Agression antisémite ou acting-out psychotique?

A l’appel du Consistoire Israélite du Bas-Rhin, de la Communauté Israélite de Strasbourg, du CRIF, de la LICRA, de l’UEJF:

Rassemblement silencieux

Contre l’antisémitisme

Lundi 03 Mai à 12h30

Parvis de la Synagogue de la Paix

Ce rassemblement fait suite à l’agression à l’arme blanche d’un membre de la Communauté juive datée du vendredi 30 avril en plein cœur de notre ville de Strasbourg.

lu dans les DNA

Faits divers
Strasbourg / Agression antisémite vendredi

taille+1 taille+2 taille+3 taille+4 taille normale

Page en PDF
Imprimer Envoyer à un ami

L’agresseur écroué

L’auteur d’une violente agression contre un homme portant une kippa à Strasbourg a été mis en examen, hier, pour tentative de meurtre aggravée et placé sous mandat de dépôt. Il assume son geste. Son comparse a été remis en liberté.

Mehdi K. a été mis en examen, hier, pour tentative de meurtre avec la circonstance aggravante que l’infraction avait une motivation antisémite présumée. L’homme âgé de 38 ans, d’origine maghrébine et de confession musulmane, a été présenté au juge d’instruction Patricia Krummenacker et placé sous mandat de dépôt au terme des débats.
Vendredi vers midi, il avait accosté un homme portant une kippa place de l’Homme-de-Fer à Strasbourg – lui lançant « c’est de ta faute si je suis allé à l’hôpital » -, avant de s’acharner sur sa victime. David Pariente, 42 ans, a été frappé dans le dos et au visage avec une barre de fer, puis a été blessé d’un coup de couteau au niveau de l’épaule.

« Je vais enfin pouvoir me reconstruire »

Hier, le suspect a répété son projet de « se venger des juifs », responsables selon lui de son premier internement. « Il pensait qu’il ne pourrait redémarrer sa vie qu’après être passé à l’acte, précise le vice-procureur Thierry Massa. Ce qu’il a fait vendredi. Il a déclaré : “Je vais enfin pouvoir me reconstruire”. »
Mehdi K. assume pleinement son acte et n’a fait part d’aucun regret. Selon ses propos, Dieu a décidé des blessures de sa victime, et décidera de sa peine future. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.
Le mis en examen, actuellement sous traitement Subutex, est connu « des services psychiatriques » mais aussi de la justice. « Il était sous le coup d’un sursis avec mise à l’épreuve, à la suite d’une condamnation pour violence avec arme sans ITT et dégradation, au moment des faits », indique le magistrat.

Le second mis en cause remis en liberté

En mars 1997, Mehdi K. – alors inconnu des autorités judiciaires – avait déjà été condamné à 15 mois dont 9 mois avec sursis pour un vol avec violence. Il avait participé avec un complice à une attaque dans un bureau de tabac d’Eckbolsheim, son complice frappant lourdement le buraliste à la tête et au thorax, avec une tringle à rideau. Les agresseurs avaient fait main basse sur le fonds de caisse estimé à 4 500 F (soit 686 €). Ils avaient été identifiés par les gendarmes quelques jours plus tard.

Le second mis en cause, un Alsacien converti récemment à l’islam, a été remis en liberté hier au terme de sa garde à vue. Thierry B., âgé de 39 ans, n’a pas participé activement aux violences et a été mis hors de cause par de nombreux témoins. Egalement connu de la justice – il a été condamné en 2008 pour un vol simple – et des services psychiatriques, il était hébergé de temps à autre par Mehdi K. dans son appartement du quartier Vauban.
Thierry B. pourrait faire l’objet d’une procédure incidente. Des photos le montrant avec une arme ont été découvertes dans son téléphone portable.
Aujourd’hui, la victime devrait se porter partie civile.

Cél. L.

Un rassemblement silencieux est prévu aujourd’hui à 12h30 sur le parvis de la grande synagogue de Strasbourg, avenue de la Paix, à l’appel des responsables de la communauté juive de Strasbourg, en présence notamment de Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

Si on sait lire et entendre ce qui est rapporté dans les DNA, depuis le 1er article, on ne peut que se demander si l’acte barbare commis par le mis en cause ne relève pas plus de la folie que de l’antisémitisme, même si, en l’occurrence, les deux peuvent être intimement liés.

S’en prendre avec violence à un juif sous le prétexte, peut-être imaginaire, qu’un médecin de la même confession serait responsable de son internement, c’est confondre une partie avec le tout. Et ressemble aux soupçons de type paranoïaque que certains malades portent contre des personnes de leur entourage.

Si on ajoute à cela l’idée qui peut être aussi bien délirante que religieuse, -mais n’est-ce pas la même chose?- selon laquelle Dieu aurait commandé l’acte, et déciderait de la peine, on ne saurait partager l’exploitation politico-communautaire de ce fait divers. Le vivre-ensemble si automatiquement invoqué en ces circonstances, a bon dos. On ne voit pas en quoi un acte fou le remettrait en cause. Mais on est dans une société qui croit magiquement au zéro mort, zéro blessé, zéro trouble.

C’est comme lorsqu’un lycéen tire sur un professeur, comme récemment, faut-il mettre en cause tout le lien social pour chaque acte délirant?

On s’étonne par ailleurs que, selon le compte-rendu qu’en fait le Journal, Mgr Grallet, archevêque de Strasbourg, qui exprime sa solidarité à la victime, n’ait pas un mot de compassion pour l’auteur de l’acte.

On n’est pas chrétien, mais on se souvient des mots qu’avait eus dans des circonstances aussi dramatiques, Georges Yoram Federmann, alors que sa compagne avait été tuée dans un acte délirant du même genre.

vidéo DNA ajoutée le 3 mai à 15h50

http://www.dailymotion.com/video/k3onYUy0ogGQ661uOtt

Similar posts
  • Les retraités contre la contre-réform... Actifs dans les mobilisations, les retraités ne lâchent rien. Non, les retraités ne sont ni favorables ni indifférents à la réforme des retraites. Ils en sont tout aussi victimes que les actifs. Ils sont déjà victimes des réformes passées. Les projections du COR montrent l’appauvrissement des retraité·es actuel·les et futur·es par la désindexation des pensions [...]
  • Rafle à Marseille en 1943 Quatre-vingts ans après, la ville de Marseille, dans le sud de la France, organise dimanche des commémorations exceptionnelles autour des rafles de 1943 et des destructions des vieux quartiers pendant la Seconde Guerre mondiale, qualifiées par le maire de la deuxième ville de France de « crime contre l’humanité ». « Ce qui s’est passé [...]
  • Des écrivains alsaciens face à la gue... [...]
  • “Proche-Orient: l’UE comp... [...]
  • Grève au Collège Foch de Haguenau [...]

9 Commentaires

  1. 4 mai 2010    

    Assurément, quand il s’agissait, dans les années 1960, d’aller chercher Algériens et Marocains dans leurs villages pour les faire travailler comme des nazebroques et les payer des clopinettes, la bourgeoisie française (et allemande pour les Turcs . . . ) était là et bien là !

  2. Schlomo Schlomo
    3 mai 2010    

    il n’y a que les arbres pour avoir des racines et donner des souches!
    les hommes sont d’ici ou de là-bas, c’est le hasard de la naissance, et les choix des émigrations
    vous parlez tout le temps d’immigrés; mais qui les a fait venir dans les années soixante?
    et maintenant leurs enfants et petits-enfants ne sont pas des immigrés, ni des fils de…mais des Français, de la même façon que les enfants des juifs russes, hongrois, polonais venus dans les années 1930 sont devenus français
    dans le monde où les capitaux et les marchandises circulent librement avec les résultats qu’on voit, pour quoi les hommes devraient-ils rester dans leur tanière locale?
    les Marocains au Maroc, les Bulgares en Bulgarie, les Juifs en Israël?
    c’est ça que vous voulez?
    des États-nations ethniques (ta mère) , des populations pures de tout mélange? Fantasme mortifère!
    connaissez vous l’histoire de l’Alsace?
    combien d’étrangers passés sur nos arrières-grands-mères?
    vive le mélange!

  3. 3 mai 2010    

    Personne n’a parlé chez nous du “peuple”, des familles ouvrières de souche qu’il faut évidemment défendre. Au temps où l’un des membres de LDS fréquentait ce lycée, il était effectivement mélangé ce lycée mais pas comme maintenant. Enfin quant à notre appartenance sociologique vous seriez fort étonné. Il fut un temps, avant l’immigration massive et incontrôlée où l’école républicaine faisait son boulot et permettait à certains d’aller plus loin et plus haut que leurs parents. Mais désormais ce n’est plus le cas vu le nombre. Sous le vocable “quartier populaire” il faut désormais entendre “immigré”, comme avec l’expression “mixité sociale”. Le peuple français, de souche, ça fait belle lurette qu’il s’est fait avoir et par la droite et par la gauche.

  4. Schlomo Schlomo
    3 mai 2010    

    oui, un beau melting-pote: juif ashkenaze, séfarade, christique et ami des musulmans: on est gâté avec notre ami

  5. Schlomo Schlomo
    3 mai 2010    

    le lycéen a tiré, avec un pistolet d’alarme: la prof et les élèves ne le savaient pas au moment du tir

    ah, comme la(13 A) droite strasbourgeoise retrouve vite ses marques xénophobes et anti populaires

    à vous entendre, il faudrait éliminer non seulement les arabo-musulmans mais aussi les familles ouvrières qui envoient leurs enfants au lycée: vaste programme de racisme anti-islam et anti-ouvrier!

    savez-vous qu’il existe des établissements privés où nos futures “élites” ne risquent pas de se mêler au petit peuple?

    c’est curieux ce sentiment d’être “envahi” dans l’espace public!
    vous préférez un Islam des caves?

    il faut vous faire une raison: en France il y a 5 millions de musulmans, dont des convertis, (plus que de protestants et de juifs) et ils font désormais partie du paysage de la douce France, n’en déplaise à Renaud Camus, votre ami

    rendez-vous pour l’inauguration de la grande mosquée, dont la coupole se couvre et bientôt, le minaret, Inch Allah!

  6. 3 mai 2010    

    Eh bien oui : Yoram F. est le personnage le plus christique de Strasbourg, naguère avec Jean-Paul Klee . . .

  7. 3 mai 2010    

    – Le lycéen de Jean Monnet n’a pas tiré sur le prof mais a utilisé un pistolet d’alarme. Ce lycée, à force de vouloir y faire entrer n’importe qui venant de toutes les cités et des quartiers du coin, devient un bordel incroyable. La mixité sociale comme on dit est dans une impasse à force de trop d’immigration. C’est notre leitmotiv, il fallait diminuer l’immigration pour favoriser l’intégration.
    – Sur la religion et le délire, c’est bien la définition du fanatisme et il a cours dans tt les religions.
    – Sur le droit de l’Islam, personne n’a jamais écrit à LDS qu’il n’avait pas ce droit mais qu’il devait être mieux encadré et pas excessif et qu’il n’envahisse pas l’espace public comme il le fait.
    Pour le reste, j’espère qu’à la prochaine agression envers un catho ou un citoyen lambda, tt le monde se réunira aussi…

  8. Schlomo Schlomo
    3 mai 2010    

    quelle célérité, la droite strasbourgeoise qui commente la feuille de chou alors que l’encre (si on peut dire) de l’écrit n’a pas encore séché!
    ceci dit, je m’étonne que vous me suiviez sur tout!
    sur l’affirmation selon laquelle le délire et la religion (ou inversement) auraient quelque chose à voir?
    sur l’allusion au lycéen de Jean Monnet, alors que vous avez publié des bêtises sur ce lycée?
    reste que, au risque de vous surprendre, je défends les droits des chrétiens d’Orient d’exister dans un monde majoritairement musulman;
    mais vous, logiquement,devriez défendre, le droit de l’Islam d’exister en Europe

  9. 3 mai 2010    

    Pour une fois on vous suit sur tt ça, on n’y comprend que pouic si ce n’est que les DNA marchent sur des oeufs, entre folie furieuse et attaque antisémite (ce qui fait désordre venant de la part d’un musulman, cela aurait infiniment plus simple si cela avait été un facho bien catho, lui aurait morflé grave par les DNA et les politiques).
    Reste un truc sur votre propos sur Mgr Grallet : voyons, il rampe déjà beaucoup pourtant Grallet et on vous parie une crosse qu’il sera dans les premiers à la Synagogue tt à l’heure…
    Mais on le sait moins prompt à se manifester à propos des chrétiens d’Orient qui se font assassiner un peu partout. Il est vrai que c’est moins porteur médiatiquement…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.