Le CRIF viole la loi quand Auchan souhaite la respecter

promo-colonies-israeliennes-dreuz-info

Affiche conforme à la loi

 

Certains magasins Auchan, en application du droit européen donc français, signalent les produits en provenance des territoires occupés par Israël, c’est à dire des colonies israéliennes.

Le président du CRIF, Marcel Khalifa est intervenu contre cet affichage pourtant légal et Auchan a reculé en prétextant une erreur!

israel-auchan-affiche-illegale

Affichage illégal

Le magasin Auchan a osé. Il a placé une étoile jaune de la honte sur des produits fabriqués en Judée Samarie juive.

Etiquetage « colonie israélienne » : Auchan recule – les juifs ne se laisseront pas mettre une nouvelle étoile jaune

Voici le titre aberrant d’un article paru sur un site sioniste ultra. Ils osent comparer le fond jaune de l’affichette d’Auchan qui signale “colonies israéliennes“, avec l’étoile jaune infamante des juifs imposée par leurs ennemis. En agissant ainsi ils confondent sciemment juifs et Israéliens. Or tous les juifs ne sont pas israéliens: c’est même une minorité qui l’est, et de plus tous les Israéliens ne sont pas juifs, à commencer par les 20 % de Palestiniens de ce pays, soit musulmans soit chrétiens.

De même que le ministre de la défense israélien Avigdor Liebermann ose évoquer le procès Dreyfus pour qualifier la conférence de Paris de janvier 2017 organisée par le président Hollande, le président du CRIF n’hésite pas à instrumentaliser la Shoah afin de défendre l’État d’Israël.

En agissant ainsi alors que l’ONU vient de voter pour que cesse la colonisation des territoires occupés, tant Khalifa que Liebermann ne font que favoriser le développement de l’antisémitisme, par la confusion entre les juifs et les Israéliens.

Contrairement à ce qu’ils laissent entendre, critiquer la politique de l’État d’Israël, ou participer au boycott, qu’on soit ou non antisioniste, ne saurait se confondre avec de l’antisémitisme.

Avis aux opérateurs économiques relatif à l’indication de l’origine des marchandises issues des territoires occupés par Israël depuis juin 1967

Le règlement n° 1169/2011 du 25 octobre 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires prévoit que les mentions d’étiquetage doivent être loyales. Elles ne doivent pas risquer d’induire le consommateur en erreur, notamment sur l’origine des produits. Aussi, les denrées alimentaires en provenance des territoires occupés par Israël doivent-elles porter un étiquetage reflétant cette origine.
En conséquence, la DGCCRF attire l’attention des opérateurs sur la communication interprétative relative à l’indication de l’origine des marchandises issues des territoires occupés par Israël depuis juin 1967, publiée au Journal officiel de l’Union européenne le 12 novembre 2015.
Celle-ci précise notamment qu’en vertu du droit international le plateau du Golan et la Cisjordanie, y compris Jérusalem Est, ne font pas partie d’Israël. En conséquence, l’étiquetage des produits alimentaires, afin de ne pas induire en erreur le consommateur, doit indiquer de manière précise l’exacte origine des produits, que leur indication soit obligatoire en vertu de la réglementation communautaire ou qu’elle soit volontairement apposée par l’opérateur.
En ce qui concerne les produits issus de Cisjordanie ou du plateau du Golan qui sont originaires de colonies de peuplement, une mention limitée à « produit originaire du plateau du Golan » ou « produit originaire de Cisjordanie » n’est pas acceptable. Bien que ces expressions désignent effectivement la zone ou le territoire au sens large dont le produit est originaire, l’omission de l’information géographique complémentaire selon laquelle le produit est issu de colonies israéliennes est susceptible d’induire le consommateur en erreur quant à la véritable origine du produit. Dans de tels cas, il est nécessaire d’ajouter, entre parenthèses, l’expression « colonie israélienne » ou des termes équivalents. Ainsi, des expressions telles que « produit originaire du plateau du Golan (colonie israélienne) » ou « produit originaire de Cisjordanie (colonie israélienne) » peuvent être utilisées.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000033464109&categorieLien=id

Similar posts
  • Amazon, ni à Dambach ni ailleurs! Communiqué de presse du 28 juillet 2020 En guise de réponse face au chantage à l’emploi proposé par la multinationale Amazon sur le territoire de Dambach-la-ville, Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de [...]
  • Amazon: ni à Dambach-la-Ville ni aill... Communiqué de presse du 18 juillet 2020 Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de France Nature Environnement ou encore de l’association Nature et Vie, a adressé un courrier le 17 juillet 2020 à [...]
  • Documentaire: 91 route des Romains St... La nouvelle municipalité a suspendu la plainte contre Edson Laffaiteur. Le référé aura lieu le 25 août [...]
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.