A Tours, salariés et résidents du Foyer Albert Thomas résistent au maire et au préfet !

arton2035-740ce-5cc3d

 

Suite aux propos tenus par le préfet et le maire de la ville de Tours, les salariés du foyer Albert Thomas se sont concertés et ont rédigés le communiqué de presse ci-dessous:

Download/Télécharger (cris-du-coeur-des-salariés.pdf,PDF, 50KB)

Courrier de réponse que le comité de soutien au foyer Albert Thomas adresse ce jour au Maire de Tours suite à ses propos diffamatoires à son encontre parus dans la presse et le pli d’huissier de sa part reçu ce jour :

Download/Télécharger (Lettre-au-Maire-de-Tours-CSAT-13.01.17.pdf,PDF, 43KB)

 

Tours, le 16 janvier 2017

 

Monsieur Le Préfet d’Indre et Loire,

Le Comité de Soutien aux résidents et aux salariés du Foyer Albert Thomas tient à répondre à vos attaques et calomnies dont il fait l’objet.

Le Comité de Soutien milite pour une solution globale, juste et durable, tant pour les résidents que pour les salariés.

Contrairement à vos accusations, le Comité de Soutien, ne « fait pas la loi », mais il œuvre pour que les droits des résidents et des salariés soient respectés. D’ailleurs, la loi précise bien que « Toute personne accueillie dans une structure d’hébergement d’urgence doit pouvoir y bénéficier d’un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu’elle le souhaite, jusqu’à ce qu’une orientation lui soit proposée. Cette orientation est effectuée vers une structure d’hébergement stable ou de soins, ou vers un logement, adaptés à sa situation ». (Code de l’Action Sociale et des Familles, article L.345-2-3).

La DDCS 37 n’a jamais été empêchée, contrairement à ce que vous affirmez, de rencontrer les résidents au sein du foyer. Plusieurs témoins peuvent en attester, et pour votre information la scène a été filmée.

Les résidents ont été informés à 11h le 11 janvier 2017, par voie indirecte, alors même qu’ils vous réclament un rendez-vous au foyer ou dans vos locaux depuis maintenant trois semaines, de la venue de la DDCS 37 à 14h le même jour. Votre secrétariat a tout de suite été informé de leur indisponibilité immédiate et de leur demande de reporter le rendez-vous au lendemain afin de pouvoir informer l’ensemble des résidents d’être présents. Ils ont été assurés de la transmission du message. C’est la même demande de report qui a été relayée à la délégation qui s’est malgré tout déplacée au foyer.

Concernant les salariés, il est scandaleux de leur faire assumer la liquidation de l’association. Vous, comme le Maire de Tours, ne pouviez pas en ignorer la situation financière et la mauvaise gestion puisque vous en êtes les co-financeurs et de fait, avez l’obligation du contrôle des fonds publics qui lui étaient alloués. De plus, les salariés vous avaient déjà alerté par courrier le 19 juillet 2016 de leurs inquiétudes dans ce sens. Malgré les circonstances, ils ont correctement assumé leurs missions professionnelles (acceptant notamment d’assurer le « service minimum » demandé par le liquidateur) contrairement aux véritables responsables, Monsieur MOINDROT, le président d’« Accueil Albert Thomas », Monsieur CHARDIN, son trésorier, et Monsieur GONDRANT, son responsable du personnel, personnes que vous ne citez jamais et qui ne sont pas poursuivies à ce jour.

Des solutions d’hébergement en CADA ont été proposées à certains résidents. Sachez que nous restons attentifs à ce que l’ensemble des résidents, qui ne peuvent assumer les conséquences des manquements ayant mené à cette situation, obtiennent une réponse décente, quelle que soit leur situation administrative et conformément à l’inconditionnalité de l’hébergement d’urgence (Code de l’Action Sociale et des Familles, article L. 345-2-2).

La mobilisation citoyenne en cours, et qui grandit de jour en jour, n’est que le fruit de votre silence et de votre dédain face aux tentatives de dialogue sollicitées par salariés depuis octobre 2016 et par les résidents et le comité depuis le 30 décembre 2016, restées à ce jour, sans réponse.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet d’Indre et Loire, nos salutations distinguées.

Le comité de soutien aux résidents et aux salariés du foyer Albert Thomas

Les soutiens : SUD Santé-Sociaux, SOLIDAIRES 37, JC 37, UEC 37, NPA 37, SDAS-FO 37, PCF 37, CGT 37, « Les Verts » 37, FSU 37, LGBT 37, Le Ptit Kawa de Tours, Les Amis de Demain Le Grand Soir, ATTAC 37, PCOF 37, Alternative Libertaire 37, Resf37, « Touraine je t’aime », Chrétiens-Migrants, POID37 les” Insoumis Val de Brenne “, les salariés de “La Barque”, CATDP, Lutte Ouvrière 37, La Ligue des Droits de l’Homme, les sections SUD, CGT et CFDT de l’Entraide Ouvrière.

 

POUR LE MAINTIEN DES RÉSIDENTS DANS LES LOCAUX 

ON LACHE RIEN !

Le 22 décembre dernier, le Tribunal de Grande Instance de Tours a décidé la liquidation judiciaire de « l’association Albert Thomas », gestionnaire du foyer d’urgence Albert Thomas (accueillant 36 résidents) et bailleur d’appartements représentant 21 places d’hébergement d’urgence. Cette liquidation peut entraîner de facto l’expulsion des 36 résidents actuels du Foyer.

Depuis, un Comité de soutien s’est constitué et a multiplié les actions en faveur des résidents et des salariés : demandes de RDV en mairie et en préfecture, rassemblements, journée de débat.

Face à une mobilisation croissante, les autorités font la sourde oreille : La mairie refuse de recevoir le Comité et feint de n’avoir aucune responsabilité dans cette affaire, le préfet menace et bougonne, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, par les propos de son directeur, cherche à opposer SDF et réfugiés.

Face à l’élargissement de la mobilisation, les autorités manient désormais les armes du mensonge et de la calomnie : elles en sont à accuser les salariés d’être responsables de la situation de faillite de l’association alors que Monsieur MOINDROT, le président d’«Accueil Albert Thomas », Monsieur CHARDIN, son trésorier, et Monsieur GONDRANT, ne sont pas inquiétés pour leur gestion calamiteuse du foyer Albert Thomas.

Pire, la DDCS a failli dans son devoir de contrôle des comptes de l’association et le préfet, qui en est le représentant et le superviseur officiel, est directement impliqué dans ces manquements.

Elles perdent même tout contrôle en accusant le Comité de soutien de manipuler les résidents !

Nous demandons donc aux autorités de cesser immédiatement de se « refiler la patate chaude » et  de :

  • Maintenir officiellement l’accueil des résidents dans le foyer, le temps de leur apporter une solution individuelle adaptée (pas de transfert temporaire au gymnase, ni de remise à la rue)
  • Garantir la pérennité des 36 places d’hébergement d’urgence disponibles sur le département :

* Que la future association gestionnaire veille au respect de la décence de l’accueil,

* Que les pouvoirs publics donnent des moyens de fonctionnement suffisants.

* Que les libertés individuelles des résidents soient respectées

* Que laquelle association devrait également s’attacher à la reprise des contrats de travail de l’équipe professionnelle en place actuellement, compétente et expérimentée.

Par ailleurs, au regard de la situation dramatique de l’hébergement d’urgence dans le Département d’Indre et Loire, nous demandons que les 36 places d’hébergement déployées en urgence au gymnase de la Ville soient maintenues au profit d’autres personnes sollicitant le 115, lequel ne peut actuellement répondre à la demande faute de places d’hébergement d’urgence en nombre suffisant.

TOUTES ET TOUS A LA MANIFESTATION DE SOUTIEN, 

SAMEDI 21 JANVIER 2017, à 15H, PLACE JEAN JAURES, TOURS

Le ” Comité citoyen de soutien aux résidents du Foyer Albert Thomas ”
soutienfoyeralbertthomas@gmail.com (téléphone : 06 75 47 19 10) auquel s’associent les organisations SUD Santé-Sociaux, SOLIDAIRES 37, JC 37, UEC 37, NPA 37, SDAS-FO 37, PCF 37, CGT 37, « Les Verts » 37, FSU 37, LGBT 37, Le Ptit Kawa de Tours, PCOF 37, Les Amis de Demain Le Grand Soir, ATTAC 37, Alternative Libertaire 37, Resf37, « Touraine je t’aime », Chrétiens-Migrants, POID, 37 les” Insoumis Val de Brenne “, les salariés de “La Barque”, CATD, LDH 37, Convergence des services publics, LO 37, sections Sud, CGT et CFDT de l’Entraide Ouvrière.

Similar posts
  • Soutenez les maraudes des petites rou... https://www.helloasso.com/associations/les-petites-roues/evenements/tombola-solidaire-pour-aider-notre-association-a-financer-ses-actions?fbclid=IwAR1CF7Re7pd-7G5gtRCY-UcNiEq7UQn4a6K72m5PNAQgI3bY9BsZ2iaTnMI Hebdi [...]
  • Procès de deux décrocheurs de portrai... Strasbourg: procès de 2 décrocheurs from feuille de chou on Vimeo. Strasbourg: procès de 2 décrocheurs from feuille de chou on Vimeo. Strasbourg: procès de 2 décrocheurs from feuille de chou on Vimeo. Quelques dizaines de personnes ce matin dès 8h devant le Tribunal judiciaire de Strasbourg pour soutenir Christine, du Collectif anti-GCO et Charles, [...]
  • Le squat Bugatti à Eckbolsheim évacué... Depuis ce mercredi matin, la gendarmerie en force bloque les deux accès au squat Bugatti, situé sur le territoire d’Eckbolsheim, juste à côté de la CME 67 et proche du garage Renault. De nombreux véhicules de gendarmerie, dont plusieurs immatriculés 75, et à l’intérieur de l’immeuble de bureaux, occupé depuis un an des gendarmes surarmés [...]
  • Des milliers de travailleurs sans-pap... Marche nationale des sans-papiers à Paris from feuille de chou on Vimeo. Marche nationale des sans-papiers from feuille de chou on Vimeo. à suivre, vidéos et récit de la [...]
  • Conférence de presse de la Marche des... [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.