Strasbourg : Une femme et 9 enfants, vivant dans 5m2, laissés à la rue par la Ville

P1410403

Dans cette caravane vivent une femme et 9 enfants en bas âge

 

« Je ne me sens pas en capacité de faire évacuer des terrains sans offrir d’alternative. » Roland Ries, Maire de Strasbourg, Conseil municipal du 26 mai 2014

« Je crois qu’il est de la responsabilité d’une ville, d’une cité, d’élus qui se veulent humanistes (…) d’accueillir ces populations qui parfois n’ont pas le choix et qui ne partent pas toujours de chez elles simplement parce qu’elles en ont envie, mais aussi, parfois, parce qu’elles y sont contraintes. » Mathieu Cahn, adjoint au maire en charge de la lutte contre les discriminations, Conseil municipal du 22 septembre 2014

« Je ne pense pas que dans une ville comme Strasbourg, on puisse laisser ces gens-là à la rue, sans solution pour eux. » Roland Ries, Maire de Strasbourg, Conseil municipal du 22 septembre 2014

« Nous avons décidé, à Strasbourg, de regarder ces populations pauvres, vivant à la rue, dans des conditions sanitaires terribles et surtout en grand danger pour elles-même, nous avons décidé d’apporter un regard social et humanitaire. » Marie-Dominique Dreyssé, adjointe au maire en charge des Solidarités, de la lutte contre la précarité et l’hébergement de la population Rom,  Conseil municipal du 22 septembre 2014

Il y a une semaine, La Feuille de chou découvrait une femme et 9 enfants vivant dans une minuscule caravane de 5m2 sur un terrain vague à l’ouest de Strasbourg. (http://la-feuille-de-chou.fr/archives/75042)

Plutôt que de trouver une solution plus humaine à cette situation invraisemblable, ordre avait été donné à cette famille, par le chef de la mission Rom de Strasbourg, de quitter les lieux au plus vite. Dans les jours qui suivirent, la caravane fut déplacée dans un lieu encore plus isolé où la famille est toujours entièrement livrée à elle-même.

Est-il normal que les services de la Ville, et notamment la Mission Rom assez grassement financée, cautionnent et entretiennent de pareilles situations misérables ?

Les rappels réguliers par les élus de la Ville de la tradition humaniste de Strasbourg d’accueil et de prise en charge les plus miséreux vivant sur son sol, ne vaudraient-ils que dans le cadre du vote des subventions ?

 

P1400881

P1400876

 

Similar posts
  • Lettre à Nicolas Hulot contre le GCO « Lettre à Nicolas Hulot contre le GCO ». Principe : chacun peut reprendre le modèle de lettre ci-dessous, tel quel ou en le modifiant, en le signant et en indiquant son adresse pour la réponse. A envoyer EXCLUSIVEMENT PAR COURRIER POSTAL à l’adresse : Monsieur Nicolas HULOT 1, Bd des Falaises 35800 SAINT-LUNAIRE Faire connaître cette [...]
  • Marche anti-GCO contre le gouvernemen... [...]
  • Curieuse histoire de la Palestine à l... MaIF-17avril -2pages MAIF-Alerte aux [...]
  • Les Gilets Jaunes du QG Strasbourg Ré... En réponse à l’allocution de Macron le lundi 15 avril 2019 Notre Dame brûle… le gouvernement nous enfume. Hier, Macron, aurait dû faire ses annonces après les 3 mois de son Grand Blabla, qui avait pour unique objectif de gagner du temps en espérant que notre mouvement s’arrête. Mal lui en a pris, notre capacité [...]
  • Salariés de Wisches: opération escarg... Des salariés de Wisches ont organisé une opération escargot depuis leur usine menacée de 47 licenciements sur 52 employés en se rendant avec plusieurs véhicules jusqu’à l’usine mère Punch Powerglide au Port du Rhin à Strasbourg où sont produites les boites de vitesse qu’ils conditionnent dans la vallée de la Bruche. Wisches : maire Alain [...]

2 Commentaires

  1. Peter Bu Peter Bu
    18 juillet 2015    

    En lisant les citations des responsables de la Ville, je me dis dit que la Mairie devrait prendre en charge les frais d’avocat de J.C. Meyer convoqué en juillet 2015 devant la justice pour avoir dénoncé ce genre d’agissements.

    • Schlomo Schlomo
      18 juillet 2015    

      merci; vous ne manquez pas d’humour..

No Pings Yet

  1. Ça s'est passé cet été : « La Feuille de Chou » relaxée | ★ infoLibertaire.net on 27 août 2016 at 5 h 26 min