Netanyahou menace les Palestiniens d’expulsions massives

publié le mardi 13 avril 2010

AFPS

Jamais, depuis 1967, Israël n’avait menacé d’expulsion autant de Palestiniens. Les nouveaux ordres militaires, dits de « prévention des infiltrations » et « concernant les mesures de sécurité », qui entrent en vigueur ce 13 avril, lui permettront de chasser – ou d’emprisonner pour 3 à 7 ans – des dizaines de milliers d’habitants de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie, même s’ils en sont originaires et y sont nés.

Ces ordres visent en effet quiconque ne possède pas un permis israélien, lequel n’avait pas été exigé jusqu’ici de la plupart des résidents des territoires occupés et que souvent ceux-ci ne peuvent obtenir aujourd’hui.

Les dirigeants sionistes ont toujours été obsédés par la démographie : ils ont toujours visé l’occupation et la colonisation de la terre palestinienne, mais aussi le « transfert » de la population qui y vit. Cette stratégie a connu son apogée en 1948, avec l’expulsion de 800 000 Palestiniens devenus, ainsi que leurs descendants, des réfugiés dont le droit au retour n’a jamais pu s’exercer, puis en 1967, avec celle de 400 000 autres. Benyamin Netanyahou a-t-il décidé d’appliquer les dernières volontés d’Ariel Sharon, qui répétait sans cesse, avant son accident cérébral : « La guerre de 1948 n’est pas terminée » ?

Après l’annonce de la construction de 1 600 nouveaux logements dans la colonie israélienne de Ramat Shlomo, à Jérusalem-Est, cette nouvelle provocation viole en tout cas grossièrement la IVe Convention de Genève, qui interdit notamment à toute puissance occupante de déplacer les hommes et les femmes dont elle a pris la responsabilité. C’est dire que les dirigeants américains et européens, qui multiplient depuis plusieurs mois les discours critiques sur la politique du gouvernement israélien, se trouvent au pied du mur : vont-ils transformer leurs paroles en actes ?

C’est a fortiori le cas du président Nicolas Sarkozy et de son ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, qui font preuve, depuis près de trois ans, d’une complaisance coupable à l’égard d’Israël. Seules des sanctions sévères peuvent arrêter le cours belliciste de Tel-Aviv : il est temps de convaincre nos partenaires de l’Union européenne de suspendre l’accord d’association avec Israël tant que celui-ci ne respectera pas le droit international.

DF
Similar posts
  • Un criminel de guerre à l’Elysé... L’ambassadrice d’Israël en France a boycotté le criminel de guerre Netanyahu A son arrivée à Paris, Netanyahou a été reçu par la garde d’honneur. L’ambassadrice d’Israël en France, Yaël German, était la grande absente. Les services du Premier ministre ont refusé sa présence après qu’elle a annoncé, il y a quelques semaines, qu’elle démissionnait car [...]
  • “Proche-Orient: l’UE comp... [...]
  • Ilian Pappe: Les dix légendes structu... Près d’une centaine de personnes ont participé le 20 janvier 2023 à l’AGECA, à une conférence de l’historien israélien, Ilian Pappé. Pendant près de deux heures il a répondu à de nombreuses questions posées par La Tribune et la salle, en vue de détruire les mythes très répandus concernant l’Etat d’Israël. Son livre est publiée [...]
  • Salah Hamouri expulsé de Jérusalem ve... Il y avait au moins 200 personnes pour accueillir Salah : militants de diverses associations, élus, médias dont Radio France International Salah est apparu éprouvé par sa détention. Il a témoigné sur les conditions de son voyage (menotté) et sur sa volonté de continuer la mobilisation pour son droit à vivre librement à Jérusalem et [...]
  • 210 ème expulsion de Al-Araqib en Pal... Hier matin la police est encore intervenue pour détruire le village d’al-Araqib ! En fait de « village » il n’y avait que cette tente montée à la hâte 3 semaines après la dernière destruction et destinée occuper la terre où les Bédouins A-Turi se sont installés il y a 140 ans, du temps de [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.