Roms de Strasbourg: Plein les bottes!

Le 18 octobre dernier, l’équipe de la Feuille de Chou, également membre du collectif Latcho Rom , avait visité deux des quatre campements menacés d’expulsion par la ville de Strasbourg (voir http://la-feuille-de-chou.fr/archives/39290 ). Ce dimanche, nous sommes retournés sur les lieux.

En trois semaines de froid, de pluie et surtout d’inaction politique, les dégâts sont immenses: une boue grisâtre, glissante et luisante a tout envahi, entretenant une humidité constante et favorisant une atmosphère malsaine. Les petits bobos ne cicatrisent plus, les plaies s’infectent. Un homme opéré il y a quelques semaines a vu la cicatrice en bas de son dos plus purulente chaque jour jusqu’à atteindre l’os; il est aujourd’hui alité en permanence.  Tout déplacement est entravé par des risques de chutes. Les enfants à qui on demande de ne pas s’éloigner des baraquements n’hésitent pas à uriner derrière les arbres les plus proches pour éviter de tomber dans la boue. L’absence de douche contraint à éviter tout risque de salissure pour pouvoir aller dignement à l’école ou au travail. Tous les moyens sont bons pour essayer de rendre le terrain moins glissant et plus praticable: cartons, tapis, toiles de jute, brisures de verre ou de terre cuite sont répartis sur le sol, en vain le plus souvent.

Les demandes des résidents sont pourtant simples: un autre terrain plus au sec, avec l’eau courante, des sanitaires, l’électricité ou le gaz. Tout ce qui devrait permettre de vivre dans la dignité due à chaque être humain dans un pays et une ville qui se targuent encore d’être la patrie des Droits de l’Homme et des Lumières…

Mais, comme la ville de Strasbourg (capitale de l’Europe…) ne daigne pas répondre à ces demandes élémentaires pourtant peu coûteuses, Latcho Rom a décidé de ne plus se prêter au jeu de rencontres sans objet, tant que le maire ne bougera pas.

Durga / Feuille de Chou

Voir le diaporama complet 

 

Similar posts
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]
  • Grève et manifestation des soignant.e... Grâce à la nouvelle mobilisation des salariées de Rhéna venue de la base, une nouvelle manifestation s’est tenue de la clinique privée au Nouvel Hôpital Civil au service des urgences. Pendant que les directions syndicales perdent leur temps au prétendu “Ségur de la Santé” du gouvernement, et gaspillent la combativité qui s’était traduite à Strasbourg [...]

3 Commentaires

  1. Schlomo Schlomo
    15 novembre 2012    

    Latcho Rom ainsi que le collectif d’associations du même nom s’occupent de la question, en faisant des propositions à la ville, et en organisant la veille et une solidarité concrète sur les terrains où se trouvent les Roms

  2. mamisa mamisa
    15 novembre 2012    

    concrètement et très rapidement on fait QUOI? et comment et avec qui???? Bougeons-nous!!! et sortons de nos lits douillets!

  3. laurène laurène
    12 novembre 2012    

    Honteux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.