Strasbourg 1349 le massacre des Juifs à la Saint-Valentin

massacre_juifs_strasbourg_1349_f2c

Une vingtaine de participants, hier, près du Ginko Biloba, place de la République, ex-Kaiserplatz, à Strasbourg, pour une nouvelle commémoration, par Georges Yoram Federmann, du massacre des Juifs en 1349, accusés de la peste de l’époque par l’empoisonnement prétendu des puits. Nicole Dreyer, adjointe au maire le représentait. La ville de Benfeld était aussi présente par un adjoint. Peter Schwarber, Ammeister, y avait été banni, après avoir pris la défense des victimes.

1349, c’est aujourd’hui en un sens au vu du racisme et de la violence qui frappe, comme l’actualité récente le montre, en France, et ailleurs, tel ou tel humain, ou partie de l’humanité, ostracisé, rejeté, et trop souvent tué, comme cette altérité que nous rejetons, d’abord en nous-même.

Archives

https://www.youtube.com/results?search_query=1349+peter+schwarber

DNA

Strasbourg – Massacre de la Saint-Valentin De « la modernité » d’une tragédie

Une vingtaine de personnes ont répondu hier à l’invitation annuelle du cercle Menachem-Taffel et se sont rassemblées place de la République, en mémoire des centaines de juifs strasbourgeois massacrés le 14 février 1349 sur ce lieu même.

bougies-et-pierres-ont-ete-deposees-au-pied-d-un-des-gingkos-bilobas-de-la-place-de-la-republique-photo-dna-cedric-joubert-1487107078

Bougies et pierres ont été déposées au pied d’un des gingkos bilobas de la place de la République. Photo Dna – Cédric Joubert

C’est au pied d’un des ginkgos bilobas de la place de la République que s’est tenue peu après 12 h la cérémonie, informelle mais désormais traditionnelle, en mémoire des victimes du massacre de la Saint-Valentin.

Ici même, le 14 février 1349, les juifs de Strasbourg accusés d’être à l’origine d’une épidémie de peste noire ont été exterminés. « Stigmatisés parce que juifs », a résumé Georges Federmann, psychiatre et président du cercle Menachem Taffel.
« Au nom des damnés de la mer »

Au-delà de la seule commémoration de celles et ceux qui, à l’époque, ont été désignés comme boucs émissaires, il a invité l’assemblée à « retrouver la modernité de cette histoire », les boucs émissaires d’aujourd’hui, prônant une « position d’hospitalité inconditionnelle. Au nom de ceux qui sont morts ici. Au nom des damnés de la mer », a-t-il développé, renvoyant à l’actuelle crise des migrants et rappelant que Strasbourg était, à l’époque, « l’une des villes les plus modernes de l’Occident ».

Hommage a également été rendu à Peter Schwaber, le maire de l’époque qui s’est farouchement opposé au massacre des juifs. En vain. « Un Juste avant l’heure », selon l’expression de Georges Federmann. Une rue de Strasbourg porte son nom depuis juillet 2015.

Similar posts
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]
  • Grève et manifestation des soignant.e... Grâce à la nouvelle mobilisation des salariées de Rhéna venue de la base, une nouvelle manifestation s’est tenue de la clinique privée au Nouvel Hôpital Civil au service des urgences. Pendant que les directions syndicales perdent leur temps au prétendu “Ségur de la Santé” du gouvernement, et gaspillent la combativité qui s’était traduite à Strasbourg [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.