourg , le 28 mars 2020. Chère famille, chers tous, Dédé s’en est allé. J’ai appris sa mort par internet vendredi 27, par le message de Roger Winterhalter et en lisant la Feuille de chou de J-C Meyer, le lendemain. Nous sommes restés en contact [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.