Latcho Rom Strasbourg: la police empêche des Roms de reconstruire leurs cabanes

DSCN1358

Photographies F2C LatchoRom

http://www.flickr.com/photos/69546723@N03/sets/72157633786019037/

Latcho Rom s’est rendu une fois de plus sur le campement Petite Forêt de Strasbourg-Koenigshoffen cet après-midi suite à l’appel de familles qui, une fois revenues de Roumanie où elles s’étaient rendues quelques semaines pour la Pâque orthodoxe, n’ont pu que constater que leurs cabanes avaient été détruites par le Préfet en collaboration avec la Ville de Strasbourg.

On se souvient que au moins huit de ces logements avaient été démolis par un bulldozer, après avoir été marqués d’une croix de couleur jaune.

Archives
Bulldozer à l’œuvre

L’association Latcho Rom avait pourtant prévenu que ces familles allaient revenir en France. Mais rien n’y a fait.

Le préfet, oublieux comme son chef Manuel Valls de la circulaire d’août qui prévoit un relogement préalable, et probablement partageant le contenu des déclarations contradictoires et scandaleuses du ministre selon lesquelles ces gens ne seraient pas intégrables, s’était fait démolisseur.

Un fois revenues, une partie de ces familles a voulu reconstruire leur logement de fortune au bord de l’autoroute de Hautepierre à la route des Romans, sur ce terrain parfaitement tenu, dont les enfants, parfois nés en France, sont tous scolarisés.

Et deux policiers ont empêché la reconstruction ce mercredi matin et les a contraints à jeter les matériaux dans la benne en bout de terrain.

Est-ce ainsi que la République française traite des citoyens européens, des Roumains dont le pays appartient déjà à l’Union européenne sans que ses citoyens en aient tous les droits?

C’est inacceptable!

Et pendant ce temps, se multiplient les réunions diverses à la Ville, comme celle prévue demain avec l’adjointe aux Affaires sociales, Marie-Dominique Dreyssé, sur la formation, et le 6 juin encore, un Carrefour des solidarités est en préparation sur la place de l’Étoile face à la CUS.

A quoi bon les paroles lénifiantes si les actes ne suivent pas?
Il faut que ce double discours cesse!

Les Roms émigrés à Strasbourg parce que leur situation au pays est invivable, doivent pouvoir se loger et travailler. Dans l’attente du feu vert et du terrain pour l’auto-construction proposée par Latcho Rom, les familles doivent pouvoir reconstruire leurs logements détruits.

Similar posts
  • Mobilisation générale pour la forêt d... Tous et toutes à 14h devant le Club canin à Vendenheim! Deux machines à déforester sont sur le terrain depuis 10 ce matin, protégées par 60 gendarmes. Ce matin à partir de 6h Gendarmes à moto-cross à la recherche de lutins de la forêt du Krittwald Le camion porte-engins sort du chantier à Vendenheim, protégé [...]
  • Gilets Jaunes de l’Est à Belfor... 10 h: Ag du QG Strasbourg République Gilets Jaunes, puis cortège à Strasbourg et départ à Belfort Arrivée au point de rassemblement place de l’Arsenal à Belfort Le cortège démarre vers la ville Strasbourg dans le cortège Le Haut-Rhin en [...]
  • Olga, par Bernhard Schlink [...]
  • Des camionnettes de police ont-elles ... Les Dernières Nouvelles d’Alsace ont publié un article visant à rectifier des informations publiées sur des réseaux sociaux au lendemain de la manifestation Gilets Jaunes de Strasbourg du samedi 11 janvier. On voit sur des vidéos plusieurs camionnette siglées de la police nationale foncer rue du 22 Novembre vers 17 h en direction du centre [...]
  • Laïcité d’Accord: Appartenances... APPARTENANCES RELIGIEUSES EN ALSACE : DES CHIFFRES PRODIGIEUX. Des difficultés méthodologiques. Les statistiques ethniques et religieuses sont interdites en France par la loi du 6/01/1978 (loi Informatique et libertés). La CNIL peut cependant accorder des dérogations à des chercheurs en contrôlant la finalité de l’étude, le consentement des personnes et le respect de leur anonymat. Les [...]

1 Commentaire

  1. 29 mai 2013    

    De tout coeur avec vous, mes amis.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.