Trois familles Rroms à la rue à Strasbourg, “capitale européenne” et ville des solidarités…

des enfants à la rue f2c photo

http://youtu.be/T3VOEA5nR8A

7h30, ce matin, rue de Westhoffen, à Strasbourg Montagne-Verte, dont l’adjoint et conseiller général élu récemment, Eric Elkouby, était bien entendu absent, comme tout autre membre de la municipalité, au moment où, devant les médias et quelques militants de la solidarité, de Don Quichotte, du Dal, du Mrap, et des associatifs dont Regain, les membres des familles expulsées empilaient sur le trottoir, contre la façade du n°17, toutes leurs affaires, valises, matelas, chaises, casseroles, vaisselle, ordinateur, sans oublier les jouets des enfants.

familles Rroms à la rue 1

le linge sèche pendant le déménagement f2c photo

http://youtu.be/vBu5TXvb5UE

Ces familles, de Rroms hongrois- mais les jeunes enfants sont français, puisque née en France, y compris deux bébés de 6 et 2 mois, sont à Strasbourg depuis plus de 10 ans, car elles faisaient partie du groupe de 56 personnes qui avaient fui la Hongrie, suite aux mauvais traitements qu’ils subissaient déjà à l’époque dans leur pays d’origine. C’étaient les Rroms de Zamoly, que la ville de Strasbourg avait accueillis dans une maison à Koenigshoffen derrière l’église Saint-Joseph et dont Georges Yoram Federmann et sa femme, assassinée depuis, s’étaient occupés.

familles Rroms à la rue 2

pas de fenêtre depuis novembre 2010 f2c photo

http://youtu.be/5bgmitziAXc

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts du Danube (et les pogromes continuent) et de l’Ill. Mais la précarité est toujours le lot de ces familles. Elles étaient dernièrement hébergées rue de Westhoffen, depuis novembre dernier, dans un immeuble en mauvais état et promis , paraît-il, à la démolition -dans combien de temps?-. La fenêtre remplacée par des planches de bois qu’on voit sur une photo était déjà dans cet état quand ils sont arrivés!

 

familles Rroms à la rue 3

 

camionnette prête à partir, vers quelle destination? f2c photo

http://youtu.be/dGf_BkhwH04

Les personnes présentes ne comprennent pas la politique de la ville de Strasbourg, du Conseil général ni de la préfecture qui, comme le dit Renaud Engel, des Enfants de Don Quichotte, semblent tous se renvoyer la balle en organisant la précarité renouvelable des conditions d’hébergement de ces familles bien intégrées qu’on ballotte de droite à gauche, au gré des “fermetures hivernales”, des logement très dispendieux en hôtel ou dans des habitations promises à la démolition quelques mois après.

 

familles Rroms à la rue 4

 

coupure de gaz? f2c photo

Aucun élu de la ville, du conseil général ou de toute autre instance  soi-disant responsable n’était d’ailleurs présent jusqu’à 9 heures, heure à laquelle nous avons quitté les lieux. seuls deux fonctionnaires de la police, du DIG, étaient discrètement garés à l’abri des regards et un employé du gaz était intervenu dans une autre cage d’escalier.

 

 

familles Rroms à la rue 5 Attila

La camionnette, prêtée par un groupe théâtral,  remplie à ras bord, ne suffisait pas à abriter les affaires des familles, ni le petit véhicule. Et personne ne savait où ces personnes, dont des enfants en bas âge, allaient passer la nuit prochaine.

Un associatif faisait remarquer qu’un hébergement de type associatif ne revenait qu’à 10 € seulement, encadrement compris, alors que la location de chambres d’hôtels est bien plus chère. Et pourquoi ne pas avoir un stock d’appartements loués sur des années ce qui reviendrait bien meilleur marché? C’est comme si les instances élus préféraient bricoler en organisant la précarité aux frais du contribuable!

familles Rroms à la rue 6

En arrivant, un peu après 7h, on avait demandé à un habitant où se trouvait le n° 17 peu visible depuis la rue. Il nous a répondu en montrant du doigt: “C’est ce bloc là, celui où habitent les sauvages“…

familles Rroms à la rue 7 Regain

On nous a raconté ensuite que des jeunes du quartier attaquaient parfois les familles et que la police était déjà intervenue. Qui sont “les sauvages“?

Communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme

http://www.ldh-france.org/IMG/pdf/CP_Le_mepris_version_finale.pdf

Read
Similar posts
  • GCO: c’est tous les jours Vinci... Chantier Vinci et lieu de vie D 45 près du spot des zadistes Chantier Vinci viaduc de Kolbsheim Deux chevaux sur le chantier près du canal de la Bruche à Kolbsheim Bientôt ils ne pourront galoper, le goudron aura coulé ici On débloque le [...]
  • Halte à la déforestation du Krittwald... “Mercredi, c’est Vinci” Comme tous les mercredi, les anti-GCO se retrouvent sur un des chantiers SOCOS/VINCI, mais cette fois, pas dans le matin avant le lever du jour, mais à 13h30. On a décoré les grilles de l’accès principal gardé par la gendarmerie, au bord de la forêt du Krittwald, à Vendenheim, où l’opérateur a [...]
  • Menaces sur le massif forestier du Sp... INVITATION à une Réunion publique le vendredi 25 janvier 2019 à 20 heures à la Maison de Pays de Wegscheid Entre DOLLEREN et KIRCHBERG 293 hectares du massif forestier du Sprickelsberg sont menacés par un projet de desserte forestière. Où en est – on? L’autorisation environnementale pour la réalisation de ce projet a été donnée [...]
  • “Grand débat” organisé pa... Comme beaucoup de gens, en particulier de #giletsjaunes, je ne crois pas à la pertinence du dit “Grand débat” lancé par le président de la République dans sa lettre aux Français. Quand on la lit, on comprend vite que ce débat a pour fonction de s’opposer au mouvement social qui a maintenant deux mois par [...]
  • GCO: mobilisation matinale pour la f... Vers 7 h ce matin, juste avant l’arrivée en force de la gendarmerie, quelques zadistes avec leurs amis anti GCO se sont enfoncés dans la forêt du Krittwald où deux engins de déforestation “travaillent” depuis hier à abattre des arbres afin de laisser place à l’échangeur entre A4 et GCO. Ils ont pu apercevoir et [...]

2 Commentaires

  1. Hamze Elisabeth Hamze Elisabeth
    2 juillet 2011    

    Quand les familles sont sans papier, la Préfecture refuse de les loger ailleurs qu’ en Centre de Rétention Administrative.
    Quand les familles ont des papiers, elles se retrouvent à la rue en été.
    On amuse le citoyen-la citoyenne.
    Qui est en responsabilité de la chose publique?
    Y a-t-il encore des services sociaux?
    Comment se fait-il que tout un chacun doive s’improviser travailleur social, avocat au TA ou squatteur pour faire face aux carences croissantes des autorités dans ces situations contraires aux droits de l’homme?

  2. Federmann Georges Yoram Federmann Georges Yoram
    30 juin 2011    

    Gadjo dilo!

No Pings Yet

  1. La Feuille de Chou | Les Krasznai, nomades forcés... | Presse quotidienne radicale au capital illimité d'indignation. Ce qui n'est pas dans le Journal est dans la Feuille de Chou. on 4 juillet 2011 at 8 h 53 min

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.