Bernard Mezzadri : le procès de nos libertés, par Pascal Maillard

Le fait qu’un universitaire libre et engagé soit poursuivi pour un message ironique et critique à l’endroit de Manuel Valls doit constituer une alerte pour tous nos concitoyens. A l’image de notre gouvernement, la justice, et désormais l’université, portent atteinte à nos libertés fondamentales. Éléments d’analyse suivis du témoignage de Pinar Selek qui assistait au procès de Bernard Mezzadri.

mezzadri-devant-le-tribunal-2

Certains y ont vu un hasard objectif : un procès en correctionnelle qui n’aurait jamais dû avoir lieu s’est tenu le jour où la ministre de la justice démissionnait, le 27 janvier dernier. Le procès de Bernard Mezzadri est un procès politique. Il montre exemplairement la collusion entre l’exécutif et la justice pour limiter et réprimer la liberté d’expression, en particulier quand est en jeu une critique du pouvoir. S’y ajoute aujourd’hui l’université, dont certains présidents entendent mettre au pas les rares enseignants ou personnels qui osent encore une expression libre. Le contexte, faut-il le rappeler, est celui d’un état d’urgence en voie de constitutionnalisation, de la création d’apatrides par déchéance de la nationalité et de la droitisation extrême d’un gouvernement qui n’a jamais rien eu de « socialiste », et en usurpe le nom un peu plus chaque jour. On peut y ajouter désormais les liens renforcés entre le ministère de la Justice et celui de l’Intérieur, au profit d’un homme de plus en plus fort : Manuel Valls.

La suite : https://blogs.mediapart.fr/pascal-maillard/blog/050216/bernard-mezzadri-le-proces-de-nos-libertes

—-

Lire aussi :

Relaxe de Bernard Mezzadri: réaction de l’universitaire et analyse de Plínio Prado

Tirant les leçons de son procès, Bernard Mezzadri nous invite à « revendiquer haut et fort nos droits et libertés ». Plínio Prado, maître de conférences en philosophie, analyse avec acuité une « affaire-symptôme » d’un pouvoir qui instrumentalise la justice pour « faire courber un outrageant » et « éluder l’affaire Manuel Valls ».

La suite : https://blogs.mediapart.fr/pascal-maillard/blog/180216/relaxe-de-bernard-mezzadri-reaction-de-l-universitaire-et-analyse-de-plinio-prado

 

Similar posts
  • Acte 56 Strasbourg 300 manifestants, ... Acte 56 Strasbourg from feuille de chou on [...]
  • Les cheminots reconduisent la grève à... L’Ag des cheminots a reconduit la grève jusqu’à lundi où des piquets seront mis en place pour étendre encore le mouvement. Ils ont mis en place un comité de grève élu et renouvelable, décidé de participer aux Ag interprofessionnelles et à la manifestation avec les Gilets Jaunes demain samedi 13.30 place de l’Etoile. Ag des [...]
  • 10 000 manifestants à Strasbourg cont... Les Gilets jaunes dans la manifestation de Strasbourg from feuille de chou on Vimeo. Très grosse manifestation ce 5 décembre contre la réforme des retraites, porte-drapeau des luttes et revendications très diverses autant que les professions représentées du public au privé et de nombreux jeunes. Les cheminots étaient là, les personnels de santé, les enseignants [...]
  • L’armée israélienne a assassiné... Iyad nous a fait parvenir ces 2 photos de son cousin Fahed. Vendredi soir un bandeau apparaissait en bas de mon téléviseur branché sur France Info: “Un Palestinien tué par Israël au cours d’un affrontement à Gaza”… Des affrontements ? Quels affrontements ? Renseignement pris il s’agissait de la manifestation pacifiste du vendredi qui rassemble [...]
  • Deux Palestiniennes au FEC à Strasbou... La Plate-Forme alsacienne pour la Palestine organisait le 26 novembre 2019 une réunion publique au Foyer de l’Étudiant Catholique à Strasbourg, merci au FEC, une réunion avec deux Palestiniennes venues témoigner lors d’une tournée en France de la situation des droits humains en Palestine, en particulier à Jérusalem (Al Qod),dans le quartier de Silwan, encerclé [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.