Festiv’Als, le 19 novembre à Ostwald

festiv-als-cgt-56428-600-600-f

Chers Camarades,

Comme chaque année, l’Union Départementale CGT du Bas Rhin organise son Festiv’Als CGT qui aura lieu au Centre Sportif et de Loisirs d’Ostwald, le Samedi 19 novembre 2016 de 13h30 à 19h. Cet évènement a pour ambition de réunir en un moment de convivialité toutes les forces anticapitalistes qui agissent pour la solidarité, la fraternité, l’égalité, la démocratie.

Cette année nous avons à nouveau un fort ancrage international et nous avons invité des camarades de la FGTB, du DGB et de la CGIL. Les DJ belges de Radio Bistrot animeront la soirée.

Le Festiv’Als CGT se veut également un lieu d’échange, de partage, de développement des connaissances et d’émancipation. Cette année exceptionnelle de luttes contre la Loi Travail nous place devant de nouvelles responsabilités face au rouleau compresseur libéral conduit par le gouvernement.

Nous vous remercions de bien vouloir relayer l’information et la brochure ci-jointe auprès de vos contacts mails.

Retrouvez l’info sur site de l’UD CGT 67 http://www.cgt67.com/
ou Facebook https://www.facebook.com/events/686372098184913/

Programme du Festiv’Als :

13h30 : projection du documentaire « Comme des Lions » réalisé par Françoise DAVISSE.

La projection sera suivie d’un débat avec Salah KELTOUMI militant CGT PSA Sochaux Montbéliard.

« Comme des lions » raconte deux ans d’engagement de salariés de PSA Aulnay contre la fermeture de leur usine qui employait plus de 3 000 personnes dont près de 400 intérimaires. Des immigrés, des enfants d’immigrés, des militants, bref des ouvriers du 93 se sont découverts experts et décideurs. Ces salariés ont mis à jour les mensonges de la direction, les faux prétextes, les promesses sans garanties, les raisons de la faiblesse de l’Etat. Bien sûr, ils n’ont pas « gagné ». Mais peut-être faut-il arrêter de tout penser en terme de « gain ». La vie est faite d’expérience, de risques, d’aventure et de fierté. Et là, ces deux ans sont une tranche de vie exceptionnelle. Un moment d’intelligence collective, de démocratie et de révélations.

15h : « Quel avenir pour le monde du travail dans l’Europe ? » avec la CGT, le DGB, la CGIL et la FGTB.

17h : spectacle de théâtre des 1336

Les 1336 (ex Fralib) ce n’est pas simplement un engagement militant pour reprendre l’usine à la multinationale Unilever, c’est aussi un spectacle culturel d’un théâtre qui retrace l’histoire de leurs 1336 jours de grève. Le spectacle sera suivi d’un débat avec les camarades de 1336.

Le Festiv’Als se prolonge le soir par une soirée qui ne figurera pas sur le programme car nous la réservons à nos syndiqué(e)s, leur famille, amis ainsi qu’aux organisations avec qui nous avons lutté tout au long de l’année. La fiesta commencera avec un apéro dansatoire de l’orchestre foutraque de la CGT 67 le Prolet Tanz Klub et se poursuivra par un couscous suivi du set déjanté des DJ belges « Radio Bistrot ».

Bonne journée,

Frédéric KARAS UD CGT 67

frederic.karas@orange.com

alsacienne-lutte-de-classes

 

Organisation de Femmes EGALITE

Pour l’émancipation et le progrès social

Centre social et culturel Le Galet

4, Avenue Tolstoï-67200   Strasbourg

Femmesegalite.strasbourg@yahoo.fr

 

Comité Louise Michel

Notre exposition samedi 19 novembre au Festiv’Als à Ostwald

Chères amies,

Nous participons cette année au Festiv’Als. 

Le Comité a pensé intéressant de présenter l’exposition

FEMMES AU TRAVAIL, INVISIBLES MAIS INDISPENSABLES, COMPETENTES MAIS MAL PAYEES

à cette fête de la CGT.  Nous aurons un stand à cette journée   

LE 19 NOVEMBRE   

DE 13H30 A 18H ET PLUS   

AU CENTRE SPORTIF ET CULTUREL

6 QUAI HEYDT A OSTWALD

A notre stand vous pourrez voir –ou revoir- notre exposition sur les métiers féminisés. 

Cette fois-ci nous disposons du catalogue couleur de l’exposition, que vous pourrez vous procurer. Vous trouverez dans le courriel de la CGT ci-dessous et dans la pièce jointe les explications qui vous permettront d’accéder au Festiv’Als, ainsi que le programme.

Le Festiv’Als est accessible par le TRAM B, arrêt Ostwald Hôtel de ville.

C’est une sortie agréable qu’on peut faire avec les enfants, l’entrée est gratuite , il y a des stands de toutes natures. On peut s’ y restaurer.

C’est un bon moyen de s’informer sur les luttes sociales en regardant le documentaire ou les spectacles et en participant aux débats. Une sortie à ne pas manquer, une occasion sympathique de nous rencontrer.

Elisabeth, pour le Comité Louise Michel de FemmesEgalité

 

capture-decran-2016-11-15-a-13-52-30

capture-decran-2016-11-15-a-13-53-51

 

Similar posts
  • DD Baroin et Georges Federmann Georges Yoram Federmann 5 rue du Haut Barr 67000 Strasbourg. Strasbourg , le 28 mars 2020. Chère famille, chers tous, Dédé s’en est allé. J’ai appris sa mort par internet vendredi 27, par le message de Roger Winterhalter et en lisant la Feuille de chou de J-C Meyer, le lendemain. Nous sommes restés en contact [...]
  • Journal politique du confinement : pr... Françoise Vergès (politologue) et Norman Ajari (philosophe). “La crise sanitaire actuelle annonce-t-elle la catastrophe climatique de demain ?”. Avec Aurélien Barrau (astrophysicien) et Daniel Tanuro [...]
  • ISRAËL. BENNY GANTZ OU LA GRANDE TRAH... L’HUMANITE – Vendredi, 27 Mars, 2020 ISRAËL. BENNY GANTZ OU LA GRANDE TRAHISON AU SERVICE DE NETANYAHOU Pierre Barbancey Dans un retournement aussi spectaculaire qu’inattendu, le chef du Parti Bleu-Blanc a rallié le camp de son rival Benjamin Netanyahou. Le communiste Ayman Odeh, chef de la Liste unie, dénonce cette volte-face. Benjamin Netanyahou en rêvait. [...]
  • Gratuité des transports CTS! Schiltigheim, le 27 mars 2020, Crise du Coronavirus : Pour la gratuité des transports pour les travailleuses et travailleurs des secteurs indispensables à la Nation et la suspension des abonnements pour le mois d’avril 2020 pour l’ensemble de usager.es Monsieur le Président, Depuis le début de la crise sanitaire, vous agissez en responsabilité pour organiser [...]
  • André Barnoin victime du Covid-19 C’était dans l’ordre (ou le désordre) des choses, la mort charriée par l’épidémie en cours a fini par frapper un visage familier. Il fallait que ça tombe sur Dédé ; le sentiment d’injustice n’en est que plus vif, bien qu’il soit absurde de penser qu’une mort soit plus ou moins juste qu’une autre. André BARNOIN [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.